Libéria Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Liberia: Présidentielle, risque d'un nouveau blocage, le parti UP au pouvoir accuse la NEC
 

Liberia: Présidentielle, risque d'un nouveau blocage, le parti UP au pouvoir accuse la NEC

 
 
 
 8480 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 17 décembre 2017 - 17:46

Le vice-président Joseph Boakai, le candidat de l’UP

© koaci.com– Dimanche 17 Décembre 2017 – Le parti au pouvoir au Liberia, Unity Party (UP), a saisi la Cour Suprême du pays le vendredi dernier et lui a demandé de rendre une ordonnance de sursis sur le second tour de l'élection présidentielle fixée au 26 décembre 2017.

Pour la nouvelle tournure que risque de prendre cette affaire, le parti UP a allégué que la Commission Electorale Nationale (NEC) ne collabore pas avec les deux parties en course pour le second tout de la présentielle en vue du nettoyage du fichier électoral.

A propos de la date du 26 décembre 2017 fixée par la NEC pour la tenue du second tour de la présidentielle, le parti au pouvoir a objecté que la Commission devrait d'abord demander l'autorisation à  l'Assemblée nationale à  travers une résolution conjointe du Sénat et de la Chambre des représentants avant de fixer une quelconque date.

Pour tout, le parti UP a demandé à  la Cour suprême de statuer que la NEC n'a pas le pouvoir constitutionnel et statutaire de décider du 26 décembre 2017 comme la nouvelle date pour la tenue du second tour de la présidentielle sans consulter au préalable l'Assemblée nationale. Le plaignant remet donc en cause la crédibilité de la NEC et a estimé qu’elle est incapable d’organiser un scrutin transparent le 26 décembre 2017.

Le deuxième tour de la présidentielle devrait opposer l’opposant George Weah du parti CDC à  Joseph Boakai du parti UP au pouvoir.

Enfin et en marge de ce brouhaha pré-électoral et dans le souci de maintenir la cohésion dans le parti UP, le vice-président et candidat, Joseph Boakai, a exhorté le jeudi dernier à  Monrovia tous ses partisans, collaborateurs et militants de l'UP à  respecter le parti et ses dirigeants nationaux en particulier la Présidente Ellen Johnson Sirleaf. Le candidat Boakai a expliqué à  ses partisans que le Présidente Sirleaf reste le chef politique du parti et qu’à  ce titre elle mérite le respect.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –

L'information du continent en temps réel via l'appli Android de KOACI (cliquez ici)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008