Gambie Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gambie: Après Habré, l'activiste des droits de l'homme Reed Brody réunit des preuves contre Yaya Jammeh
 

Gambie: Après Habré, l'activiste des droits de l'homme Reed Brody réunit des preuves contre Yaya Jammeh

 
 
 
 8776 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 02 octobre 2017 - 10:21

Reed Brody avec des victimes de Habré (Ph)

©koaci.com-Lundi 02 Octobre 2017- En Gambie, les affaires bougent pour faire juger l’ancien président Yahya Jammeh . En effet, Après Habré , l’activiste des droits de l’homme Reed Brody réunit des preuves contre le Baba limanssa, a appris KOACI.COM.

Reed Brody , avocat et militant international des droits de l’homme, conseiller juridique de Human Rights Watch , chargé d’aider les victimes de Jammeh à  obtenir justice, a parlé de ses travaux à  rassembler des preuves qui verront probablement l’ancien Président Jammeh faire face à  la pleine rigueur de la loi pour les crimes commis sous son régime.

«Nous commençons tout juste à  travailler avec l’association des victimes, pour les organiser, avoir leur accord pour exercer une influence dans le processus de transition de la justice et dans la construction de preuves contre Yahya Jammeh», a déclaré Brody au journal gambien The Point mercredi.

«La clé, c’est de créer la volonté politique, essentielle pour faire en sorte que les victimes racontent leurs histoires. Nous avons vu dans l’affaire Habré que, grà¢ce à  la ténacité, à  la persévérance et à  l’imagination, les victimes peuvent créer la condition politique pour traduire un président africain en justice en Afrique, avec le soutien de l’Union africaine», a-t-il ajouté.

En tant que membre de la Commission internationale de juristes, l’expérience de M. Brody dans de telles procédures couvre tous les continents, en tant que sous-chef de l’Équipe d’enquête du Secrétaire général de l’Onu en République démocratique du Congo.

Il est aussi Directeur de la Division des droits de l’homme des États-Unis pour la Mission d’observation des Nations-Unies au Salvador (Onusal), porte-parole de Human Rights Watch , Directeur exécutif du Groupe international de protection des droits de l’homme, parmi plusieurs autres groupes prestigieux.

-Les victimes de Habré ont briefé celles de Jammeh en avril dernier

En avril, Brody et Human Rights Watch ont facilité ce qu’il appelle «un rendez-vous très positif» entre les victimes de Habré et de Jammeh à  Banjul.

Il était édifiant pour les victimes de Gambie d’entendre comment les victimes tchadiennes ont surmonté les obstacles qu’ils ont rencontrés pour conduire Habré devant la Justice.
C’était une campagne internationale que M. Brody a mené contre l’ancien dictateur exilé du Tchad, Hissène Habré.

Au bout de 17 ans, Habré a été reconnu coupable de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre, de torture et de viols par les Chambres extraordinaires africaines au Sénégal. Brody a déclaré que ce sont les victimes du dictateur tchadien qui ont fait cela ; il a simplement facilité le processus.

«Ils ont pu le faire en racontant leurs histoires ; en convainquant les dirigeants et les opinions publiques qu’ils ont droit à  la justice», a-t-il déclaré.

En 2011, M. Broody a également aidé le gouvernement haïtien à  asseoir des poursuites contre l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier dit «Baby Doc».

Sidy Djimby Ndao, Dakar

Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)

Ou Apple (cliquez Cheikh Diouf et installez la sur votre iphone ou ipad)
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Dérives des forces spéciales, avez vous le sentiment d'un laisser-aller?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spécia...
 
1
Oui
0%  
 
312
Non
92%  
 
26
Non
8%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008