Burundi Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burundi:  Enquête de la CPI, les présidents tanzanien et ougandais volent au secours de Nkurunziza
 

Burundi: Enquête de la CPI, les présidents tanzanien et ougandais volent au secours de Nkurunziza

 
 
 
 6526 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 13 novembre 2017 - 12:43

Yoweri Museveni et Béchir  (ph)-


© Koaci.com- Lundi 13 Novembre 2017 -Alors que la CPI a annoncé l’ouverture d’une enquête au Burundi , les chefs de d’ Etats tanzanien et ougandais ont accusé la haute juridiction internationale d’interférer dans les « affaires » de la Communauté d’Afrique de l’Est sans consulter ses dirigeants.

Les Présidents ougandais et tanzaniens , Yoweri Museveni et John Magufuli n’ ont pas manqué de fustiger la Cour Pénale Internationale (CPI) qui a décidé d’ouvrir une enquête sur les crimes commis au Burundi pendant la crise née du 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza .

Cette décision , selon les deux leaders africains , compromet tous les efforts fournis par la communauté est africaine dans la résolution du conflit burundais .

Selon le président tanzanien, « la situation au Burundi telle que décrite par la CPI , est exagérée car plusieurs burundais, réfugiés dans son pays sont déjà  rentrés chez eux tandis que d’autres continuent de rentrer".

De son côté, le Président ougandais Museveni, désigné par ses pairs comme facilitateur des difficiles négociations entre les parties burundaises, a également condamné "la décision de la CPI qui se mêle des affaires de la Communauté d’Afrique de l’Est sans associer ses dirigeants".

Jeudi dernier , la procureure de la CPI Fatou Bensouda avait été autorisée à  mener une enquête sur les crimes contre l’humanité et autres atrocités" , commis au Burundi ou par des ressortissants burundais à  l'extérieur de leur pays durant la période du 26 avril 2015 et jusqu'au 26 octobre 2017 .

Le Burundi devenu fin Octobre le premier pays africain à  quitter définitivement l’instance internationale a déclaré que cette décision était la « dernière carte de l’occident ».

Selon la CPI , la crise née du 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza en 2015 aurait fait 1200 morts et près de 400 000 déplacés.

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008