Burundi Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burundi: Une chanson des «imbonerakures» appelle à  engrosser des opposantes à  Nkurunziza
 

Burundi: Une chanson des «imbonerakures» appelle à  engrosser des opposantes à  Nkurunziza

 
 
 
 8741 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 05 avril 2017 - 20:08

Imbonerakure

© Koaci.com- Mercredi 05 Avril 2017-Une chanson entonnée par des jeunes du parti au pouvoir dans une vidéo , menaçant de mettre enceinte des femmes opposantes au Président Nkrunziza a crée une vive polémique.

Dans une vidéo suffisamment relayée sur les réseaux sociaux , on y voit une centaine de jeunes , probablement des « Imbonerakure » appeler à  engrosser des femmes opposées au Président Pierre Nkrurunziza.

La chanson en kirundi, la langue locale est entonnée par plusieurs jeune favorables au régime pendant plus de deux minutes.: "engrossez les opposantes, (pour) qu'elles enfantent des Imbonerakure" » disent-ils.

Le président du Cnared, regroupant la quasi-totalité de l'opposition burundaise, a dénoncé "un appel au viol massif des femmes de l'opposition.

Pour des cadres du parti au pouvoir , la vidéo serait un montage « grossier ».

Mais jugée authentique , la secrétaire nationale chargée de l'Information et de la Communication du CNDD-FDD a expliqué , dans un communiqué que la chanson concordait ni avec les mœurs ni avec l'idéologie du parti.

La candidature du Président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat en avril 2015 a plongé le pays dans une grave crise émaillée de violences faisant au moins 500 morts et plus de 270.000 déplacés .

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008