Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Koacinaute Côte d'Ivoire : Souvenir d'une gestion calamiteuse du régime de la Refondation
 

Koacinaute Côte d'Ivoire : Souvenir d'une gestion calamiteuse du régime de la Refondation

 
 
 
 5425 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 03 octobre 2013 - 15:58

Koacinaute le 3 octobre 2013 - Quelle Côte d'Ivoire les Refondateurs ont-ils laissé aux ivoiriens pendant les dix années d'obscurantisme, de gabegie, dÂ’enrichissement illicite, d'oligarchie, de népotisme, de désolation de copinage, de mensonge, d'endoctrinement, d'ethnocentrisme à  la tête de l'Etat?

En effet, la Côte d'Ivoire vient de sortir d'un coma très profond dans lequel l'ont plongée le régime de la Refondation.

L`avènement des enseignants au pouvoir a suscité beaucoup d`espoir dans les milieux estudiantins et scolaires. Mais très vite, la désillusion s`est installée. En effet, l`école ivoirienne nÂ’a jamais été aussi éprouvée que sous le régime des " profs ". Violences exercées sur les enseignants, grèves intempestives d`élèves et des enseignants, revendications pour la revalorisation de conditions sociales, l`école ivoirienne a connu des misères sous le règne de la refondation et a pris un coup sérieux. Pendant les 9 années de gestion de la refondation, la formation de l`élite de demain a connu bien de revers. Méconnaissable et complètement ruinée, l`école ivoirienne, ne pouvait que donner de piètres résultats. L'année 2009 a été la plus catastrophique. 20% de réussite au BAC, 23% au BEPC et l`organisation du BTS piétinait avec l`exigence des fondateurs de grandes écoles privées de l`épuration de la dette de l`Etat. Des preuves éloquentes de la descente aux enfers du lieu de l`acquisition du savoir et de la connaissance. La gratuité de l`école n`a été que de la poudre aux yeux.

Durant les dix années de gestion du Fpi, alors que le régime avait promis une politique sanitaire des plus améliorée, sur le terrain, c`est plutôt la misère et la souffrance qui ont été données de constater. Un tour dans les CHU et Centres hospitaliers suffisait pour être saisi de l`état défectueux du système de santé de la Côte d`Ivoire. Les infrastructures dépassées, le manque de personnels qualifiés et la cupidité minaient le système. Et les CHU et hôpitaux étaient devenus des mouroirs, où la guérison s`obtenait par miracle. L`assurance maladie universelle, (AMU) brandie à  grandes pompes pour des soins de qualité aux ivoiriens n`aurait été en réalité qu'une vue de l`esprit. Pour couronner le tout, des déchets toxiques ont été déversés pour mettre à  rude contribution la santé des ivoiriens. Et l`habitat ? En effet, se loger à  Abidjan et dans toute la Côte d`Ivoire relevait d`un miracle. Le coût des loyers grimpant à  une allure vertigineuse, dans un contexte dépourvu de règles, nombreux étaient les ivoiriens qui ont trouvé refuge dans les quartiers précaires construits sur de sites à  risques. Et chaque saison pluvieuse emportait des vies humaines après les glissements de terrains. Par ailleurs, l'année 2009 n`a pas échappé à  la tradition tragique. Plus d`une vingtaine de personnes ont été tuées. Et le ballet de secours a encore été de la partie. Mais aucun plan d`urbanisme efficient n'a été envisagé pour permettre au peuple de se loger de façon normale. Les droits fondamentaux, à  savoir l`éducation, la santé et l`habitat sont tombés en ruine, la refondation a prouvé son incompétence à  tenir les rênes de la Côte d`Ivoire. Et la dictature était née.

Dix années de sang. En tout cas sous la refondation, les ivoiriens ont vu rouge. Le sang a coulé à  flot face à  une misère sans précédent, le peuple a cru bon d`avoir recours aux grèves pour revendiquer un meilleur sort, comme l'avait par ailleurs enseigné le chef de la Refondation lorsqu`il était à  l`opposition. Cependant, le régime Fpi n`a pas donné l`occasion aux ivoiriens d`exercer leur droit de grève. Tous les mouvements sociaux ont été matés souvent dans le sang. Les tensions sociales n`ont pas manqué et le sang était aussi au rendez-vous. En plus des tensions sociales, ce sont celles politiques qui ont fait le plus grand nombre de morts. Mars 2004, alors que le peuple revendiquait l`application strict des accords de Linas Marcoussis pour sortir de la crise, 120 d`entre eux étaient massacrés par les balles assassines d`une armée partisane. Sous l`ère de la refondation, les morts enregistrés du fait des escadrons de la mort à  Abidjan, les enlèvements et les massacres, avaient dépassé tous les autres régimes. Avec tout ce qui précédait, il est plus qu'évident de dire que le Front populaire ivoirien, présentait un tableau sombre. Et son chef naturel, Laurent Gbagbo, refusa d`assumer ce bilan pour s`accrocher à  l`achat des consciences. Ainsi des centaines de millions avaient été convoyés dans les régions pour être distribués.

Oui, l'argent circulait! Foutaise!

