Bénin Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ecureuils du Bénin : Ce qui a fait partir Amoros, Tchomogo aux commandes
 

Ecureuils du Bénin : Ce qui a fait partir Amoros, Tchomogo aux commandes

 
 
 
 7636 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 13 juin 2013 - 22:39

Manuel Amoros et Oumar Tchomogo (g) -

Cotonou le 13 juin 2013 @Koaci.com – Le départ de Manuel Amoros de la tête des Ecureuils est désormais acté. Le président de la Fédération béninoise de football (Fbf), Anjorin Moucharafou, a décidé hier soir de libérer le technicien français. Ce dernier avait en effet annoncé son intention de mettre un terme à  lÂ’aventure avec les Ecureuils. Néanmoins, il avait demandé à  conduire lÂ’équipe contre le Mali dimanche prochain à  Bamako (5è journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014) avant de partir.

Une proposition que le président de la Fbf a rejetée. Hier soir, la collaboration a été officiellement rompue alors que Manuel Amoros venait de boucler les deux séances dÂ’entraînement du jour (matin et après-midi, au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo). Ensuite, lÂ’annonce a été faite aux joueurs. Manuel Amoros quitte ainsi officiellement son poste. Son assistant, Nicolas Philibert, part aussi dans ses valises. En lÂ’absence des deux techniciens à  Bamako, cÂ’est Oumar Tchomogo qui aura la lourde mission de coacher lÂ’équipe face aux Aigles. LÂ’ancien capitaine des Ecureuils assurera lÂ’intérim en compagnie de Jonas Bidé.

Confusion

Ces deux hommes étaient déjà  présents dans le staff technique conduit par Manuel Amoros. Après lÂ’intervention du président de la Fbf, ce dernier nÂ’a pas souhaité sÂ’exprimer. Mais il avait déjà  fait savoir sa position dans la journée. Il a confié nÂ’avoir « pas encore démissionné de la tête des Ecureuils ». Il demande même à  la Fédération dÂ’ « exhiber la lettre de démission si elle existe ». Le discours nÂ’a pas non plus trop changé devant ses joueurs. Il leur a signifié lors des deux séances dÂ’entrainement dÂ’hier quÂ’il nÂ’avait pas démissionné, mais quÂ’il recevait des pressions des dirigeants pour quitter son poste.

La question des indemnités

De toutes les façons, Manuel Amoros était proche de la sortie. Et il avait bel et bien émis la volonté de quitter les Ecureuils. Seulement, il négociait pour coacher le match contre le Mali. De même, il espérait entrer en possession des indemnités de départ (environ trois mois de salaire). Ou il attendait que la Fbf le limoge. Dans ce cas, il pourra saisir la chambre de résolution des litiges de la Fifa pour rupture abusive ou unilatérale de son contrat. Pour lÂ’instant, la situation est encore confuse. Amoros peut donc contre-attaquer à  tout moment.

Sékodo
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008