Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Une déclaration attribuée à  Francis Wodié qualifie la condamnation d'Hubert Oulaye de «monstrueuse»  et interpelle Ouattara à  la limite
 

Côte d'Ivoire: Une déclaration attribuée à  Francis Wodié qualifie la condamnation d'Hubert Oulaye de «monstrueuse» et interpelle Ouattara à  la limite

 
 
 
 48911 Vues
 
  17 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 décembre 2017 - 14:51

Wodié et Ouattara

©Koaci.com - Vendredi 29 décembre 2017 - La condamnation a 20 ans de prison pour assassinat et complicité d’assassinat de l’’ex ministre de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye continue de susciter des réactions.

Une déclaration en notre possession et attribuée à  l’ex président du conseil constitutionnel témoigne en faveur du cadre du Front Populaire Ivoirien (FPI).

L’éminent juriste aurait indiqué en se référant au document et je cite :

« Je porte témoignage, entre autres, du cas de Oulaye Hubert ! Je témoigne en faveur de Oulaye Hubert à  qui je rends hommage, un hommage que je tiens, malgré tout, pour mériter ! Hubert Oulaye, qui n’est pas de la même « chapelle politique » que moi, mais de la même école de pensée ; homme de mesure et de hauteur, que j’ai tenu, un peu, par la main sur le chemin de l’Agrégation, en l’ayant élevé, avec d’autres, à  la dignité de Maître de conférences agrégé en Droit public et sciences politiques ( et de Professeur titulaire ) ; Hubert Oulaye qui aura su démontrer, par sa manière d’être et de faire, la justesse de notre jugement. L’intégrité (intellectuelle et morale) de cet homme se serait-elle, brusquement et totalement, dissoute, désagrégée dans l’acide du jeu politique, se serait-elle désintégrée, sans rémission, dans les eaux boueuses et putrides du marécage politique ? Je ne le sais ! Je ne le crois ! Mais comment condamner, si outrageusement, cet homme sans me sentir, de quelque manière, interpellé ; et dois-je me taire quand je dois parler ? Cette décision, monstrueuse, aurait frisé, par son énormité, le ridicule en d’autres circonstances, tout en n’oubliant pas que le monstrueux (le monstre) menace, constamment, de nous dévorer, tous, y compris ses propres géniteurs », aurait indiqué l’ancien président du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT) avant d’interpeler le chef de l’Etat, Alassane Ouattara à  la limite.

Ci-dessous l’intégralité du message de nouvel an que Francis Vangah Wodié aurait adressé aux ivoiriens…

