Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Pris sous le feu de la critique, Djibrill Bassolé dépose sa candidature à  la présidentielle
 

Burkina Faso: Pris sous le feu de la critique, Djibrill Bassolé dépose sa candidature à  la présidentielle

 
 
 
 32608 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 20 août 2015 - 17:13

Djibrill Bassolé jeudi à  Ouagadougou (ph KOACI)

© koaci.com – Jeudi 20 aout 2015 -  L'ex chef de la diplomatie de Blaise Compaoré, le général Djibrill Bassolé a déposé jeudi auprès du conseil constitutionnel son dossier pour la présidentielle d'octobre prochain, malgré les tensions suscitées par la candidature des militaires.

C'est ce jeudi matin que le dernier ministres des affaire étrangères et de la coopération régionale de Blaise Compaoré, le général de gendarmerie Djibrill Bassolé, investi par la Nouvelle alliance du Faso, a déposé son dossier de candidature à  la présidentielle.

Début juin, le parlement intérimaire du Burkina a voté une loi sur le "statut général du personnel des forces armées nationales" obligeant les militaires qui souhaitent entrer en politique à  démissionner de l’armée.

Pourtant, Le général Bassolé bénéficiait d'une mise en disponibilité obtenue quelques mois plus tôt, conformément aux textes de l'ancien code militaire, qui stipulait que les gradés, pour entrer en politique, pouvaient prendre une "disponibilité" ou "démissionner" de l’armée.

"Je suis contre le principe même d’utiliser des artifices politiques et juridiques pour exclure des Burkinabè de la compétition électorale", avait-il déclaré.

Outre M. Bassolé, un autre militaire, le colonel Yacouba Ouédraogo, précédemment ministres des sports dans le dernier gouvernement de Compaoré et président de l'Union pour un Burkina Nouveau (UBN), a également déposé son dossier de candidature à  la présidentielle.

Ces deux candidats sont également visés par des recours en annulation de leur candidature, en raison du nouveau code électoral également adopté par l’Assemblée intérimaire et qui "inéligibles" les personnes ayant "soutenu un changement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l’alternance démocratique", dont des ex proches de Compaoré et tous les membres de son dernier gouvernement.

Des élections présidentielle et législatives sont prévues au Burkina Faso le 11 octobre pour mettre fin à  une année de transition démocratique ouverte après le départ de Blaise Compaoré, chassé après 27 ans de pouvoir par une insurrection populaire.

Au moins onze candidats, dont l'ex chef de file de l'opposition, Zéphirin Diabré et l'ancien patron du parti présidentiel, Roch Marc Christian Kaboré, ont déjà  déposé leurs dossiers de candidature.

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 21 août et la publication des candidatures validées par le conseil constitutionnel prévue le 29 août.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: En remerciant des acteurs qui ont pris part à élaboration de la nouvelle Cei, Ouattara-a-t-il clos le débat ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008