Afrique Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sommet France-Afrique : L'Afrique doit se prendre en charge
 

Sommet France-Afrique : L'Afrique doit se prendre en charge

 
 
 
 5111 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 07 décembre 2013 - 19:54

Paris le 7 décembre 2013 © koaci.com –
Le sommet de lÂ’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique sÂ’est achevé ce samedi après-midi à  Paris la capitale Française.

Un sommet qui a regroupé 53 chefs dÂ’Etats Africains, des chefs du gouvernement et les représentants des institutions internationales comme le secrétaire général de lÂ’organisation des nations Unies, de lÂ’union européenne, de lÂ’Union Africaine, de la banque mondiale et de la banque africaine du développement.

Le sommet sÂ’est achevé par la traditionnelle conférence de presse. Une conférence animée conjointement par le président, François Hollande de la France, Banki moon, secrétaire général de lÂ’ONU, le président du Sénégalais Maky Sall , celui de la Tanzanie, Jakaya Mrisho Kikwete et le président du conseil européen Hernan Van Rompuy.

Intervenant le premier, François Hollande est revenu sur les grandes décisions prises au cours du sommet par les participants. Des décisions qui sÂ’articulent autour de la Sécurité, du partenariat et développement économique et le changement climatique. SÂ’agissant de la sécurité et de la paix en Afrique, les participants ont convenus que lÂ’Afrique se prenne en charge mais compte tenu des crises à  répétition, elle aura le soutien financier et logistique de lÂ’Europe et la France. Une France qui annonce déjà  la formation de 20 000 soldats par An.

Sur le plan économique, les participants se sont engagés de renforcer les partenariats économiques sur la base de gagnants-gagnants entre lÂ’Afrique et lÂ’Europe et la France. Tout en demandant aux partenaires économiques de booster les projets porteurs de croissance pour les pays africains. Sur le plan du changement climatique, les participants ont insisté sur lÂ’importance de la promotion dÂ’un programme positif de lutte contre le dérèglement climatique, fondé sur la coopération entre les parties, afin dÂ’optimiser les opportunités offertes par la lutte contre le changement climatique en matière de diminution de la pauvreté, de développement socio- économique durable, dÂ’accès à  lÂ’énergie, de lutte contre la désertification, de déforestation et de dégradation des sols et de soutien à  une agriculture résiliente au changement climatique.

Les Chefs dÂ’Etat et de Gouvernement ont reconnu que lÂ’Afrique dispose dÂ’un immense potentiel en matière dÂ’énergies renouvelables et ils sÂ’engagent à  travailler conjointement pour en réduire drastiquement les coûts, lÂ’objectif étant de les diviser par deux. Ils ont affirmé leur soutien à  lÂ’Initiative Energie Durable pour Tous (« Sustainable Energy for All (SE4All) ») du Secrétaire général des Nations Unies. Ils ont salué notamment ses objectifs dÂ’assurer un accès universel aux services énergétiques modernes, de doubler le taux dÂ’amélioration de lÂ’efficacité énergétique et de doubler la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial.

Dans la déclaration finale, sur le thème de la paix et de la sécurité, les chefs dÂ’Etats et de gouvernement ont entre autre appelé à  une large mobilisation internationale pour accroître le financement des opérations africaines des opérations africaines de paix et en assurer la prévisibilité. La France en tant que membre du conseil de sécurité des Nations Unies continuera à  jouer un rôle actif en ce domaine. Ils ont rappelé leur volonté dÂ’assurer le succès de lÂ’architecture africaine de paix et de sécurité, notamment en matière de prévention et de médiation.

Sur le plan économique, les chefs dÂ’Etats et de gouvernement ont souligné leur détermination à  créer un cadre de sécurité des investissements permettant de mobiliser davantage les investissements privés. Ils sont convenus dÂ’intensifier les partenariats économiques et dÂ’affaires en organisant une réunion des ministres de lÂ’économie africains et français en 2014 et un forum dÂ’affaires Afrique-France réunissant les entreprises, et de définir en commun un agenda de grandes rencontres économiques et dÂ’affaires.

Changement climatique

Les Chefs dÂ’Etat et de Gouvernement ont rappelé combien il est vital dÂ’agir rapidement concernant lÂ’objectif de limiter le réchauffement bien en dessous de 2°C par rapport à  lÂ’ère préindustrielle. Ils ont souligné leur détermination commune à  élaborer, lors de la Conférence des parties à  la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) qui se tiendra à  Paris en 2015, un nouvel accord contraignant dans le cadre de la Convention, applicable à  tous, qui devra entrer en vigueur au plus tard en 2020. Les Chefs dÂ’Etat et de Gouvernement ont par ailleurs rappelé lÂ’urgente nécessité pour toutes les parties de lancer ou dÂ’intensifier leurs préparations internes concernant les contributions quÂ’elles envisagent de décider au niveau national, sans préjudice de la nature juridique de ces contributions, pour atteindre lÂ’objectif global de la Convention, dans le contexte de lÂ’adoption dÂ’un accord contraignant, et de les communiquer très en amont de la COP 21 qui se tiendra ici à  Paris. La France a indiqué quÂ’elle était prête à  apporter un soutien aux pays africains qui le souhaitent pour préparer leurs contributions en temps opportun.

Les Chefs dÂ’Etat et de Gouvernement ont souligné la nécessité dÂ’un accord équilibré à  Paris sur le climat en 2015, portant aussi bien sur lÂ’atténuation que sur lÂ’adaptation, et prévoyant les moyens de mise en Âœuvre, en particulier lÂ’intensification des transferts de technologie, des mesures de renforcement des capacités pour les pays les plus vulnérables et la fourniture de ressources financières pour lÂ’Afrique conformément à  la Convention.

A cet égard, ils se sont félicités que le Secrétaire général des Nations Unies ait convoqué un sommet sur le climat devant se tenir le 23 septembre 2014 et ayant pour objet de mobiliser lÂ’action et les ambitions dans le domaine du changement climatique. Le sommet de lÂ’Afrique avec lÂ’Union européenne en avril 2014 offrira lÂ’occasion de traiter les thèmes du partenariat économique et du changement climatique.

La France apportera son appui aux pays qui sÂ’engageront dans des plans nationaux et régionaux « SE4All » à  travers un dispositif dÂ’assistance technique qui visera à  accélérer le développement des énergies durables en Afrique.

Ibrahima depuis Paris pour koaci.Com envoyé spécial
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 8 mois
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Sommet France-Afrique : L'Afrique doit se prendre en charge
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
mathiasfk
Rien que des bêtises. Qui a besoins de la France? Il faut se tourner vers les pays anglophones comme les USA et autres. Les Français sont des vautours et soutiennent tous les coups en Afrique. Pourquoi compter sur elle pour la sécurité en Afrique? Tourner vos dos a ces vaux rien.
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008