Gabon Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gabon : Un imam arrêté pour trafic dÂ’ivoire !
 

Gabon : Un imam arrêté pour trafic dÂ’ivoire !

 
 
 
 7846 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 09 août 2013 - 21:36

Libreville, 9 Août 2013 © koaci.com-Les agents de la police judiciaire de Minvoul au nord du Gabon ont arrêté dans la nuit du jeudi 8 Août dernier, 4 individus parmi lesquels figurerait un imam pour trafic dÂ’ivoire.

LÂ’opération menée avec lÂ’appui de Conservation Justice a permis de mettre la main sur les quatre personnes dont lÂ’imam de Minvoul, qui serait dÂ’origine camerounaise apprend KOACI.COM de source proche du dossier.

Au moment de leur arrestation dans un hôtel de Minvoul, les quatre bandits avaient sur eux huit défenses dÂ’ivoire.

LÂ’ivoire trafiqué est principalement destiné au marché extérieur notamment asiatique en passant par plusieurs pays de transit. Le réseau international EAGLE (Eco Activists for Governance and Law Enforcement) auquel fait partie la Conservation Justice opère également au Cameroun, Congo, RCA, Guinée et au Togo.

Mercredi dernier grà¢ce à  une autre opération menée conjointement avec les concours des autorités togolaises, EAGLE a saisi plus de 700 kg dÂ’ivoire. Une découverte tout à  fait étonnante dÂ’autant quÂ’il ne reste que 60 éléphants dans ce pays où la plupart de ces pachydermes ont disparu à  la suite dÂ’actes de braconnage. Ce qui laisse croire aux membres de lÂ’organisation que lÂ’ivoire saisi au Togo provient généralement dÂ’autres pays, en particulier dÂ’Afrique centrale et donc du Gabon.

Minvoul étant à  la frontière entre le Gabon et le Cameroun serait une zone stratégique pour les réseaux de trafiquants qui écouleraient rapidement leur cargaison vers ce proche voisin du Gabon.

Un business comportant de nombreux risques et créant une insécurité tout comme des actes de corruption et de complicité locales. Les accusés devront rendre compte de leurs actes devant le Tribunal dÂ’Oyem et risquent de lourdes peines de prison ferme et des amendes.

Soulignons par ailleurs que comme il est précisé dans le Code Forestier, la chasse, la capture, la détention, le transport et la commercialisation des espèces intégralement protégées sont interdits et que les infractions vis-à -vis de ces espèces sont punies de 3 à  6 mois de prison avec des amendes allant de 100 000 à  10 millions de francs.

Par Sylvain Moussavou Mikala

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008