Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo: Pour Olivier Amah en exil, ASVITTO prie UNIR
 

Togo: Pour Olivier Amah en exil, ASVITTO prie UNIR

 
 
 
 7588 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 19 décembre 2015 - 22:34

Kao Atcholi (ph)

© koaci.com– Samedi 19 Décembre 2015– L’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO) a plaidé ce samedi à  Lomé auprès d’un représentant du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR), pour que son président, Olivier Amah, qui est en exil puisse revenir au pays.

La doléance de l’ASVITTO a été formulée par son Secrétaire général, Kao Atcholi, au représentant d’UNIR au congrès du parti le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR).

Pour sa doléance, Kao a déclaré avoir saisi l’occasion de la présence du représentant d’UNIR pour lui exprimer ses procurations par rapport à  la liberté d’opinion qui n’est pas respectée par les gouvernants.

Sur les raisons de l’absence forcée d’Olivier Amah au Togo, le Secrétaire général de l’ASVITTO a rappelé que « notre président, le Commandant Olivier Amah, a une opinion politique différente et il est persécuté … ».

Pour qu’une suite favorable soit réservée à  la requête formulée, l’ASVITTO nourrit l’espoir que « nous espérons que le Chef de l’Etat va écouter notre cris, nos préoccupations en faveur de l’Etat de droit et va accepter que la liberté d’opinion soit une réalité dans notre pays ».

Sur cette requête, Kao a précisé que ce n’est pas la première fois que l’association formule une telle prière mais que cette occasion est un peu spéciale pour adresser un message à  un représentant d’UNIR qui peut directement rendre compte au président du parti.

Rappelons que le Commandant Olivier Amah a été introuvable au Togo le 17 septembre 2014 au lendemain de sa convocation ajournée par la justice. Avant ce procès raté, le concerné avait fait part des menaces qui pesaient sur sa vie. En 2009, il a été arrêté, détenu à  l’Agence Nationale du Renseignement (ANR), dans le cadre de l’affaire d’atteinte à  la sécurité de l’Etat dans laquelle serait impliqué le demi-frère du Président, Kpatcha Gnassingbé. Olivier Amah a été jugé et libéré en 2011 par la justice.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: En remerciant des acteurs qui ont pris part à élaboration de la nouvelle Cei, Ouattara-a-t-il clos le débat ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008