《 J’accuse, sans avoir pu établir, ni matériellement, ni «judiciairement », les faits, sur la base desquels et en conséquence desquels j’ai prononcé le jugement. Peu importe ! J’ai décidé, et cela suffit ! Parce que je suis moi, parce que je suis le Roi, parce que je suis la Loi. C’était hier ! Et c’est, encore, aujourd’hui ? Tel est le paradoxe auquel je voudrais voir et faire échapper-prétentieusement- la Côte d’Ivoire et les ivoiriens.
II– Ecrivant les lignes qui suivent, c’est moins la raison que le cœur qui parle ! Et, moi, mon cœur saigne ! Nous sommes, tous, suspects, de quelque chose et de quelque manière ; et nous nous suspectons tous, les uns les autres. La confiance s’est évanouie ; elle s’est envolée sur les ailes du mensonge. Voilà  l’autre mal, avec la corruption, qui mine le pays et dont souffrent les ivoiriens. Et voilà  l’ami, le frère qui prend le visage et l’allure de l’ennemi ! Et voilà  les « frères-ennemis » prêts à  s’entredéchirer, à  s’affronter sans raison et sans intelligence. C’était hier ! C’est encore aujourd’hui ? Et c’est bientôt demain ! A la veille de la nouvelle année, 2018, symbolique à  divers égards, les ivoiriens doivent renaître à  eux- mêmes, d’un cœur nouveau, du même cœur, de la même raison, du même sang, rouge pour tous ! Et moi, j’ai le cœur qui saigne ! Et peut-être le tien, le vôtre, le nôtre !? Et c’est pour espérer-voir-arrêter l’hémorragie que je m’arrache le cœur pour parler, vous parler, mesdames, messieurs, gouvernants et gouvernés, avec à  leur tête le premier d’entre eux (d’entre nous), Monsieur le Président de la République qui en a la lourde et haute responsabilité ! Nous sommes tous des victimes, victimes de quelque chose, de quelque manière ! Moi, moi aussi ma maison a été pillée et saccagée en 2010-2011 ! Je crois savoir qui, je ne sais qui ? Et alors ! Devrions-nous devenir, pour cela, pour autant, des bourreaux, prêts à  tuer, parce qu’on m’a tué, parce que on a voulu me tuer ? Non ! bien sûr ! Mais qu’y a-t-il de sûr en ces lieux, en ces temps où rien n’est sûr !
III- Je porte témoignage, entre autres, du cas de Oulaye Hubert ! Je témoigne en faveur de Oulaye Hubert à  qui je rends hommage, un hommage que je tiens, malgré tout, pour mériter ! Hubert Oulaye, qui n’est pas de la même « chapelle politique » que moi, mais de la même école de pensée ; homme de mesure et de hauteur, que j’ai tenu, un peu, par la main sur le chemin de l’Agrégation, en l’ayant élevé, avec d’autres, à  la dignité de Maître de conférences agrégé en Droit public et sciences politiques ( et de Professeur titulaire ) ; Hubert Oulaye qui aura su démontrer, par sa manière d’être et de faire, la justesse de notre jugement. L’intégrité (intellectuelle et morale) de cet homme se serait-elle, brusquement et totalement, dissoute, désagrégée dans l’acide du jeu politique, se serait-elle désintégrée, sans rémission, dans les eaux boueuses et putrides du marécage politique ? Je ne le sais ! Je ne le crois ! Mais comment condamner, si outrageusement, cet homme sans me sentir, de quelque manière, interpellé ; et dois-je me taire quand je dois parler ? Cette décision, monstrueuse, aurait frisé, par son énormité, le ridicule en d’autres circonstances, tout en n’oubliant pas que le monstrueux (le monstre) menace, constamment, de nous dévorer, tous, y compris ses propres géniteurs.
IV- Je parle, je vous parle, je nous parle, je parle à  Monsieur le Président de la République en particulier, parce qu’il est le premier et le dernier, recours ; j’appelle, et j’interpelle à  la limite, parce que je m’en sens un devoir de conscience. Alors ! Attention ! Attention ! N’oublions pas « qui sème le vent récolte la tempête » Qui sème la condamnation récolte la damnation ! Alors ! Au lieu de-tenter de- semer la terreur, d’une manière ou d’une autre, ensemençons nos cœurs –meurtris-et nos esprits – endoloris et endormis-, en vue de la nouvelle moisson, pour les Temps Nouveaux. Alors ! Je ne cesse de clamer et de réclamer ! Au lieu d’avoir pour symbole le glaive et la balance, plus-souvent-le glaive que la balance (le glaive qu’on manie si maladroitement, et la balance qui ne sera jamais égale pour tous), la Justice, surtout en ces « temps qui tanguent » devrait s’en offrir un autre, ainsi que l’exemple nous en a été donné par certaines sociétés, le symbole de l’aiguille ; l’aiguille pour coudre ou recoudre, l’aiguille qui sert à  raccommoder quand le tissu-social et politique- s’effiloche et se déchire (comme c’est le cas, douloureusement, chez nous) ; raccommoder, comme se raccommoder (s’accorder, se réconcilier), cette réconciliation nationale que nous appelons de nos vœux, sans la vouloir réellement. Alors ! Le temps est venu de tourner la page ! Le temps est venu de franchir les frontières, de passer par-dessus les frontières-politiques, ethniques ou religieuses- qui nous divisent et nous tiennent prisonniers de tout ce que nous ne devons faire ou être. Le temps est venu d’effectuer la traversée, le passage de cette rive à  l’autre rive, de la Côte d’Ivoire actuelle à  la nouvelle Côte d’Ivoire, à  la veille de nouvelle année. Telle me paraît être la voie du Salut National ! Fasse le ciel que nous soyons, tous, délivrés ! Puissent le ciel et la terre se rencontrer ! Bonne et heureuse année 2018 ! Vive la Côte d’Ivoire nouvelle ! Vive la nouvelle Côte d’Ivoire 》
Francis VANGAH WODIÉ.

