Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Koacinaute Côte d'Ivoire : Après la visite d'Affi N'guessan à  Gagnoa, les WE en colère contre le FPI
 

Koacinaute Côte d'Ivoire : Après la visite d'Affi N'guessan à  Gagnoa, les WE en colère contre le FPI

 
 
 
 6641 Vues
 
  8 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 18 octobre 2013 - 00:39

Laurent Gbagbo et Pascal Affi Nguessan ici en 2000 à  Abidjan -

Koacinaute le 18 octobre 2013 - Depuis la libération provisoire des barons du Front populaire Ivoirien (FPI) des différents lieux de détention du pays suite à  la crise post-électorale, il nous est donné de constater la tournée politique des cadres de ce parti dans les régions dites «Â bastions » du Front Populaire Ivoirien (FPI).

Il faut noter que le président intérimaire du FPI monsieur Miaka Ouretto a marqué son passage à  la tête du parti sans réussir à  mettre en place, ni de bonnes initiatives ni perspectives dÂ’avenir. Son manque de clairvoyance, de charisme et de maturité en politique a créé une belligérance au sein du parti dont la perniciosité finira par avoir raison de la présumée union des dirigeants et la base militante. Les palabres intestines de leadership et de positionnement dans les associations de soutien au mentor détenu à  La Haye faisaient rage entre les militants exilés et ceux de la diaspora. L'absence d'occupation du terrain très remarquée de monsieur Miaka a fini par agacer les militants qui trouvaient que le président intérimaire nageait en eau trouble.

En effet, la sortie de prison des cadres du parti et particulièrement du président statutaire Affi N'guessan, vient de donner une bouffée d'oxygène et d'espérance aux militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien (FPI). Les tournées politiques de monsieur Affi dans les régions sensibles à  la cause de l'ex président Laurent Gbagbo lui ont permis non seulement de prendre le pouls de la mobilisation mais aussi de se présenter comme le "digne" successeur du fondateur du parti après le flop du président intérimaire.

Pour sa rentrée politique, le président du FPI est allé demander la bénédiction de ses parents dans la région du Moronou où il est par ailleurs natif. Après la libation de bienvenue et la demande de sanctification des ancêtres, le "Digne" successeur de Laurent Gbagbo est promu présidentiable pour les échéances de 2015. " Vous avez souhaité que nous soyons Président de la République, nous le serons quÂ’on le veuille ou pas. Et la forte mobilisation des populations et des chefs partout où je suis passé a une profonde signification pour moi, parce que c'est la manifestation de votre affection, c'est pour montrer au monde entier que j'ai du monde qui compte sur moi. Si vous n'aviez pas prié, c'est mon cadavre qu'ils allaient vous envoyer. La Côte d'Ivoire est dans le chaos, il faut quelqu'un pour le relever ", a indiqué le président du FPI.

Revigoré et ragaillardi, il reprend son bà¢ton de pèlerin pour aller prêcher la bonne parole aux parents du Chef des Refondateurs dans la région du Gôh pour remettre les troupes en rang de bataille pour la libération de tous les prisonniers de la crise post-électorale, le retour des camarades exilés et la libération express de l'ex président Laurent Gbagbo. Il a apporté sa compassion aux populations du Fromager. " CÂ’est une tournée de compassion à  lÂ’endroit de toutes les populations de ces deux régions, Gagnoa et Issia éprouvées par la grave crise que le pays a connue. Il y a eu des villages détruits, des populations contraints de vivre en brousse pendant des mois. Il était donc important de venir saluer ces familles, leur témoigner notre solidarité pour quÂ’elles sachent que les autorités du Front Populaire Ivoirien sont à  leur côté. Au delà  de ces messages de compassion, il sÂ’agissait aussi de venir engager nos parents à  se mettre dans les dispositions dÂ’esprit à  aller à  la réconciliation ". Déclara-t-il.

