Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali : Des voix sÂ’élèvent pour un report de la présidentielle !
 

Mali : Des voix sÂ’élèvent pour un report de la présidentielle !

 
 
 
 3993 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 04 juillet 2013 - 20:41

Djiguiba Keita PPR, le secrétaire général du Parena -

Bamako - Le 4 juillet 2013 © koaci.com - Le parti pour la renaissance nationale (PARENA), le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) tous deux partis importants de la sphère politique malienne se montrent sceptiques face à  la date annoncée par lÂ’administration pour la présidentielle prochaine. Ils plaident pour un report de lÂ’évènement si contesté.

Malgré que chacun des deux partis présente un candidat, ils ont rendu public chacun un communiqué de presse pour exprimer leur préoccupation quant à  la possibilité de réussir le scrutin du 28 juillet.

Ils emboitent le pas de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dont le président Mamadou Diamoutani a relevé les insuffisances du fichier et les imperfections des préparatifs, et de lÂ’International Crisis Group qui avait demandé un report.

Le PARENA du candidat Tiebilé Dramé qualifie de « cécité du gouvernement de transition et du ministre de lÂ’administration territoriale » à  vouloir coûte que coûte organiser un scrutin malgré toutes les insuffisances qui sont connues de tous.

«Les conditions de lÂ’élection présidentielle sont loin dÂ’être réunies pour un scrutin transparent», peut-on lire dans la déclaration signée du comité directeur du parti transmise à  KOACI.COM.

Le PARENA estime que le chronogramme établi nÂ’est pas respecté, la carte Nina – document de vote nÂ’établit pas le lieu auquel lÂ’électeur pourra voter.

De plus, le parti a relevé de nombreux problèmes techniques notamment dans le cas des réfugiés maliens. Le cas de Kidal où lÂ’administration malienne nÂ’a pas encore été rétablie constitue une difficulté majeure.

Le MPR du candidat Choguel Kokala Maiga déplore quant à  lui les mêmes incertitudes. CÂ’est à  ce titre que le parti opte pour un recul de la date vers le dernier trimestre de lÂ’année 2013.

Ainsi de la CENI à  International Crisis group en passant par le PARENA et le MPR, des voix sÂ’élèvent de plus en plus pour avertir dÂ’une probable crise postélectorale au cas où les choses se dérouleraient de façon négative.

Le gouvernement pour sa part, fait la sourde oreille et tient mordicus à  date du 28 juillet pour le premier tour de lÂ’élection présidentielle.

Le Colonel Moussa Sinko Coulibaly maintient et promet un scrutin sans ambages.

Dansira et Ib

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008