Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Attaque de Yimdi, des militaires écopent de 10 et 17 ans de prison ferme
 

Burkina Faso: Attaque de Yimdi, des militaires écopent de 10 et 17 ans de prison ferme

 
 
 
 29045 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 06 avril 2017 - 19:20

Jeudi au tribunal militaire de Ouagadougou (ph KOACI.COM)

©Koaci.com – jeudi 6 avril 2017 – Le tribunal militaire de Ouagadougou a rendu jeudi son verdict dans l’affaire de l’attaque de la soute d’armes de Yimdi par des soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Statuant publiquement, contradictoirement en matière criminelle et en dernier ressort, le tribunal a condamné les cerveaux de l’attaque, le sergent-chef Ali Sanou et le sergent Poda Ollo Stanislas Silvère à  17 ans de prison ferme chacun comme relevé sur place par KOACI.COM.

Les Soldats Kam Ollé, Yonli Handi, Zouré Boureima, Zongo Hamado, Aboubacren Ould Hamed, Napon Djimaldine, Ouattara Abou, Traoré Issouf, Soulama Seydou et les caporaux Toé Desmond, Drabo Hamidou, Nébié Abdoul Nafion et le sergent Couldiaty Salif ont tous été condamné à  10 ans de prison ferme.

Tous ces quinze militaires de l’ex RSP étaient poursuivis pour ’’complot militaire, désertion à  l’étranger en temps de paix, détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre’’.

Les sergents chefs Zerbo Lahoko Mohamed, Koussoubé Roger dit le Touareg et l’adjudant Ouékouri Kossé, poursuivis uniquement pour le chef d’inculpation de désertion à  l’étranger ont écopé à  3 mois de prison ferme.

Le caporal Ouédraogo Issaka, reconnu coupable de détention illégale d’armes et de munitions, a été condamné à  6 mois de prison assortis de sursis.

Yago Sabkou et le soldat Kopsoré Salfo, poursuivis respectivement pour recel de malfaiteurs et complicité de vols aggravé ont été acquité par le tribunal, dirigé par le juge Seydou Ouédraogo, pour infractions non constitués.

Le tribunal a également prononcé la confiscation du scellé de matériels militaires saisis (environ une quinzaine de fusils d’assaut) au bénéfice des forces armées nationales et la confiscation du véhicule ayant servi au transport des armes volées et à  la fuite des assaillants au profit du trésor public.

L’annonce du verdict a été un temps dur pour les parents des victimes. Une jeune fille a fait un malaise et évacué par une ambulance.

‘’Nous ne sommes pas du tout satisfaits du verdict. Nous sommes au contraire déçus de la décision qui a été rendus. Nous estimons que ce n’est pas une décision conforme aux éléments de preuve sur lesquels on a débattu’’, a déclaré Me Odilon Gouba, avocat du caporal Poda Ollo.

Il a indiqué vouloir consulté son client sur les voies de recours.

Jugeant la peine de son client ‘’trop lourd’’, Me Fako Ouattara l’avocat de l’accusé principal, le sergent-chef Ali Sanou, a indiqué avoir déjà  introduit un recours en cassation.

Boa, Ouagadougou
Recevez les notifications de KOACI.COM en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)

Ou (NOUVEAU) Apple (cliquez et installez la sur votre iphone ou ipad)
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008