Gabon Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Koacinaute : Expulsé du Gabon sans sa fille
 

Koacinaute : Expulsé du Gabon sans sa fille

 
 
 
 7205 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 27 novembre 2013 - 04:47

Koacinaute le 27 novembre 2013 - Sa fille vit sur le continent africain. Lui à  la Réunion. Depuis 2008, Noël se bat pour revoir sa petite Gabrielle quÂ’il a eue avec une concubine gabonaise. Après 15 ans passés au Gabon, il avait été expulsé du jour au lendemain sans sa fille, alors que la mère de celle-ci était décédée. Il tente en vain de la récupérer.

Son livret de famille à  la main, Noël Dubois raconte son histoire. Celle dÂ’un ancien expatrié qui a vécu 15 ans au Gabon. Celle dÂ’un père de famille qui nÂ’a plus revu sa fille après son expulsion du pays en août 2008. « Je devais renouveler ma carte de séjour comme je le faisais depuis 1993 », raconte Noël. Mais après deux mois dÂ’attente, « jÂ’ai été interpellé et retenu 3 semaines à  la direction de lÂ’Immigration avant dÂ’être expulsé sans explication ».

Ce quÂ’il dénonce, cÂ’est que les autorités gabonaises lÂ’ont expulsé, sans sa fille Gabrielle, née le 3 août 2002, à  Libreville. Noël lÂ’avait pourtant fait reconnaître au consulat de France. Il sÂ’était séparé de la mère, une Gabonaise, en 2005. Celle-ci nÂ’avait plus donné de nouvelles après avoir récupérer lÂ’enfant en 2006. « JÂ’ai appris plus tard quÂ’elle était décédée juste avant quÂ’on ne décide de mÂ’expulser. Ma fille devait donc être renvoyée avec moi ! »

« On lui a fait croire que jÂ’étais mort »

Un temps SDF, Noël entamera des démarches après avoir trouvé du travail à  La Réunion en 2009. En juin dernier, il tombe sur une photo de sa fille sur Facebook. Il parvient non sans difficulté à  joindre la grand-mère de Gabrielle, chez qui vit la petite. « JÂ’ai pu avoir ma fille au téléphone. Elle mÂ’a parlé comme à  un inconnu », là¢che-t-il ému.

Ils échangeront à  plusieurs reprises. Et puis il y a cette confidence de sa fille. « Elle sÂ’est plaint quÂ’on lui avait fait croire que jÂ’étais mort », assure Noël. La belle-famille finira par ne plus répondre aux appels du père. LÂ’avocat gabonais contacté par Noël ne donne lui plus de nouvelles.

Noël explique subir les conséquences dÂ’un "coup de gueule" passé sur une télévision locale avant son interpellation. SÂ’il est bien technicien de métier, Noël est surtout connu au Gabon pour avoir joué dans une sitcom locale et il avait profité de sa "notoriété" pour évoquer ses problèmes avec lÂ’Immigration.

Il attend aujourdÂ’hui désespérément une réponse des autorités françaises et gabonaises. Il a écrit au procureur du tribunal de grande instance de Paris. Fin septembre, le ministère des Affaires étrangères a enfin répondu à  ses courriers. Celui-ci semblait découvrir le dossier pourtant suivi depuis le début par le consul-adjoint de Libreville...

Noël attend donc quÂ’on veuille bien lÂ’aider. Il ne peut matériellement pas se rendre au Gabon. Et puis, il ne sait pas quel accueil pourrait lui être réservé dans ce pays rongé par la corruption.

Harry Amourani


PS : La direction de KOACI rappelle qu'un "koacinaute" n'est pas un journaliste de la rédaction de KOACI mais un contributeur inscrit ayant la possibilité de poster sur le site en vue d'une diffusion et ce dans une dynamique de libre expression plurielle.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008