Donatien Kautcha, Abidjan
Suivre l'évolution de l'actualité ivoirienne avec des notifications en temps réel via l'appli Android de KOACI (cliquez ici) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 8 mois
 
 
 
 
  17 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Une déclaration attribuée à  Francis Wodié qualifie la condamnation d'Hubert Oulaye de «monstrueuse» et interpelle Ouattara à  la limite
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-à  quoi s'attendait Wodié en accompagnant Dramane Ouattara pour asseoir sa dictature ?? Ou n'avait-il pas imaginé que Ouattara serait le monstre qu'il est actuellement pour les Ivoiriens ?? -je me dis que soit Wodié n'a pas compris les enjeux fondamentaux du monde actuel, soit il a d'abord privilégié sa haine contre Gbagbo. En tout état de cause, nos agrégés en tous genres qui étaient opposés au Pr Gbagbo, ont contribué d'une manière ou d'une autre à  mettre la Côte d'Ivoire dans l'état où elle est actuellement... -La vraie problématique, c'est de savoir comment sortir du trou noir où nous nous sommes enfermés nous-mêmes ...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
amorisnexus
Mr Wodié je vous remercie vivement pour ce beau discours pathétique, mais pourquoi maintenant? Vous qui avez soutenu ce Mr, pourquoi venir nous distraire? c'est vous, vous qui avez donné la couronne de haine et d'aigreur à  ce Mr, maintenant vous l'admirez danser tout en pleurnichant avec un discours pitoyable et lamentable. la question c'est comment un éminent professeur de droit constitutionnel et grand intellectuel devant l'Éternel a pu soutenir un semeur de "tempête et terreur"? Grà¢ce à  vous le fameux tribunal d'OSIRIS a été transformé en tribunal "Ouattaratique". Que THÉMIS trouble vos nuit et vos jours, afin que votre à¢me puisse être remplir de remords et d'aigreurs.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Seplou1er
Wodié a parlé, donc c'est ce qui va faire qu'on va le libérer?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
hachid
ça ne peut pas être wodié parce que celui ci est astreint au devoir de réserve depuis qu'il a quitté la cour suprême. Allez chercher encore l'auteur de ce texte!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Si ton ami Hubert Oulaye a fait des conneries, il doit être condamné.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Heureusement que F- Wodié n'a pas eu ou n'aurait pas la chance d’être PR dans notre pays. S'il est PR; il fairait pire que le duo (Gbagbo; Simone) + associés. Comment Wodié peut-il défendre une telle personne ? Il peut suivre son ami Oulaye au fpi.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Sankara premier
Je trouve cette lettre particulièrement émouvante, sincère et véridique. En effet Ouattara sème le vent et il ne récoltera que la tempête. Comme Wodié le dit tout le monde a perdu quelque chose ou quelqu'un dans cette crise. Alors pourquoi vouloir forcement faire condamner un camp? N'est-il pas plus sage de suivre le modèle sud africain de pardon national? Non Ouattara ne veut pas voir la CI réconcilier et c'est ce qui fonde sa politique de justice à  double vitesse. La rébellion dont il est le père a massacré des milliers d’ivoiriens. Eux aussi n'ont-ils pas droit à  la justice, Mr le justicier Ouattara? Sois on juge tout le monde soit on privilégie le pardon sinon comme le dit Wodié demain sera comme hier en parlant de 2020.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
@Sankara (le dernier).... tout ce qu'on dit de bon á Gbagbo et associés est pour vous un message beni du soi-disant "Dieu". Cette fois-ci Fancis Wodié a tort; il ne mange plus dans la meme assiette que Ouattara.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
kkskof
srika, quelque soit les chapelles politiques il faut savoir reconnaître que wodie ouvre ici un débat très intéressant qu'on gagnerait à  approfondir car le socle de toute société est l'impartialité de la justice. Le verdict concernant le sieur Houlaye est surprenant n'ayant été motivé par aucune preuve matérielle. