Sierra Leone Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sierra Leone: Manifestations des étudiants à  Bo, un mort par balles, des incidents à  Freetown
 

Sierra Leone: Manifestations des étudiants à  Bo, un mort par balles, des incidents à  Freetown

 
 
 
 7182 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 mars 2017 - 19:33

Des manifestations à  Bo

© koaci.com– Vendredi 24 Mars 2017 – Les manifestations des étudiants sierra léonais hier jeudi à  Bo, une ville du sud-est du pays, pour la réouverture de l'Université de Njala se sont soldées par la mort par balles d’un manifestant et d’autres dégà¢ts rapportés par des témoins.

Par ce mouvement d’humeur, les étudiants ont voulu montrer au gouvernement le « peu d'intérêt» qu’il accorde à  la résolution de la crise qui paralyse leur université depuis novembre 2016.

Outre l’étudiant tué et pour le reste du bilan humain, pendant qu’Amnesty fait état deux arrestations et dix personnes interpellées, une source étudiante à  Freetown avance 14 personnes interpelées par la police. Sur l’origine des tirs sur les manifestants, Francis Munu, l’Inspecteur General de la Police sierra léonaise a confirmé la triste nouvelle mais a précisé avoir instruis ses hommes à  faire usage seulement que de gaz lacrymogènes.

Les agents de police dépêchés sur les lieux ont fait usage de force lors de l’encadrement des manifestants qui dressaient des barricades sur les voies. A ce sujet, il est révélé que les étudiants de l'Université de Njala ont commencé à  protester dans la journée de jeudi matin contre la grève des enseignants pour non-paiement de leurs salaires par le gouvernement.

Les manifestations se sont étendues dans la ville de Kenema et de Freetown, la capitale. A Kenema, la police a dispersé avec force des dizaines d'étudiants qui scandaient dans les rues des pancartes demandant la reprise des cours.

Pendant ce temps à  Freetown, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les étudiants et a arrêté un nombre indéterminé d'entre eux au moment où ils convergeaient vers la résidence du Président de la République en chantant pour la réouverture de l’Université.

Au regard de la manifestation qui s’est mal achevée, Amnesty International a dans une déclaration exhortée « la police à  s'abstenir de bafouer des droits de l'homme et a plutôt permettre aux étudiants d'exercer en toute sécurité leurs droits à  la liberté d'expression et de réunion pacifique».

Mensah, Lomé
- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en vue de la présidentielle de 2020 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue...
 
2373
Oui
81%  
 
435
Non
15%  
 
131
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008