En effet, depuis la visite du président du FPI dans la région du Gôh, les voix les plus acerbes se font entendre de plus en plus belle dans la région du Guemon pour crier à  la trahison et à  l'abandon du peuple WE par le FPI. Le peuple qui a payé le plus lourd tribut de cette crise socio politique de notre pays. " C'est bien nous qui avons donné nos poitrines au combat pour stopper l'avancée des rebelles et envahisseurs venus du Nord, et de ce fait sauver le pouvoir de Gbagbo en 2002. Et c'est encore nous qui nous sommes sacrifiés pendant la crise post-électorale ". Dénonce un jeune homme de la ville de Bangolo. " La moitié des populations de notre région est en exil au Libéria ". Ajoutera-t-il. " Depuis la fin de la crise jusqu'à  ce jour, aucun dirigeant du Front Populaire Ivoirien (FPI) n'est venu s'enquérir de l'atrocité, de la désolation et des crimes qui se sont passés ici. Nous sommes laissés pour compte au grand désarroi des fidèles militants et sympathisants de la région ", renchérit un autre Jeune. Ils vont faire le beau à  Gagnoa alors que les FDS (Force De Sécurité) et les populations de cette région ont fui le combat de libération de notre patrie. N'avons-nous pas droit aux compassions et reconnaissances du parti?

Et oui, les remarques de ces Jeunes ne sont pas fortuites. Elles sont indicatives et vindicatives. Après les avoir utilisés comme bouclier humain pour assouvir leurs désirs politico-politiciennes, le FPI semble ne plus se préoccuper du quotidien de ce peuple qui souffre le martyre. Le désintérêt affiché par les dirigeants du parti de la Refondation risque de ternir ou flétrir les liens historiques entre les militants et sympathisants de la région du Guemon et les dirigeants du FPI.

Cette préférence régionale du président du FPI est vue par le peuple WE comme une discrimination à  caractère xénophobe du parti.

Erreur politique ou stratégie géopolitique du président Affi N'guessan? L'avenir nous le dira...

