Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Trois gendarmes tués dans l'attaque d'une brigade à  Samorogouan (Ouest)
 

Burkina Faso : Trois gendarmes tués dans l'attaque d'une brigade à  Samorogouan (Ouest)

 
 
 
 22825 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 09 octobre 2015 - 13:30


© Koaci.com – vendredi 09 Octobre 2015- Trois gendarmes burkinabè ont été tués vendredi dans l’attaque de la brigade de gendarmerie de Samoroguoan, localité située à  50 km au nord de Orodara, dans la province du Kénédougou, a-t-on appris de sources concordantes.

Cinquante hommes armées ont procédé a l'attaque. Trois gendarmes tuées et un djihadiste selon le chef d'État major général des armées général Pingrenoma Zagré.


L’attaque aurait été perpétrée à  ce poste de gendarmerie, située non loin de la frontière du Mali, par une bande armée non identifiée après une tentative d'enlèvement de trois éleveurs.


L'identité des victimes n'avait pas encore été communiquée par les autorités compétentes qui tentaient toujours d'établir le bilan de l'attaque.


Plusieurs autres personnes auraient été blessés suite a l'assaut donné par ces hommes dont la présence dans la localité avait été signalée deux jours avant l'attaque.


 
C’est peu après 4h du matin que les assaillants ont, selon des témoins, lancé l’attaque avant d’incendier le bà¢timent qui servait de poste aux agents.


Un pick up appartenant aux forces de l'ordre aurait également calciné.


Cette nouvelle attaque survient alors que le Burkina Faso, qui a connu une tentative de coup d’Etat perpétré par l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP), -démantelé dès lors mais dont une trentaine de soldats (sur 1300) manquent toujours à  l’appel- tente de sécurisé son territoire en vue des élections couplées, initialement prévues le 11 octobre et reportées sine die.


Fin aout, un autre gendarme avait succombé à  ses blessures suite à  une attaque par des inconnus sur la brigade territoriale de gendarmerie de Oursi, une localité située au nord du pays, à  la frontière du Niger et du Mali.


 
Les assaillants qui n’ont pas encore été identifiés ni retrouvés, avaient emporté un pistolet automatique, des munitions et du matériel.


Fin avril, la mine de manganèse de Tambao, située dans la même région du Sahel avait également été attaquée par des combattants du groupe islamiste Al-Mourabitoune du chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar qui ont enlevé le chef de sécurité du site, un roumain.



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008