Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Après une semaine de grève, les magistrats veulent prolonger leur mouvement d'humeur
 

Burkina Faso: Après une semaine de grève, les magistrats veulent prolonger leur mouvement d'humeur

 
 
 
 7909 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 02 mars 2016 - 12:11

© koaci.com – Mercredi 02 Mars 2016 - Après une semaine de grève effectuée du 24 février au 1er mars, les magistrats burkinabè ont annoncé vouloir déposer dès ce mercredi un "préavis de grève pour une durée plus longue" afin de réclamer ‘’des moyens juridiques, matériels et financiers conséquents’’ pour plus d’efficacité et d’indépendance de la magistrature.

Le Comité intersyndical des magistrats qui réunit le Syndicat des Magistrats du Burkina (SMB), le Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM) et le Syndicat Autonome des Magistrats du Burkina (SAMAB), compte "maintenir l’option de la lutte pour l’assumer dans tous ses aspects et de la raffermir face à  un pouvoir calculateur", a déclaré leur porte-parole Christophe Compaoré, lors d’un point de presse.

Selon lui, le manque de bonne foi du pouvoir politique et de la dynamique de diabolisation en cours contre leur corps justifie cette volonté de prolonger leur mouvement d’humeur, soulignant que ‘’les magistrats ne reculeront pas dans la quête des conditions nécessaires à  leur indépendance et à  leur efficacité’’.

Toutefois et en attendant que le préavis soit transmis aux autorités compétentes, les magistrats ont repris le travail ce mercredi, au grand bonheur des justiciables, car selon eux ‘’les populations ne sont pas comptables de leurs problèmes’’.

Soutenant la lutte des magistrats, les Centrales Syndicales et les Syndicats Autonomes, a invité le gouvernement à  ‘’éviter les menaces et les déclarations dilatoires pour engager un dialogue franc en vue de trouver des solutions aux préoccupations posées’’.

Selon le bilan du débrayage dressé par le Comité intersyndical des magistrats, la semaine de grève a été suivie entre 80% et 100% dans les Tribunaux, les Cours d’appel, les Hautes juridictions et le Conseil d’Etat du pays.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spéciales a-t-il brisé leur myhthe?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008