Cameroun Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Une fondatrice tue son enseignante venue réclamer les salaires impayés
 

Cameroun : Une fondatrice tue son enseignante venue réclamer les salaires impayés

 
 
 
 8725 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 16 janvier 2014 - 17:48

Cameroun - le 16 janvier 2014 © koaci.com – Une enseignante dÂ’école primaire au Cameroun est décédée jeudi dernier, après avoir reçue une gifle de la fondatrice de lÂ’établissement pour avoir réclamé avec ses collègues leurs paies du mois de décembre, selon le quotidien Camerounais le Soir.

Mme Tchinkou Flore, enseignante dÂ’école primaire est décédée, le jeudi 09 janvier dernier, en plein cours devant ses élèves quelques minutes après avoir reçu une gifle magistrale de la fondatrice de lÂ’établissement qui a refusé payé le salaire du mois de décembre.

Ce jour-là , les enseignants du groupe scolaire privé "Les pigeons" de Yaoundé, capitale politique du Cameroun avaient décidé de faire une délégation pour aller rencontrer la directrice fondatrice de lÂ’établissement, Catherine Njoya afin de réclamer leur salaire du mois de décembre.

En effet avant le départ pour les congés de noël, la fondatrice avait convoqué une première fois les enseignants le 18 décembre pour la paie, mais à  la date indiquée, pas de salaire. La fondatrice qui avait soutenu ne pas avoir pu retirer lÂ’argent de la banque a affirmé que ce serait effectif le 23 décembre.

Cependant à  la date indiquée, les enseignants ont encore essuyé une excuse de la fondatrice. De retour des congés de noël espérant pouvoir entrer en possession de leurs maigres salaires qui oscillent entre 25000 et 35000 par mois, ils ont alors constitué une délégation avec en tête Mme Tchinkou Flore, enseignante du primaire.

Une fois dans le bureau, Mme Njoya qui est entré dans une colère noire a dÂ’abord copieusement insulté les enseignants avant dÂ’administrer une gifle mémorable à  lÂ’institutrice devant tous ses collègues.

CÂ’est en pleurs que cette dernière est retournée en classe, quelques minutes plus tard lÂ’école a été ébranlée par les cris des élèves qui répétaient la maîtresse est tombée, provenant de la classe de Mme Tchinkou. Ses collègues accourus nÂ’ont pu que constaté la mort subite de lÂ’institutrice.

Selon Mr Tchinkou, lÂ’époux, sa femme ne souffrait dÂ’aucune maladie.

Une des secrétaires de lÂ’établissement a révélé que cÂ’est le quatrième décès suspect en quatre ans dans cette école où la fondatrice fait la pluie et le beau temps.

Nanita

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Accès à Internet, en proposant des "pass reseaux sociaux" les opérateurs téléphoniques jouent ils le jeu du système américain au detriment de l'économie africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des...
 
2432
Oui
67%  
 
1069
Non
29%  
 
153
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008