Côte d'Ivoire Culture
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Administrateur au BURIDA, il ne faut pas avoir travaillé avec Gadji Celi, selon le nouveau décret
 

Côte d'Ivoire : Administrateur au BURIDA, il ne faut pas avoir travaillé avec Gadji Celi, selon le nouveau décret

 
 
 
 39943 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 20 août 2015 - 16:49

Gadji Celi

© Koaci.com – Jeudi 20 août 2015 – Le nouveau décret pour le renouvellement des instances au Bureau Ivoirien des Droits d’Auteurs (BURIDA), est jugé de discriminatoire par des sociétaires.

C’est donc le retour au vieux démon depuis que cette nouvelle loi a été présentée officiellement aux artistes, par Madame Irène Viera, la patronne de la maison des artistes.

En effet, le nouveau décret signé le 22 avril sur proposition du ministre de la culture et de la francophonie, Maurice Bandaman, stipule en ces articles 10 et 25, qu’est inéligible au conseil d’administration du BURIDA, « Tout administrateur dont le mandat a été interrompu pour motif légitime par l’Assemblée Générale (AG), l’autorité de tutelle ou une décision de justice ».

Ce signifierait que tous les membres du conseil d’administration dirigé d’alors par Gadji Celi, ne pouvait prétendre à  être candidat, parce son bureau a été dissout par l’un des motifs énuméré.

Une loi perçue comme une manœuvre pour écarter des artistes jugés proches de l’ancien footballeur, aujourd’hui exilé en France suite à  la crise post-électorale de 2011.

Le premier à  en faire les frais de cette nouvelle loi , n’est autre que Jack Delly du groupe des Woody.

Ce dernier qui aurait le soutien de bon nombre de ses collègues, a affiché ses intentions de briguer la présidence du conseil d’administration du BURIDA, alors qu’il a fait partie de celui de Gadji Celi.

Selon nos informations, des artistes comme Tantie Oussou aurait reçu des menaces d’un proche du ministre de la culture, parce qu’elle s’opposerait à  ce décret qui vise à  diviser d’avantage les artistes.

Pour rappel, le nouveau décret no 2015-271 du 2 avril 2015, annule celui du 20 novembre 2008.

Affaire à  suivre…

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci