Guinée Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Guinée : Nouvel An tragique à  Conakry : huit morts et plusieurs disparus à  la plage de Lambandji
 

Guinée : Nouvel An tragique à  Conakry : huit morts et plusieurs disparus à  la plage de Lambandji

 
 
 
 12380 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 02 janvier 2014 - 19:11

La plage de Lambandji ce jeudi (ph IB) -

Conakry le 2 janvier 2014 © koaci.com – Le bilan macabre de la panique du mercredi 01 janvier 2014 à  la plage de Lambandji dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry sÂ’est alourdi ce jeudi 02 janvier 2014.

Le porte-parole de la police Nationale, Aboubacar Kassé faut état de huit corps retrouvés ce jeudi matin dont cinq ont déjà  été identifiés, et plusieurs autres portés disparus.

DÂ’autres sources indépendantes font état quant à  elles d'au moins dix morts, la croix rouge guinéenne annonce cinq morts et plusieurs disparus.

Selon commissaire Kassé, les recherches sont en cours.

Pour l'heure, le gouvernement dÂ’Alpha Condé ne s'est exprimé sur ce le drame du nouvel an guinéen 2014.

A rappeler que, selon nos informations, ce dernier s'est produit le mercredi soir aux environs de 21 heures, heures de Conakry lorsquÂ’un vent de panique se serait emparé d'une foule composée de jeunes guinéens venus nombreux pour assister au concert du reggaeman Takana Zion.

Une panique provoquée selon les témoins sur place par la remontée soudaine de lÂ’eau de mer aux environs de 21heures.

Les jeunes se seraient alors précipités sur le pont en bois qui mène à  la Plage de Lambanyi, ouvrage qui aurait aussitôt cédé sous le poids de la foule.

Ibrahima Bah
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: En remerciant des acteurs qui ont pris part à élaboration de la nouvelle Cei, Ouattara-a-t-il clos le débat ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008