Kolia



PS : La direction de KOACI rappelle qu'un "koacinaute" n'est pas un journaliste de la rédaction de KOACI mais un contributeur inscrit ayant la possibilité de poster sur le site en vue d'une diffusion et ce dans une dynamique de libre expression plurielle.
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 8 mois
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Koacinaute Côte d'Ivoire : Après la visite d'Affi N'guessan à  Gagnoa, les WE en colère contre le FPI
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
miress
la region de l ouest n est pas trop sure pour y farotter. normale,quand on a pousser des milliers de jeunes a prendre des kalachs,favoriser la floraison des milices,sans oublier qu on doit encore aux mercenaires liberiens..... Dc,on fait en prudencia au FPI parce qu on a semé le vent dans le GRAND OUEST.
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
Koala, merci de t'interesser aux activites du fpi et de son retour sur le terrain. c'est vrai que nous, nous avions toujours proceder ainsi, sensibiliser et convaincre par la parole. alors merci de voir un haineux faire le travail a notre place. informer du retour du fpi sur le terrain. mais au fait, de quel we parles tu? si s'asseoir dans un maquis et inventer soi meme des preuves testimonales et dire que les we sont en colere contre le fpi parce que si et ca.....connais tu le journaliste en herbe l'agenda d'affi? tu prends tes delires pour des realites. heureusement, que koaci nous informe qu'un koacinaute n'est pas un journaliste. c'est donc une contribution d'un Adorateur et adophile qui ma foi, evolue dans sa logique de propagande et d'intox. qui reve de voir le fpi au point 0. hier dans une contribution, tu nous disais que le fpi etait rejete par le peuple, aujourdhui, tu notes le retour du fpi dans ce peuple, que le we ne sont pas content du fpi. alors quel peuple rejette le fpi pour reclamer naturellement qu'il vienne le soutenir ? le fpi traite de parti de bt et de we, aujourdhui rejette les we, donc xenophobe!? quelle pitrerie de koala ..... visiblement tu ne sais plus comme tous ces aboyeurs, ou mettre la tete ni quoi inventer depuis le retour en force du fpi. donc si tu penses que le fpi est entrain de perdre sa credidibilte et a sa popularite dans l'ouest, je pense que sieur koala tu te fous le doigt dans l'oeil. tu peux donc venir ici paitre tes moutons, le fpi is back. Que Dieu benisse la CI et le FPI
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Me khauney
Apparemment, la contribution de @Kolia semble avoir touché les testicules d'un refondu au point de faire un portrait moral de notre contributeur à  la place d'arguments contradictoires. Mais pour qui connait le FPI, sait que ce parti est une grosse usine de fabrication de frustration....
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Votre Affi sera avec vous bientot. Il devrait d'abord aller chez lui, ensuite chez son roi Koudou avant d'aller dire "Yako"(Condoleances) au peuple WE qui ont vendu pratiquement toutes leurs terres au etrangers a cause de leur paresse. Chez eux, la politique reste le seul moyen de survie, ce qui a entraine une GRAVE CONSEQUENCE de perte de vie humaine en formant un bouclier humain pour defendre Gbagbo................ Si non, je ne cesse pas de dire que Koudou Gbagbo n'est pas originaire de l'extreme Ouest, ainsi que sa femme....... Mama et Moossou n'ont pas enregistre une seule perte de vie humaine par balle pendant cette facheuse de guerre occasionnee par le refus de Koudou Gbagbo...
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
DE LA METHODE SOPHISTE QUI CONSISTE A PARLER DES MAUX DES AUTRES, POUR CACHER LES SIENS, DU SUFFRAGE PAR DEFAUT WE, DE LA PERTE DE TOUTE UNE REGION PAR LE POUVOIR PAR MANQUE DÂ’AMOUR ET DE CONSIDERATION, DE LA LEÇON QUE LÂ’ON REFUSE DE TIRER Â… Â…. Â….. ..Encore un « article » qui volera très bas, car très peu conforme avec la réalité !! On fera tout pour faire croire quÂ’il puisse y avoir un problème tribal dans la faction politique FPI, au point dÂ’aboutir finalement à  des contresens qui trouble tout lÂ’argumentaire. On dira dÂ’abord que les BETE sont majoritaires dans le FPI (ce qui est faux), puis on dira quÂ’AFFI est rejeté par ceux-ci et quÂ’il est impopulaire (ce qui est encore faux, vu la déferlante à  GAGNOA, qui a reçu AFFI et sÂ’est