Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana: Point sur la rencontre du Chef d'Etat-major avec les militaires en fureur sur le lynchage du Capitaine Mahama
 

Ghana: Point sur la rencontre du Chef d'Etat-major avec les militaires en fureur sur le lynchage du Capitaine Mahama

 
 
 
 54516 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 02 juin 2017 - 17:40

Major-Général Obed Akwa, lors de la visite à  la famille du défunt Cap. Mahama

© koaci.com– Vendredi 02 Juin 2017 – Le Chef d'Etat-major des Forces Armées Ghanéennes (GAF), le Major-Général Obed Akwa a contenu avec peine hier jeudi au camp Burma à  Accra la colère des militaires et les a informé sur la suite des enquêtes menées jusqu'ici après le meurtre de leur frère et collègue, le Capitaine Maxwell Mahama.

En rapport avec le tragique incident dans lequel le Capitaine Mahama a perdu sa vie, les soldats veulent non seulement une réaction ferme de l'Armée contre le meurtre intervenu dans la matinée du lundi dernier à  Denkyira-Obuasi mais aussi que la suite des investigations soient confiée à  la police militaire et non plus à  la police civile.

Pour cette exigence, les militaires en colère ont déploré le fait que la police habituelle ait été chargée de mener des enquêtes sur le lynchage d'un militaire de haut rang pendant que l'Armée dispose de la police militaire qui pourrait accélérer les investigations.

Jusqu’ici les soldats sont insatisfaits de la suite que la Haut Commandement militaire réserve à  l’affaire. Les hommes en uniformes souhaitent que l’affaire soit traitée avec fermeté pour mettre un terme au lynchage dans le pays. A cet effet, un militaire a fait savoir qu’ils sont les derniers remparts pour la défense du pays et si de telle chose se passe, ils ne savent ce que les lendemains leur réservent. Donc pour ce soldat, que les meurtriers soient condamnés à  mort.

En réponse aux soldats en fureur, le Major-Général Akwa en se référant à  une déclaration de l’ex Président Jerry Rawlings, a appelé tous à  faire prévaloir le calme et à  ne pas faire de représailles. Le patron de l’Armée a rappelé que le Chef suprême des Armées, le Président Nana Akufo-Addo a déclaré que toutes les personnes complices de la mort du capitaine Mahama seront punies.

Sans vouloir laisser les militaires aller à  la vengeance, le Chef d’Etat-major a déclaré que « Je vous demande de nous laisser résister à  l’épreuve et prouver au monde entier que nous sommes vraiment une force militaire professionnelle ».

Sur les investigations que mène la police, précisons que sept suspects ont été arrêtés hier jeudi et présenté à  un tribunal. Les suspects sont en détention provisoire en attendant leur comparution.

Enfin, en dehors des investigations, le Président Akufo-Addo a limogé avec effet immédiat le président du conseil municipal du district de Denkyira-Obuasi, Daniel Appiannin, pour des commentaires faits après le lynchage. Appiannin a déclaré qu’il ignore la présence du capitaine Maxwell Mahama qui dirigeait un détachement militaire dans la région pour lutter contre les orpailleurs (souvent asiatiques), lesquels bénéficient de la protection de certains soldats.

Mensah, Lomé

Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)

Ou Apple (cliquez et installez la sur votre iphone ou ipad)


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008