Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Campagne «Zéro Grossesse» au sein du Collège Notre Dame du Plateau
 

Côte d'Ivoire: Campagne «Zéro Grossesse» au sein du Collège Notre Dame du Plateau

 
 
 
 13484 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 21 mars 2016 - 17:30

Le car du collège (ph1), le document posté aux parents d'élèves (ph2) 



© Koaci.com – Lundi 21 Mars 2016 –  Par crainte des grossesses, c’est avec la peur au ventre que la plupart des établissements scolaires libèrent leurs élèves à  cette période de l’année pour les congés de Pà¢ques tels que définis par le ministère de l’éducation national.


Les responsables d’établissements constatent des deux yeux que le slogan « Zéro grossesse à  l’école » est resté un beau refrain incompris par les élèves.

« Nous observons de plus en plus une recrudescence des grossesses au sein de l’établissement » affirme la directrice du Collège Notre Dame du Plateau. Formulant ainsi une requête auprès des parents d’élèves pour un suivi strict au cours de ces congés de Pà¢ques. Voici la note du collège notre dame qui accompagne le bulletin de fin de trimestre des filles du CNDP.


Et dire que bien souvent, pour les parents qui assurent un minimum de suivi à  leurs enfants, ils s’en remettent eux aussi au « maitre de maison » et à  la servante une fois que l’enfant est en dehors de l’école.

L’on détectait déjà  à  peine au premier trimestre de l’année en cours, pour les congés de la Noël, plus de 80 cas dans le département d’Agboville à  79km d’Abidjan. Au deuxième trimestre, 100 cas à  Sinfra, ville voisine à  Yamoussoukro, la capitale politique. La liste n’est pas exhaustive…

Par ailleurs, les chiffres montrent clairement que nombreuses jeunes filles adolescentes doivent allier vie de ménage et vie scolaire.


20,7% de filles sont mariées précocement en Côte d’Ivoire annonce la section locale d’Amnesty international.

Pas du tout surprenant alors d’avoir qu’autant de grossesses poussent même dans les écoles primaires nationales.

 

Même au niveau des collèges et Lycées exclusivement féminins on enregistre aussi, plusieurs jeunes filles enceintes.

« La sensibilisation est inefficace. Elle n’a servi qu’à  mettre à  l’aise les filles scolarisées déjà  enceinte au point d’encourager leurs amies » décrit une anonyme.


Pour d’autres le problème est bien plus profond, car la vie est chère et les parents n’arrive pas à  subvenir aux besoins élémentaires de leurs enfants quand ils arrivent à  les scolarisés.

Enseignants, administrations et parents s’indexent mutuellement et les campagnes chères payées par l’Etat ne produisent pas les résultats souhaités.


L’AIMAS (Agence Ivoirienne de Marketing Social) est actuellement à  pied d’œuvre sur le terrain.

L’an dernier, plus de 5076 cas de grossesses en milieu scolaire ont été détecté.




Saxum Willy, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008