entretenue avec lui, dans un plébiscite que seul un chef peu savourer), puis on fera croire que les WE seraient ignorés justement par le même AFFI, qui lui serait rejeté par les BETE, qui seraient majoritaires dans le FPI et particulièrement tribalistes !!!!! Oui, la chaîne nÂ’incohérence est nouée. Du nÂ’importe quoi. Il est clair que les jeunes de lÂ’ouest aient envie de rencontrer la direction du parti, et quÂ’il puisse y avoir des téméraires qui feront des pieds et des mains pour rencontrer AFFI en personne pour passer quelques doléances, mais le FPI est bien un vieux parti, organisé, structuré, ramifié, avec des représentants locaux partout dans le pays, qui mobilisent et organisent les branches régionales. La jeunesse est perpétuellement entretenue et informée des décisions prises en haut lieu, et le retour se fait par ces branches vers le haut. Et AFFI réussit à  être aussi populaire justement parce quÂ’il tient compte des griefs de cette jeunesse de parti, y compris celle de lÂ’ouest ivoirien qui a payé un très lourds tribu pendant cette guerre et qui continue à  le faire. Les aspirations de cette base très large et jeune sont respectées (pas comme pour KOULIBALY qui aura blessé les orgueils et les susceptibilité de cette jeunesse, en insultant publiquement SEM GBAGBO LAURENT, auquel on sÂ’accrochait encore ardemment et dont on est sur de la victoire dans les urnes). @Kolia fera donc ce que lÂ’on appelle « des ronds dans lÂ’eau avec un bà¢ton ». Rien qui ne puisse déclencher une tempête. Il fera même parler des témoins qui bazarderont des insanités comme : « la moitié des populations de notre région est en exil au Libéria ». Pour ceux qui connaissent la répartition démographique de ces régions, et qui connaissent le nombre de réfugiés au Liberia, on comprendra quÂ’il ne sÂ’agisse ici que de propagande. Mais la méthode sophiste marche sur les simplets et les naïfs, qui continuent de croire que lÂ’écriture de @Kolia est comparable ici a celle dÂ’un journaliste qui porte la responsabilité de ses écrits et qui pourrait être poursuivi par le CNP pour propos mensongers. Non, nous sommes bien loin de là . La question des refugiés au Libéria, mais surtout de la persécution des ressortissants WE de lÂ’ouest à  toujours été a lÂ’ordre du jour et fait partie du livre blanc proposé a HAHO, qui fut à  la base du cadre de dialogue direct entre FPI et gouvernement. Un cadre qui aboutira a un blocage immédiat, car certains point ne trouvent toujours pas de consensus. Pour les plus démagogues parmi les pro HAHO comme @Kolia, le plus important serait une diminution du ton et une éventuelle participation du FPI au gouvernement, ce qui pour lui serait un gage de paix. Foutaises !! Parmi les « doléances », il y a bien la cessation des persécutions des populations de lÂ’ouest, prises par défaut comme pro GBAGBO. @Kolia en le sous entendant, fait plutôt du mal à  HAHO, car des actions économiques gouvernementales plurielles ont été entreprises par HAHO pour soulager ces populations, mais aussi pour espérer les amener à  se rapprocher du RDR et plus important, pour oublier le FPI. Tout ce travail se voit « malheureusement » détruit par lÂ’approche malsaine de pro HAHO comme @Kolia, ou toutes les forces militaires et dozotiques dans la région, sinon onusiennes, qui considèrent par défaut tout WE comme un pro GBAGBO et donc ennemi potentiel. Un pas en avant et des milliers en arrières. CÂ’est donc un peuple qui revient aux valeurs initiales connus depuis 2002. Les rebelles sont venus dans leur région pour foutre le bordel et ont accablé les populations, avec lÂ’aide de certaines autres populations dites dioula ou étrangères. Ils se sont fait aider par des mercenaires libérien, guinéen et Burkinabé de SAM BOKARI, mais aussi de certains éléments de lÂ’armée libérienne mandatée par Charles TAYLOR. Les populations WE auront crié leur douleurs et se seront finalement rabattus vers la seule personne qui se battaient dans leur sens : SEM GBAGBO LAURENT, qui nÂ’en attendait pas de retombées politiques particulières, puisquÂ’il sÂ’agissait de libérer le pays et pas plus, exactement comme HAHO aujourdÂ’hui serait astreint à  libérer le pays en cas dÂ’attaque (lÂ’argument classique de @Kolia pour justifier la rébellion dans le pays, qui devient de fait la faute à  GBAGBO !! UN GBAGBO qui aura