Le café-cacao, nÂ’a pas échappé à  la boulimie gabégique du Fpi (Front populaire ivoirien). Un audit de la Banque mondiale en 2007 avait révélé un gap de 300 à  400 milliards de Fcfa par an au niveau du secteur du binôme café-cacao. Cela, depuis la libéralisation de cette filière en 2000. Les plus généreux parlent dÂ’un manque à  gagner de 300 milliards de FCFA. AujourdÂ’hui, lÂ’on est sans ignorer que cÂ’est sous la gestion du Fpi (Front populaire ivoirien) que le constat du manque à  gagner a été fait. Cette déperdition due à  la gestion calamiteuse des pontes du Fpi des structures de la filière café-cacao est la preuve non seulement de lÂ’amateurisme des dirigeants commis à  la tà¢che mais surtout du "deal" passé pour sÂ’empiffrer financièrement sur le dos des pauvres paysans. Aucune trace de cette somme dans les livres comptables des différentes sociétés. Par la faute des bandits à  cols blanc. Du côté du FPI, lÂ’on est incapable de dire à  quoi à  servi cette somme faramineuse de plus de 300 milliards de FCFA. Puisque le prix aux producteurs nÂ’a véritablement pas été soutenu depuis la mise en place de la reforme et cela, malgré le montant contenu dans la réserve de prudence et estimée à  64 milliards de Fcfa depuis 2000 selon certaines sources.

LÂ’achat de Fulton aux Etats-Unis a aussi été un bide. Le ministre de lÂ’Agriculture, Amadou Gon Coulibaly (Rdr) avait opposé son refus à  lÂ’achat de cette usine en 2004. Mais il nÂ’a pas été suivi car le "deal" était trop juteux pour le Fpi pour ne pas oser le réaliser. LÂ’on avance la somme de 100 milliards de Fcfa. Un décaissement que le ministre Gon Coulibaly nÂ’a pas trouvé opportun et rentable.

Le taux de croissance du PIB, après avoir pris la poudre d'escampette en 2011 était de -4,7%.

N'eut été la clairvoyance et le courage des héritiers du père de la Côte d'Ivoire moderne, notre nation ne serait quÂ’un champ de ruine.

Kolia


PS : La direction de KOACI rappelle qu'un "koacinaute" n'est pas un journaliste de la rédaction de KOACI mais un contributeur inscrit ayant la possibilité de poster sur le site en vue d'une diffusion et ce dans une dynamique de libre expression plurielle.
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 7 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 7 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 7 mois
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Koacinaute Côte d'Ivoire : Souvenir d'une gestion calamiteuse du régime de la Refondation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Me khauney
Merci @Kolia! Un beau texte basé une veracité des faits que tout citoyen a eu à  observer durant le règne accidentel des refondus. Un texte complet qui met à  nu la deliquance politique avec laquelle Ali Baba et ses mille voleurs nous ont gouverné et la piteuse moralité qu'ils ont legué au generations de jeunes dont les resultats furent sans surprise la naissance de plusieurs fleaux meconnus jadis de la sous region: le broutage, les scadales sexuels à  travers des films porno, la prostitution à  grande echelle, la piraterie et le faineantisme. Dire aujourd'hui que le FPI fut la plus douloureuse des parenthèses de notre histoire, plus qu'une verité, c'est un memoire qu'il faudra conserver et presenter à  nos progenitures et leur faire savoir que quand on parle de cancer ce n'est pas seulement la maladiie physique de l'homme. C'est aussi un mal politique nommé FPI...
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
OUI @Kolia, merci pour ce rappel DOULEUREUX !. Quand on vient au pouvoir a l'improviste(comme Gbagbo et le FPI) et on le quitte BRUTALEMENT sans qu'on s'en rende compte, on a TOUJOURS la cervelle(matiere grise) qui est dans un etat instable. C'est ce qui se passe actuellement avec nos "amis" et parents du FPI......... Imaginez un pauvre enseigant (Amani Nguessan) roulant a bicyclette qui, SUBITEMENT et BRUTALEMENT devient milliardaire en devenant ministre. un petit journaliste(Leur Voie) et autre laveur d'assiette(ou pompiste) en Italie qui deviennent subitement ambassadeur(sous Gbagbo). @Kolia;... Comme tu viens de le dire,nous venons de sortir d'un coma profond, faisons en sorte de ne pas tomber dans un autre coma qui pourrait etre difficile a surmonter..... Voila pourquoi nous ne cessons pas d'avertir le pouvoir et l'opposition......... Ce pays appartient au peuple ivoirien et non a un soi-disant parti-tribal-politique...
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
@kolia merci pour ce travail de memoir ,que je conseil a nos jeunes koacinaute de conserver. Toi @kolia tu aimes vraiment l'Histoire avec un grand H pas comme le prof qui raconte des histoires a dormir debout. Bon travail .good job!
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
miress
Le critere de la verité est l evidence.Ces refondus nous ont fait assez de mal en cultivant trop de maux dans la societé ivoirienne.Heureusement qu ils furent boutés hors du pouvoir et du pays.
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008