Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: L'opposition dénonce un «pillage de ressources publiques»  en gestation
 

Burkina Faso: L'opposition dénonce un «pillage de ressources publiques» en gestation

 
 
 
 11739 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 02 juillet 2017 - 18:02

©Koaci.com – Dimanche 2 juillet 2017 - L’opposition politique burkinabè a dénoncé un projet de loi portant ‘’allègement des conditions d’exécution du programme de projets partenariat public-privé’’ qui consacrera un ‘’pillage de ressources publiques’’, menaçant de descendre dans la rue.

Le gouvernement burkinabè a introduit à  l’assemblée nation un projet de loi portant allègement des conditions d’exécution du programme de projets partenariat public-privé, devant être voté ce lundi.

Ce projet de loi, en vertu de ses dispositions, permettra de passer des marchés par mesure ‘’d’entente directe’’ ou dite de ‘’gré à  gré’’.

Selon le gouvernement, ce projet de loi a été élaboré sur la base de la faiblesse du taux de contractualisation des PPP et au regard de l’urgence des besoins en matière d’investissement.

«Si cette loi passe à  l’Assemblée nationale le lundi 03 juillet 2017 à  16 heures, alors le pillage de ressources publiques sera consacré et légal», a estimé le chef de file de l’opposition Zéphirin, accusant le pouvoir de vouloir «livrer les secteurs juteux de l’économie à  des parents, amis et alliés reconvertis en opérateurs économiques».

Pour l’opposition, ce projet de loi qui ‘’couvre un total de trente-huit grands projets pour une valeur estimée à  7000 milliards de francs CFA permettra de distribuer des marchés de plusieurs milliers de milliards de francs à  des copains, porte-noms et autres compagnons politiques».

«Si malgré les mises garde, le MPP (parti au pouvoir) persiste dans cette démarche de pillage et d’insouciance en votant de force la loi, l’opposition invitera les Burkinabè à  l’Assemblée nationale et dans la rue car elle ne saurait tolérer qu’un tel pillage soit cautionné par des élus du peuple» a-t-il prévenu.

Aussi, a-t-il appelé les députés de l’opposition à  déclencher la résistance à  l’hémicycle pour faire face à  « ce dangereux pas que le Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP) veut franchir, qui risque de sombrer davantage l’économie du pays».

Selon M. Diabré, la corruption a connu une ‘’aggravation’’ au Burkina Faso depuis l’arrivée au pouvoir du mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ; parti de Roch Marc Christian kaboré.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008