commandité une rébellion format XXL par internet, bon de commande à  lÂ’appui !! Foutaises !!) Plusieurs années plus tard, lors du vote de 2010, ces populations, très majoritairement, offriront leur suffrage à  la personne qui pourrait au mieux défendre leur intérêts : GBAGBO, sans attendre quoi que ce soit en retour (si ce nÂ’est enfin la paix), sans même militer au sein du FPI. Après la crise post électorale, ce sont encore ces mêmes populations qui sÂ’engageront auprès de lÂ’état de Cote dÂ’Ivoire pour empêcher la forfaiture de perdurer dans leurs régions, et qui paieront le prix fort, seulement pour avoir oser résister au climat de répression et de persécution que les rebelles assassins et meurtriers installent partout ou ils ont la possibilité de sÂ’installer. A suivre Â… Â… Â… Â… Â…
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Dabakala
Suite Â… Â… Â… .. Â… CÂ’est ce qui sÂ’est passé à  BOUAKE en 2002, une ville pillée totalement et aux bà¢timents décoiffés, une ville qui sÂ’est vidée de plusieurs centaines de milliers dÂ’habitants, revenus vers le sud et surtout Abidjan. Il en est de même pour la majorité des villes dans le Nord (des réfugies dont @Kolia ne parlera jamais, mais qui constituent le plus gros contingent jamais enregistré dans ce pays. 800.000 personnes en définitive, qui fuiront vers la « partie utile », au lieu de rester auprès des « sauveurs » et de ceux qui voulaient rétablir la « démocratie » !! Re Foutaises !!!). A lÂ’ouest, on choisira de se réfugier au Libéria voisin, de peur de subir ces hommes en armes, sans éthique et morale, qui ne savaient pas comment installer la moindre structure de commandement civil, et qui pensaient que les litiges fonciers ou humains se réglaient à  coup de KALACH. De plus, de nombreux bandits profiteront de lÂ’écroulement sécuritaires a lÂ’ouest pour venir du Libéria voisin et semer le désordre et la désolation dans les villages et villes de la région, ce que le pouvoir HAHO considèrera officiellement comme étant des attaques et des tentatives insurrectionnelles de la part de pro GBAGBO, à  lÂ’origine de nouvelles persécutions en lÂ’endroit de populations WE, accusées de collusion avec ces bandits, paradoxalement. Dans un cadre pareil, il est encore évident que toute cette région logera ses espoirs entre les mains de la seule personne qui nÂ’aurait pas toléré autant de douleurs au sein des ivoiriens : SEM GBAGBO LAURENT et lÂ’adhésion a ses idéaux devient instinctive, sans pour autant vouloir être FPI ou LIDER ou quoi que ce soit. La « chair à  canon » ??? Non, il nÂ’ y en a jamais eu, mais des personnes qui par conviction et par instinct de préservation, ont jugé utile de défendre leur région et leur pays, exactement comme dans dÂ’autres régions du pays. Les noms des prisonniers politiques ou de guerre dans les cachots dÂ’HAHO représentent équitablement toutes les régions du pays, sauf le nord ivoirien !! En ces jours, parler ouvertement des WE de lÂ’ouest contribue a les mettre encore plus en danger, tout comme parler de la libération de SIMONE EHIVET ou de SEM GBAGBO LAURENT pourrait plutôt contribuer à  les maintenir en cachot. Comme eux, les WE sont otages du pouvoir répressif ivoirien et la seule porte de sortie, du moins, ce que lÂ’on croit être la porte de sortie, cÂ’est de faire partir ce régime par tous les moyens légaux et illégaux. Justement, les moyens légaux semblent être les plus sûrs et plus évidents. Mais pour espérer pouvoir voter, pour espérer pouvoir mobiliser suffisamment pour obtenir un suffrage massif à  lÂ’ouest en faveur du FPI ou du candidat éventuel qui pourrait représenter les aspirations de ces populations, il faut pouvoir ETRE EN VIE. On se taira donc sur les conditions de ces populations pour ne point attirer plus de foudres sur eux, en focalisant les regards et les critiques sur le chef, prêt au sacrifice et à  lÂ’incarcération pour crime de lèse majesté si nécessaire, tout en préservant un contact direct avec la base militante WE locale, dans la compassion et lÂ’écoute dont elle a besoin. Mais vu que tout est politique, le pouvoir en place aura infiltré le coin, déployé des stratégies dÂ’achat de conscience, et même distribué des millions (une petite centaine) officiellement aux cadres de cette région en espérant créer une scission dans le groupe, sinon avec les idéaux de