Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Plus de 5.000 dossiers de crimes et d'injustices recensés depuis 1960
 

Burkina Faso : Plus de 5.000 dossiers de crimes et d'injustices recensés depuis 1960

 
 
 
 10787 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 14 septembre 2015 - 13:43

Le président de la Commission de réconciliation nationale Mgr Paul Ouédraogo et le premier ministre Yacouba Isaac Zida (Ph).

© Koaci.com – Lundi 14 Septembre 2015-Plus de 5000 dossiers de crimes et d’injustice ont été recensés de 1960 à  2015 au Burkina Faso, selon un rapport de la Commission de réconciliation nationale et des réformes (CNRN) remis lundi au Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

Après six mois de travaux, la Commission de réconciliation nationale et des réformes a transmis au chef du gouvernement son rapport d’activités qui a permis de recenser 5065 dossiers de crimes et d’injustices, de 1960 à  2015, et de formuler des recommandations.

‘’Des faits incroyables nous ont été relatés. Des crimes ont été recensés. Des injustices de tous ordres, des brimades, des torts sans raison, des crimes économiques ont fait leur lit au Burkina Faso, toutes choses qui ont fini par irriter, par révolter’’, a indiqué le président de la commission, Mgr Paul Ouédraogo.

‘’Les victimes réclament justice et les bourreaux doivent se repentir pour que nous parvenions à  une réconciliation vraie’’, a indiqué l’archevêque invitant à  un traitement diligent des recommandations contenues dans le rapport.

La mise en place d’un Haut conseil de l’unité et la réconciliation nationale, qui veillera au traitement des dossiers de crimes, a été suggéré par le CNRN qui a également fait des propositions d’avant-projet de loi sur le Code électoral, la Constitution, la règlementation des partis politiques, l’accès à  l’information publique.

Si tout le contenu du rapport n’a pas encore été rendu public, car devant d’abord être transmis au chef de l’Etat, il préconise selon certaines sources, la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), un corps d’élite mis en place par le président déchu Blaise Compaoré pour assurer sa sécurité et celle de ses proches.

La CRNR propose également le couplage d’un référendum sur une nouvelle constitution avec les élections municipales prévues le 31 janvier 2016.

Il est également proposé dans ce rapport, une Charte de la réconciliation nationale qui devra être signée par les candidats à  la présidentielle du 11 octobre prochain avant le début de la campagne électorale prévue le 20 septembre.

Mise en place le 13 mars 2015, la Commission de réconciliation nationale et des réformes était chargée de s'intéresser notamment aux "crimes économiques et de sang" commis sous le régime Compaoré et de formuler des propositions ‘’pertinentes nécessaires au développement politique et socio-économique’’ et ‘’établir les conditions d’apurement du passif de la gestion politique et économique de l’Etat’’.

Elle devait également œuvrer à  ‘’jeter les bases de la réhabilitation des valeurs positives consensuelles telles l’intégrité, la solidarité, le travail et la discipline, le civisme et la tolérance’’ et ‘’créer les conditions et les cadres propices à  la manifestation de la vérité, de la justice, du pardon et de la réconciliation nationale’’.

Plusieurs associations de défense des droits de l'homme ont longtemps accusé le régime de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par une insurrection populaire, après 27 ans de règne, d’avoir commis de nombreuses exactions, dont les assassinats du père de la révolution burkinabè Thomas Sankara, du journaliste d’investigation Norbert Zongo, et du juge constitutionnel Nébié Salifou.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Démission de Komlan Mally, lucidité ou nécessité?
 
 
Démission de Komlan Mally, lucidité ou nécessité?
Politique
 
Elections locales, la cenap accusée
 
 
 Elections locales,  la cenap accusée
30 novembre pour qui?
Politique
30 novembre pour qui?
Côte d'Ivoire il y a 3 ans
 
La confiance n'exclut pas le contrôle...
Politique
La confiance n'exclut pas le contrôle...
Gabon il y a 3 ans
 
Bédié, 75 ans, candidat idéal du PDCI ?
Politique
Bédié, 75 ans, candidat idéal du PDCI ?
Côte d'Ivoire il y a 3 ans
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Plus de 5.000 dossiers de crimes et d'injustices recensés depuis 1960
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Moossou
Le Vilain Blaise dans le beau drap l'homme qui voulait mourrir au pouvoir comprend que la vie d'un homme se tien que par la volonte de Dieu le tout puisant apres avoir savourer la chute de Gbagbo il goute lui aussi aux revers de la vie d'un paria de la societe burkinabe ne dit on pas que l'hopital ne se moque de la charite comprendra qui pourra breffffffff
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre