Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Les Présidents du Burkina Faso, du Mali et du Niger s'unissent contre la désertification
 

Burkina Faso: Les Présidents du Burkina Faso, du Mali et du Niger s'unissent contre la désertification

 
 
 
 23443 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 16 juin 2017 - 10:12

© koaci.com – Vendredi 16 juin 2017 - Les Présidents du Burkina Faso Roch Marc Christian KABORE, du Mali Ibrahim Boubacar KEITA et du Niger Mahamadou ISSOUFOU, ont assisté jeudi à  Ouagadougou à  la commémoration de la 23e Journée mondiale de lutte contre la désertification qui se tient sur le thème ‘’Notre terre, notre maison, notre venir’’.

Au cours de la célébration anticipée, les participants ont lancé des appels à  l’action dont celui des leaders réligieux et coutumiers livré par l’Archevêque de Ouagadougou, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO.

« Agissons ensemble pour la sauvegarde de l’environnement, notre maison commune », a-t-il lancé tout en invitant toute la communauté à  « soutenir et à  accompagner par toutes les initiatives relevant de nos compétences propres, toutes actions de nos gouvernements et de nos Etats visant à  relever ensemble ce défi du dérèglement climatique qui menace la survie de notre planète ».

A sa suite, Monsieur Batio BASSIERE, Quant au ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique du Burkina Faso, Nestor bassière, il a lancé, au nom des participants, l’appel de Ouagadougou pour la création d’emplois liés à  l’exploitation de la terre.

Il a ainsi invité la communauté internationale à  « promouvoir des partenariats afin de réhabiliter 10 millions d’hectares de terres dégradées et créer 2 millions d’emplois liés à  l’exploitation durable des terres pour les jeunes, les femmes et les migrants d’ici à  2020 ».

Aussi, a-t-il exhorté les pays africains à  créer « les conditions nécessaires au développement de nouvelles opportunités d’emplois en identifiant les sites où l’accès à  la terre peut être renforcé et les droits fonciers sécurisés en particulier au profit des populations vulnérables ».

Le Ministre Bassière ailleurs par invité les partenaires au développement à  « soutenir les pays africains à  investir dans les infrastructures rurales, les outils de réhabilitation des terres et le développement des compétences dans les sites identifiés comme les zones de migrations ».

« L’appel à  l’action lancé lors de ce colloque démontre une volonté politique forte afin de rendre viables les terres et la vie des communautés rurales en particulier pour les jeunes », a souligné la Secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies pour la Lutte Contre la Désertification Monique BARBUT.

La célébration de la 23e JMLCD a permis selon elle, de mettre en lumière le fait que « les terres constituent l’élément vital pour créer des opportunités économiques dans le développement, la stabilité et la sécurité en Afrique ».

Selon le Président du Faso Roch Marc Christian kaboré, qui s’est exprimé au nom de ses pairs, la lutte contre ce phénomène commande une mobilisation et une solidarité internationale agissantes.

La présence des trois chefs d’Etat à  cette cérémonie est le témoignage de leur engagement commun à  prendre à  bras le corps la question de la désertification.

Il aussi engagé ses pairs à  œuvrer pour la « promotion de partenariats régionaux et mondiaux pour l’investissement dans la réhabilitation et la gestion durable des terres à  toutes les tribunes d’échanges » à  travers le monde.

En rappel, l’appel à  l’action de Ouagadougou invite la communauté internationale à  promouvoir des partenariats afin de réhabiliter dix (10) millions d’hectares de terres dégradées et créer deux (2) millions d’emplois verts pour les jeunes, les femmes et les migrants.

Boa, Ouagadougou

Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)


Ou Apple (cliquez et installez la sur votre iphone ou ipad)



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spéciales a-t-il brisé leur myhthe?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008