Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Agrobusiness, depuis son exil, le DG de Monhevea balance des ministres et le commissaire de la police économique
 

Côte d'Ivoire: Agrobusiness, depuis son exil, le DG de Monhevea balance des ministres et le commissaire de la police économique

 
 
 
 63623 Vues
 
  22 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 29 janvier 2017 - 08:44

Christophe Yapi

©Koaci.com- Dimanche 29 Janvier 2017- Alors que, selon nos informations, ses sociétés pourraient être liquidées judiciairement à  l’issue de l’enquête en cours, le DG d’Agronomix qui a pris la fuite pour éviter d’être arrêté par la police a décidé de parler. Il « en a marre » car, selon lui, il aurait « rendu service » a beaucoup de gens dont des ministres et le commissaire de la police économique.

Si par précaution au regard d’une procédure en cours, la communication aurait pu être assurée par des avocats, à  travers une vidéo postée samedi sur internet (voir la vidéo en lien vidéo en bas de l'article, ndlr) dans laquelle il s’érige en victime allant même jusqu’à  évoquer à  plusieurs reprises d’éventuelles ambitions politiques pour 2020, Christophe Yapi tente de se défendre en déballant une série d’éléments à  décharge contre lui.

« MH (Monhevea, ndlr) est dans l’agriculture, MH dans le BTP, MH est encore dans beaucoup de chose est dans le négoce, aujourd’hui j’ai peur de citer, aujourd’hui j’ai peur de donner des pistes pour ne pas comme on dit à  Abidjan, demain, nos amis de la police économique aille tomber sur ces pistes-là , aujourd’hui ils sont entrain de saisir tous les comptes qu’ils voient » a expliqué celui dont le frère Marcel, fiscaliste, a été arrêté après des mouvements de fonds sur les comptes de son groupe Agronomix.

« On me reproche d’avoir permis au petit cireur de chaussure de pouvoir espérer, de pouvoir gagner de l’argent, autant qu’aux ministres de la République de pouvoir espérer de pouvoir gagner de l’argent, autant qu’aux soldats de pouvoir espérer de gagner de l’argent, autant qu’aux général (généraux, ndlr) de pouvoir espérer de gagner de l’argent, tous ces corps de métier ont profité de MH » dévoile celui qu’Abidjan suspecte d’abus de biens sociaux et d'escroquerie à  grande échelle basée sur l’abus de confiance.

Christophe Yapi affirme également avoir «piégé» le commissaire Diomandé de la police économique et menace de publier sur internet des enregistrements compromettant de ce dernier pourtant estimé comme son « ami » qu’il, à  l’en croire, aidait financièrement. «La dernière fois qu’il m’a demandé de l’argent c’était pour mettre sur son compte pour que son fils aille aux Etats-Unis et j’ai refusé car je sentais anguille sous roche».

Avant d’être situé sur les identités des ministres évoqués et surtout, le montant de leurs transactions, le DG de MH qui pourrait s’être exprimé depuis la France, exige la libération de son frère avant de « s’assoir pour discuter » et demande à  ses clients de « garder espoir » car il « est sûr que la situation va se résoudre ».

Enfin on nous informe qu'une procédure d'extradition pourrait être lancée par la justice ivoirienne contre Christophe Yapi.

A suivre…

Amy Touré, Abidjan

Joindre la rédaction centrale de KOACI.COM et le service commercial au +225 08 85 52 93 ou contact@koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 7 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 7 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 7 mois
 
 
 
 
  22 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Agrobusiness, depuis son exil, le DG de Monhevea balance des ministres et le commissaire de la police économique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Onidas
Ce monsieur dont on sait tous qu'il évoque Hamed Bakayoko, rien qu'avec cette déclaration, apparait vraiment comme un amateur farfelue. Ils vont tout liquider et les souscripteurs n'auront que leurs yeux pour pleurer. Ce Yapi aurait mieux fait de se taire ou faire effectivement, parler ses avocats. Avec cette sortie il grille tout espoir. Onidas
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
fmk
hmmm hmmm Hambak vous dites @onidas? hmmm on attend les noms et surtout de savoir combien ministre a placé et on verra si les ministres du ado sont irréprochables ! sinon le type là  est taré, rien qu'à  l'écouter on sent qu'il est mal malo
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
ROKY
oooo cest ça le gars de monhevea mulicplicateur dargent la mais le gars on dirait un pasteur et en + il se prend dèh jusqua il se voit pour 2020 il est ki meme, ki le connait ? il cherche a faire juste le buzz pour se produire comme ts les malo du pays oooo ah ça ya des gens qui ont donné leur argent a un mec comme ca, jimagine quaprès avoir vu la video ils comprendront ds quoi ils sont mal tombés, après noms de ministres la on attend
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
zougrana
Avec cette video il passe pour un amateur très suspect. Il fera bientôt clash video sur internet avec les johnny patchenko et compagnie...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
super synthèse amy, si la justice conclue à  la liquidation judiciaire, tout sera terminé et on passera à  autre chose, seuls pleureront ceux qui ont placé leur argent et leur confiance dans les mains de ceux qui font en sorte de tenir au début leurs engagements et mettent en lumière ceux qui ont gagné pour faire des exemples pour ensuite se barrer avec l'argent, comme Christophe Yapi à  l'aise à  Paris je suis sûr. Après les identités des ministres et le reste ça serait top, mais il n'osera pas, la preuve il a coupé le nom au montage d'un.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
zougrana
j'ai bien suivi la video c'est vrai que le nom de celui qu'il voulait balance a été coupé. jai aussi entendu dire qu'il était un proche du ministre de linterieur. peut etre une piste a explorer
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
zougrana
...Mais ca n'étonnerait personne si c'était lui. Le type a du faire le tour de tous les gens "importants" du pays pour vendre son truc et certains on du plonger dans son affaire.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Si c est pas des arguments pour refondus ca en exil la bas tu dis c est ministre pffffff donc toi le boss de la boite tu es plus victime si la honte tuait hein yapi tchrrrr....tout le monde est responssable mais toi le boss tu fraya
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
CD
A la suite de cette vidéo je suis posé une seule question. Nest-il pas temps de faire éclater la vérité par une méthode simple si l'objectif du gouvernement c'est de protéger les souscripteurs. Le mec dit que le gouvernement ment et que ses enquêtes sont fallacieux avec des personnes peu crédibles et des chiffres faux. Plutôt que de dire que ceux qui y ont souscrit sont des idiots, on peu faire une chose simple
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
CD
.... il dit qu'il peut payer alors qu'on le mette à  l'épreuve sous la surveillance de l'état pendant que les enquêtes continuent. Lisez les gens sur face et vous verrez qu'une couche de la société est entr1 de suspecter l'état qui dit prendre des dispositions pour la protéger. Faisons attention car il y a déjà  assez de mécontentements pour le seul mois de janvier. On peut vite régler cette affaire avec bcp de sagesse. Demandez leur de payer et ça vous permettra de voir comment il feront n'est ce pas simple? Et la vérité éclatera d'elle même
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
boaciface
