Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Le pays vit une «continuité, mais en pire, des méthodes et pratiques» du régime Compaoré, dénonce un opposant
 

Burkina Faso: Le pays vit une «continuité, mais en pire, des méthodes et pratiques» du régime Compaoré, dénonce un opposant

 
 
 
 6429 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 28 juillet 2016 - 08:35

Ablassé Ouedraogo


© Koaci.com – Jeudi 28 Juillet  2016 –  Le président du parti Le Faso autrement, Ablassé Ouedraogo a dénoncé mercredi la "morosité" de la gouvernance du chef de l'État Roch Marc Christian Kaboré qui fait vivre aux burkinabè une "continuité mais en pire des méthodes et pratiques de la gouvernance du régime Blaise Compaoré".

"(...) en lieu et place de la rupture et du changement demandés, vous et votre équipe servent au peuple burkinabè le remplacement, si bien que nous vivons une continuité, mais en pire, des méthodes et pratiques de la gouvernance du régime Blaise Compaoré, dont vous et les vôtres avez été les vrais et solides piliers" a décrié M. Ouedraogo dans une lettre ouverte au président Roch Kaboré.

Sept mois après l'installation au pouvoir de Roch Kaboré et de son équipe, "tous les signaux sont au rouge vif, et l’économie reste désespérément plombée (...) et le pays s’enfonce dans la précarité" , fait-il remarquer.

"La « rochosité », ou tout simplement, la morosité qui caractérise votre gouvernance, s’installe, et les aspirations exprimées par les populations lors de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, attendent indéfiniment des réponses concrètes", a regretté M. Ouedraogo.

" Les Burkinabè sont dans le doute et vivent dans la précarité croissante et dans l’anxiété, les lendemains sont incertains pour tous les Burkinabè et le pays va mal alors que l’espoir suscité par son élection était grand", a insisté cet ancien ministre de Compaoré.

Estimant que la situation nationale " est, de toute évidence, très préoccupante et qu’elle est très grave aux plans politique, économique, social et sécuritaire", il a suggéré l'organisation sans délai d'une concertation et d'un dialogue inclusif avec les acteurs clés de la vie politique, économique et sociale du pays, et prioritairement un dialogue avec la classe politique en impliquant toutes ses composantes.

Il s'agira également, selon M. Ouédraogo de "restaurer le socle de confiance indispensable à  l’intérieur du Burkina Faso, et entre notre pays et ses partenaires et amis de l’extérieur pour donner une chance à  la relance de l’économie".

Il faudra aussi "Œuvrer pour une véritable réconciliation nationale à  même de renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale, et une justice équitable et transparente pour tous", a-t-il conclu.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: En remerciant des acteurs qui ont pris part à élaboration de la nouvelle Cei, Ouattara-a-t-il clos le débat ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008