GBAGBO. Ce qui est fair en politique, mais il aura annulé tous ces efforts en continuant de considérer ces populations comme étant des pro GBAGBO et en les traitant comme telles. NON, que lÂ’on retienne ceci, les populations WE ne sont pas des populations militantes et GBAGBOphiles, mais plutôt des populations qui votent par défaut, et qui se braquent, et se braqueront toujours contre ceux qui représentent lÂ’oppression à  leurs yeux. Le rapprochement avec le RDR a un prix, qui passe par un amour vraie pour les WE, mais aussi une écoute et une réponse aux aspirations populaires locales, qui ne se limitent pas à  la construction dÂ’un pont, la réfection dÂ’un dispensaire ou lÂ’épanchement de goudron sur certains axes routiers. @Kolia fait donc mal de vouloir faire croire que les WE seraient délaissés par le FPI. Sa volonté de vilipender le FPI provoquera justement lÂ’effet contraire. Ce quÂ’il aurait fallu faire, cÂ’est de montrer comment ce pouvoir fait tout pour se rapprocher des populations WE, pour être à  leur écoute, pour leur assurer leur sécurité, leur bien être et pour leur offrir des services évidents et attendus comme le droit à  la justice (lÂ’enquête sur le camp de NAHIBLY ou sur DEUKOUE, au point mort). Les WE continueront donc leur adhésion aux pro GBAGBO, une adhésion sanction ou par défaut, non pas à  cause de ce que le FPI pourrait valoir, mais à  cause de ce que le RDR, les rebelles, les dozos, les FRCI et enfin HAHO représentent à  leurs yeux. Il y en aura donc qui voudront exiger du FPI un peu plus de considération, certes, et ils le manifesteront, mais quel intérêt y aurait-il à  retourner le glaive contre sa propre poitrine. En face, ils auraient été jeté dans des cachots et maltraités. Un article qui volera donc bien bas !! Entretemps, on se demande bien ce que le RDR déploie comme initiatives pour fédérer le peuple WE et le ramener vers lui. CÂ’est largement plus valorisant pour cette faction politique et la plume de @Kolia pourrait aider dans ce sens !! Mais non !! On ne vous donnera pas les corrigés des épreuves (je lÂ’ai fait, mais vous les lisez en commençant par la dernière page où il y a le résultat, quand le chemin est lÂ’essentiel et donne le plus de points) En vilipendant le FPI, vous contribuez à  exacerber les positions, et involontairement à  rapprocher encore plus les WE du FPI, WE inexorablement considérés comme pro GBAGBO, malgré eux, mais aussi et surtout traités come tels. Dommage !! Merci donc @ Kolia pour la publicité. Le but est très clair : détourner les regards vers lÂ’opposition, pour cacher ce que ce pouvoir nÂ’a pas fait ou fait très mal !! De la démagogie pure et dure !! BRAVO !! La suite !! (Vous êtes dévoilé @Kolia !! L'ouest est de fait le plus grand échec de HAHO !! Point barre !)
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
si faire un portrait moral d'un individu pour mettre en doute la credibilite de ce qu'il avance, n'est pas un argument contradictoire, alors mon cher ami des dozo, je confirme aujourdhui que t'etais vraiment le major a la maternelle avec la la prouesse d'avoir une cervelle a la forme d'une couille de cocoti. ou bien l'avorton d'analphabete, pourquoi veux tu que je contre-argumente sur un contenu que je qualifie d'un travail de maquis. c'est m'inscrire moi meme dans un raisonnement de maquis certainement du ''tribunal militaire'' ou t'es le barman. ou ton etat constant d'ebriete fait perdre a notre AVOCATIER, que le contre argument peut reposer aussi bien sur le contenu, la forme que la personnalite de l'individu... et concernant les adomacaques, le choix des arguments est vite fait, vue votre capacite a vous projeter sur les autres. si tu comprends le francais et non le dozo, tu sais ou je veux en venir, fils d'analphabete.
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
@khauney après le zouglou et le coupé decalé les population local on levée la tete helas pas d'ecole de guerre, pas de route pas d'hopital uniquement La Mort Partout! @la blakoroyaterie c'est ces même population de l'ouest qui vont vous gérer un jour entre l'affaire de bob et la farine que vous leur avait fourgué 10 ans durant! will see! merci kolia pour cet article les longues lamentations de certain montre combien la gifle a rougi la joue ça ira avec les yeux !
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008