Comment on peut faire confiance à  des structures d'arnaques,et rejeter les mises en garde du gouvernement ?C'est incroyable quand même, on oublie vite les autres cas précédents de placements d'argent. C'est la dénomination qui change sinon c'est la même façon de procéder à  plumer les gens abonnés à  l'argent facile.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Il est bien en exil parce que l etat semble etre mis en cause alors que lui a fuit .hummm s il a fuit il a aussi ses raisons au lieu de dire un ministre mais je donne pas son nom ben voyons bref on verra
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
CD
Ce serait bon de lire les autres avec moins de passion. Subitement on a retrouvé la voix. OK brûlez yapi et oubliez les autres pilleurs de l'économie. Nous avons fait une contribution qui pour moi mettrait les directeurs des sociétés devant leur responsabilité et on verrait la vérité et ils se tairaient. Car aujourd'hui les souscripteurs pensent que c'est à  cause de l'Etat que les sociétés ne les payent pas. OK après les agrobunesseurs j'attends aussi les enquêtes sur les détournements public. Félicitations pour la nouvelle mine ....
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
ferry
C'est une escroquerie a grande échelle, un scandale a la Bernard Madoff. « La terre de trahit pas ! » : laconique slogan passe-partout utilisé comme credo par la plupart de ces entreprises qui fleurissent comme des champignons dans le secteur des services à  Abidjan. Gram’s, Agromix (monhevea.com), Agrizinet, Agro Finances, Agro-Fin, Ivoire Agro, Agro Invest Côte d’Ivoire, Welle Agri Service, Ivagroup, etc. La liste est longue, celle des souscripteurs s’allonge à  grande vitesse. Mais de quoi s’agit-il ? Bénéfice massif Il s’agit d’offres que font ces entreprises à  leurs souscripteurs en leur proposant des plans d’investissement agricoles, notamment dans le domaine des cultures vivrières. Le souscripteur, via l’entreprise d’agro-business investit de l’argent sur une parcelle de terre, existant normalement quelque part dans le pays, pour réaliser un champ. Et une fois la récolte effectuée et les produits vendus, dans un délai généralement de six mois, le souscripteur reçoit un retour sur investissement avec un bénéfice pouvant aller jusqu’à  400% de la somme investie. Exemple concret : une entreprise X lance un produit qui demande des souscriptions en raison de 2,3 million de francs CFA la part. Le produit peut être une culture agricole, soit de la tomate, des mangues, du piment, etc. Les souscripteurs après investissement attendront six avant de revenir retirer un chèque d’un peu plus de 8 millions. Une affaire intéressante, qui suscite alors une véritable affluence des souscripteurs aux guichets des entreprises exerçant ce nouveau business. Mais le hic, c’est que ces structures travaillent dans conditions encore floues, avec un modèle économique qui laisse penser à  un système Ponzi ou vente pyramidale – sauf que là , les clients ne sont dans les faits attirés par d’autres clients vers le produits, mais le sont de façon subtile après avoir vu les gains des premiers souscripteurs- ; et dans ce genre de situation, seuls les premiers à  investir perçoivent les retours sur investissements promis. Ils serviront d’appà¢ts pour enfariner la grande masse de souscripteurs qui suivront. Pire, c’est que ces activités rappellent insidieusement le phénomène des placements des maisons de argents qui avaient, il y a quelques années, plongé le pays dans une grave crise, plongeant dans la désolation plusieurs Ivoiriens qui y avaient investi toutes leurs épargnes sans rien recevoir en retour. Ni banques, ni bourses ni microcrédits D’abord l’un des problèmes de ces établissements d’agro-business, c’est que même les régulateurs du secteur économique et financier, notamment le ministère de l’Economie et des Finances, ne savent dans quelle catégorie les classer. En effet, elles ne sont ni de banques ni des établissements boursiers, encore moins des microcrédits. Si bien que la Banque centrale des Etat de l’Afrique de l’Ouest s’est souventes fois inquiété de leurs activités qui brassent d’importantes sommes d’argent, le plus souvent constituées d’épargnes publiques, mais dont on ne dispose pas d’informations fiable sur leurs provenances. Aussi, des investigations menées par La Diplomatique d’Abidjan (.ladiplomatiquedabidjan.) dans deux localités (Didiévi et Bocanda) où certaines de ces entreprises prétendent avoir des terres cultivables affectées à  leurs souscripteurs, a permis de constater que les parcelles disponibles étaient juste des moyens de communication pour appà¢ter des clients. Dans la mesure où, pour une entreprise ayant bouclé depuis trois mois un programme « tomate » pour 1500 souscripteurs, sa parcelle disponible atteignait à  peine un demi-hectare. De son côté, le gouvernement qui a mis en place un groupe de travail pour analyser les activités de ces entreprises, appelle à  la « vigilance », en attendant les conclusions de cette enquête. « Vigilance et prudence» En fait, lors du dernier Conseil des ministres de l’année 2016 tenu le mercredi 28 décembre, le gouvernement a pris d’importantes mesures sur le fonctionnement des entreprises d’agrobusiness en Côte d’Ivoire. Il s’agit de mesures appelant les populations à  la vigilance et à  la prudence sur les activités que mènent ces sociétés. Selon le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagne Koné, ministre de l’Economie numérique et de la Poste, des résultats partiels d’enquêtes sur les activités de ces entreprises, ont donné de savoir qu’il y a des risques réels liés au mode de financement. « Il faut être prudent et vigilant », a-t-il conseillé, rappelant le mauvais souvenir des maisons de placement d’argent à  un moment donné dans le pays, un business dans lequel plusieurs citoyens se sont vus grugés. Pour le gouvernement, il faut sursoir à  tout engagement lié à  ce business en attendant qu’il ait une visibilité dans les activités de ces structures qui offriraient aux souscripteurs des possibilités d’investissements agricoles ou de placement de leur épargne… « Les conclusions partielles des travaux de ce groupe laissent entrevoir l’existence de risques réels liés à  ce type de financement. Aussi, dans l’attente des conclusions définitives de l’étude et vu l’importance des flux financiers en jeu, le gouvernement appelle-t-il les populations à  faire preuve de vigilance pour tout acte d’investissement et de placement de capital de ce type », a-t-il prévenu. « Avoir une idée claire des activités et du mode de financement » est l’objectif du gouvernement, a soutenu Bruno Koné. Et ce, jusqu’à  ce que les résultats entiers de l’enquête soient connus. Daniel Coulibaly http://abidjantv.net/economie/attention-cote-divoire-dossier-beaucoup-dagro-business-ou-placement-dargent-reinvente-biz-ou-arnaque/
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
CD
Si vous voyez la liste des souscripteurs vous verrez que c'est pas une affaire quotient intellectuel. Sinon que yapi à  dit bcp de choses hier. Nous attendons la réaction des accusés pour voir où est la vérité il faut veiller à  éviter que la perception populaire reste dans la tête des souscripteurs
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Rembourser c est tout ce qui sort de leur bouche pour rembourser sans suite faut tout bien controler pour eviter les malheureux mais cest ca que certains veulent comme par hasard il parlent pas de yapi etrange il a rien a se reprocher mais fuit. Un audit serieux prend du temps tchrrr
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
pbizmut
Si l'état en bloquant les liquidités veut protéger les souscripteurs et bien qu'il les rembourse parce que pour le moment il ne fait qu'accroître leurs problèmes financiers. Maintenant toute personne ayant un petit bagage intellectuel sait que ce genre de business pyramidal s'essouffle un moment où l'autre à  condition que ces dirigeants puissent le perdurer avec l'aide d'organisme bancaire et de personnalités politiques. Apparement la banque cité n'est plus prête à  continuer la danse remarquant qu'elle nourrie un potentiel concurrent d'où l'appel à  l'état bidon que nous avons en ce moment , passer professionnel dans l'arnaque et les menaces.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Insupportable08
Quand on mène des investigations sur le fonctionnement d'une société , on ne la ferme pas, On ne met pas ses directeurs en prison et on ne ferme pas les comptes de cette société . Qu'adviendra t-il s'il s'avère que après les investigations, l'Etat ne trouve rien a leur reprocher? Qui payera dans ce cas les dommages causés . En réalité , les veritables enjeux dans cette histoire, c'est que le secteur est tellement juteux qu'il y a des gens qui veulent en prendre le contrôle total comme d'habitude. Sinon, comment comprendre que l'Etat emprunte 67Milliards pour investir dans un business de blanchiment d'argent?
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Joperfal
A la lumière de cette déclaration je peux affirmer que les autorités de notre pays ne cherchent pas l’intérêt du peuple mais plus tôt à  l’infantiliser. Je suis maintenant convaincu que certains de nos autorités ont beaucoup de choses à  cacher aux Ivoiriens et veulent effacer systématiquement certaines preuves qui les accablent. Sinon pourquoi nos autorités n’ont-ils pas réunis les promoteurs de ces structures pour qu’ils s’expliquent d’abord devant la nation au lieu de procéder systématiquement à  leur arrestation. Nos autorités ne nous disent pas la vérité chers compatriotes. Pourquoi RTI pour qui on nous prélève de l’argent en termes de redevance n’organise-t-elle pas un débat télévisé pour mieux éclairer les Ivoiriens ? Nous comprenons pourquoi il y a des révoltes par ci et là . Une véritable république bananière ! Les souscripteurs doivent exiger de l’Etat remboursement intégral des RSI car c’est lui qui autorisé la création de ces structures d’agro busness. Pourquoi des souscripteurs n'ont-ils pas ètè membres de la commissions d’enquête Que les autorités de l’Etat arrêtent de se moquer des Ivoiriens ….
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Nagelis le Lion
On ne peut pas escroquer quelqu'un qui est honnête.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
CD
Un penseur disait que le bon sens est la chose la mieux partagée. Voila comme si nous étions parlé voici l'intervention d'un souscripteur que je viens lire. "À LATTENTION DES MEMBRES DU GTA Messieurs, Nous souscripteurs avons compris que votre intention est la protection de notre épargne, nous vous le concédons. Mais dans la vie, on ne peut pas être plus royaliste que le roi. En effet, il s'agit de nous souscripteurs, majeurs non assistés car en pleine possession de nos facultés mentales. Nous voulons vous faire la proposition suivante : Certaines étant déjà  exécutées 1- Faire cesser les souscriptions 2- Libérer sous caution tous les DG en prison et suspendre les poursuites judiciaires 3- Dégeler tous les comptes des sociétés d'Agrobusiness 4- Les obliger à  payer nos RSI dans un délai raisonnable étant donné que les DG rassurent de payer les RSI 5- Superviser les paiements des RSI 6- Encadrer toutes les structures viables pour pérenniser ceux qui ont des investissements afin de sauvegarder les emplois.... 7- Poursuivre vos enquêtes mais dans le but d'aider les entreprises qui ne respectent pas les meures légales de le faire afin de poursuivre leurs activités C'est seulement avec ces mesures que nous saurions que vous voulez vraiment protéger les souscripteurs dont 4 sont déjà  morts et 37.000 autres sont en train de souffrir et qui risque de mourir par vos soins... Nous ne voulons pas être entre le marteau et l'enclume, nous sommes assez aplati comme cela . Merci de nous avoir lu et bon dimanche." Appréciez-vous et vous verrez que ma crainte que l'Etat ne soit pas pointé du doigt est pertinent. mettez les devant leur responsabilité. Nous avions interpellé ici sur l’arrogance dont faisaient preuve certains Dieu du moment. Le mois de janvier nous a donné raison et c'est peut-être pas encore fini. Plus de sagesse dans la gestion des questions sensibles qui touchent une partie du peuple déjà  survolté.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
hachid
Juste faire un rappel: l'Etat a procédé au blocage des comptes des différentes structures d'agro business qu' à  partir du 5 janvier 2017. je note également que les Retours Sur Investissements (RSI) sont bloqués depuis Août 2016. Pourquoi n'ont ils pas pu payer les souscripteurs durant cette période alors qu'en ce moment aucun cpte n'était bloqué par l'Etat? 2e réflexion: sur 660 milliards de RSI dus, 22 milliards sont disponibles sur les comptes , Où se trouve le GAB ? cmt feront ils pour payer tout ce monde même si on limite les remboursements au capital investi cà d autour de 66 milliards? il reste tjrs 40 milliards à  combler, mais par qui? 3e réflexion: si ces structures ont de l'argent ailleurs comme le dit MH, pkoi ne pas utiliser celui pour payer les pauvres souscripteurs et montrer leur bonne foi à  l'Etat pour que celui ci lève définitivement les blocages? juste des contributions !
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008