Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:  Présidentielle 2015, comment la femme a plané sur les débats
 

Côte d'Ivoire: Présidentielle 2015, comment la femme a plané sur les débats

 
 
 
 7043 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 10 novembre 2015 - 23:07

Les membres du conseil constitutionnel (ph) 



© Koaci.com – Mardi 10 Novembre 2015-La question de la place et du rôle des femmes dans la vie politique et sociale a fortement alimenté les débats lors de la campagne de l’élection présidentielle 2015 en Côte d’Ivoire. 


Tous les candidats retenus pour cette compétition électorale ont consacré une bonne partie de leur programme de gouvernement respectif à  la gente féminine.

Un fait qui a particulièrement intéressé KOACI.COM, votre organe de presse en ligne.

L’élection présidentielle ivoirienne 2015 vient de s’achever. Dix (10) candidats ont été retenus par la Commission Electorale Indépendante (CEI) et le Conseil Constitutionnel ; parmi lesquels, deux (2) Femmes. A savoir, madame Henriette Adjoua Lagou (Candidate de RPC-PAIX) et madame Kouangoua Jacqueline Claire (candidate Indépendante). Au nombre des sujets sur lesquels ces candidats ont beaucoup spéculés, figure en bonne place, celui relatif à  la place de la femme dans leur programme de gouvernement. Partout où l’occasion leur a été donnée d’édifier le peuple sur leur vision pour la Côte d'Ivoire, les différents postulants au poste de président de la république ne se sont pas fait prier. Du débat télévisé sur la première chaine de la télévision ivoirienne RTI 1 dénommé "Face aux électeurs", aux différents échanges avec les ONG de la société civile investies dans la question du genre, en passant par les campagnes dans les régions, départements, villes, villages et hameaux, la question de la prise en compte de la gente féminine dans les grandes décisions a eu droit de cité.

Le candidat du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), Alassane Ouattara a dans son projet de gouvernement dénommé ‘’Réussir Ensemble’’, dit accorder une place honorable aux femmes. Selon lui, les femmes méritent une reconnaissance plus importante et plus équitable vu leur rôle prépondérant dans la société. C’est pourquoi, il a promis prendre des mesures devant permettre de rehausser leur place et leur rôle dans tous les secteurs d’activités. Il s’agit notamment de l’augmentation du nombre de femmes au gouvernement, au parlement, dans les conseils municipaux et dans toutes les sphères de décisions. Pour étayer ses propos, il s’est attardé notamment, sur le recrutement, l’année dernière, des femmes à  la Gendarmerie, de l’amélioration du fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire piloté par la Première Dame, madame Dominique Ouattara, de la construction de bon nombre de lycées et d’universités de jeunes filles. Aussi, à  travers le ministère auprès du président de la république chargé des Jeunes et de l’Emploi, qu’il a mis en place, des microcrédits sont-ils disponibles pour tout projet réaliste jeune, prenant en compte les jeunes filles. Mieux, il a promis octroyer au titre de l’année 2016, deux (2) milliards supplémentaires pour davantage aider les femmes à  développer leurs activités. Il se propose également de mettre à  disposition 100 milliards de FCFA aux femmes dont la moitié en prêt pour le financement des projets portés par des femmes. Non sans oublier, la gratuité des frais d’accouchement. En somme, l’objectif principal visé à  travers toutes ces initiatives, est de mettre en ligne de mire la gent féminine, qui se résume en la lutte contre la pauvreté avec l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages, la scolarisation de la jeune fille qui s’inscrit dans le projet de loi pris récemment par rapport à  l’école gratuite qui est prévue s’étendre à  l’à¢ge de 16 ans.

Le candidat du Front Populaire Ivoirien (FPI), Affi N’Guessan, a quant à  lui, prévu adopter une idée baptisée ‘’ la discrimination positive’’. Dans cette idée, il compte accorder à  la femme, une place de choix s'il remporte cette élection présidentielle. Comme il le dit, "être un homme, c’est agir en faveur des femmes". Tout comme le candidat du RHDP, le candidat Affi est pour la gratuité pour les femmes enceintes depuis la première consultation jusqu’à  l’accouchement. Car selon lui, rien ne s’est fait dans le monde sans la femme.

Le candidat Indépendant, Kouadio Konan Bertin dit KKB accorde aussi une place importante à  la femme dans son projet de société. Il fera augmenter s’il est élu, les allocations familiales et celles-ci devront être versées directement aux mères. Il se veut sans pitié avec les auteurs des violences faites aux femmes et promet lutter contre toutes formes de violences possibles contre la femme. Pour lui, la femme est le moteur du développement. ‘’ Depuis nos sociétés traditionnelles, la femme demeure le moteur. Les sociétés qui évoluent, qui progressent, sont celles dans lesquelles, les femmes ont un peu plus de pouvoir’’. Hormis cela, il veut lutter contre la hausse des prix des produits pour une industrialisation efficiente de la Côte d’Ivoire.

Charles Konan Banny, autre candidat indépendant qui, finalement a procédé au retrait de sa candidature, a soutenu lors d’une série d’échanges avec les femmes, que son programme de gouvernement prend en compte les hommes comme les femmes. Il dit leur accorder la place qu’elles méritent. ‘’ En tout cas, les femmes auront une place de choix qui va leur permettre de contribuer de manière positive et efficace à  la réconciliation des ivoiriens dans leur diversité.

Mamadou Koulibaly, le candidat du LIDER, parti de Liberté et Démocratie pour la République, qui a aussi retiré sa candidature du scrutin, s’est engagé à  reconnaître la femme ayant fait le mariage coutumier, à  donner aux femmes des droits et à  instituer le concubinage au choix. Cependant, il a promis apporter des amendements au code civil sur le régime matrimonial. L’idée de la place de la femme lui tient à  cœur, c’est d’ailleurs, ce qui explique les responsabilités confiées à  des femmes de son parti, que sont mesdames Gbédia Monique, Directrice administrative de campagne, Gnamben Nathalie (Directrice stratégique de campagne…)

Le candidat Kouadio Konan Siméon a annoncé que dès qu’il sera aux affaires, à  l’image des autres candidats, il pensera avant tout à  résoudre la question de la parité en accordant une place beaucoup significative à  la femme.

Essy Amara, avant son retrait à  l’élection présidentielle, a pour sa part, promis restituer à  la femme, la place qui est la sienne dans la société. ‘’J’inciterai le peuple ivoirien vers une nouvelle mentalité. J’ai un gros projet pour les ivoiriens, celui de créer une société nouvelle avec un comportement nouveau en Côte d’Ivoire. Dans ce sens, je m’appuierai sur les hommes et les femmes qui incarnent des valeurs justes et fortes ‘’, a-t-il affirmé.

Gnangbo Kacou, face aux femmes, a soutenu qu’il attend rémunérer de façon équitable autant l’homme que la femme. Une occasion pour lui d’exprimer sa reconnaissance et sa gratitude aux nombreuses femmes qui l’ont voté lors des élections législatives. En effet, pour le député d’Adiaké, d’Assinie et d’Etuéboué, l’opposition entre l’homme et la femme n’a pas de sens. Entre autres, il compte créer une assurance aux femmes en leur facilitant l’accès aux crédits.

Pour les deux (2) femmes en lice pour le fauteuil présidentiel, il est temps de s’affirmer et montrer de quoi une femme est capable. Les actions prioritaires dans leur programme de gouvernement sont bien l’amélioration de l’égalité basée sur le genre d’où l’inclusion des questions du Genre dans les politiques et programmes de développement, la participation des femmes et des hommes au processus de reconstruction et de réinsertion nationale et le renforcement de la participation des femmes aux processus de prise de décision, la promotion des femmes chercheures, la protection des femmes et des filles contre les violences sexuelles et les Mutilations génitales féminines (Mgf), l’auto-emploi des jeunes et des femmes par le renforcement de capacités. ‘‘Il faut impérativement créer une banque pour favoriser l’autonomisation et l’épanouissement des femmes, l’amélioration du taux de scolarisation de la petite fille’’.

C’est alors qu’abondant dans le même sens, elles comptent élaborer le budget de l’Etat en tenant compte de la politique du genre. ‘’ Je compte créer une banque spéciale pour les femmes, ce qui va faciliter l’accès au crédit avec un taux d’intérêt très bas", a fait mention Henriette Adjoua Lagou, la première femme a déposé sa candidature. Et de poursuivre, il est plus que jamais temps que les femmes arrivent aux affaires pour prouver à  l’opinion qu’elles peuvent aussi rivaliser avec les hommes quant à  la gestion des biens et des personnes. "Il est temps, grand temps que nous prouvons à  l’opinion, aux Ivoiriens et surtout aux hommes qu’une femme peut être Présidente de la République de la Côte d’Ivoire," a-t-elle précisé.

Pour ce faire, la présidente du Renouveau pour la paix et la concorde (RPC-Paix), entend travailler "dans la sérénité et l’honnêteté". Cela, pour favoriser l’autonomisation des femmes des milieux urbains et ruraux. Pour autant, envisage-t-elle, voter des lois pour lutter franchement contre les violences faites aux femmes. Il faudra que "la femme violentée soit prise en charge et que l’auteur soit poursuivi’’. A cela, la présidente de (RPC-Paix), a émis le vœu également le secret espoir de rapprocher les centres de santé des 8 000 villages que compte la Côte d’Ivoire. Pour ce qui est de l’école obligatoire, elle dit soutenir le projet de sorte à  ‘’permettre à  la petite fille d’être suivie et d’avancer dans ses études".Toutefois, à  l’en croire, l’Etat de Côte d’Ivoire a le devoir de donner les moyens aux parents pour inscrire leurs enfants, particulièrement, la jeune fille. La lutte contre les inégalités liées au genre, figure, également, en bonne place dans les 12 actions prioritaires du projet de société de la candidate du Renouveau pour la paix et la concorde (RPC-Paix). Elle a également annoncé que si elle est élue, elle fera de la criminalisation du viol son cheval de bataille. Sur le plan de l’éducation, la gratuité effective de l’école est une préoccupation d’Henriette Lagou qui avoue approuver la volonté politique actuelle en rapport avec la politique de l’école obligatoire.

‘’Les femmes sont capables de relever les grands défis qui pointent à  l’horizon. Les femmes doivent ainsi démontrer qu’elles peuvent faire comme les hommes, sinon mieux. Il faut donc soutenir la femme et aller plus loin en lui faisant confiance.’’ a-t-elle poursuivi.

Dans cette même veine, la candidate Kouangoua Jacqueline Claire, a également indiqué que les femmes ont plus que jamais besoin d’être soutenues financièrement. Voilà , pourquoi elle ambitionne de mettre en place un fonds de développement de sorte à  venir en aide aux femmes dans le milieu rural.

"Nous nous engageons à  former les femmes déscolarisées, à  toutes les recenser, afin que chacune d’entre elles se mette au travail de façon progressive dans chaque région pour que tout le monde se sente important’’, a-t-elle avancé. Avant d’ajouter que si "elle est élue, elle va accorder une place prépondérante aux femmes qui, pour elle, bien qu’étant au cœur de la société, sont souvent marginalisées. De l’avis de bon nombre d’électeurs, il est vrai que les femmes intéressent aujourd’hui les politiques, parce qu’ils se sont rendus compte qu’elles constituent plus de la moitié de la population électorale de Côte d’Ivoire (plus de 52%). Cela s’est fait sentir à  travers les différents programmes des candidats. Eu égard aux différentes promesses faites tout au long de la campagne de l’élection présidentielle, c’est-à -dire du 9 au 23 octobre 2015 ces élections, les femmes étaient devenues la préoccupation de tous les candidats. Il n’y a pas un, dont le programme n’intègre pas l’amélioration des conditions de vie de la femme.

Espérons que les différentes promesses faites à  l’endroit de celles-ci, ne restent pas dans les tiroirs par le candidat qui obtiendra le plus grand nombre de suffrages exprimés, ont-ils conclu.




Wassimagnon, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008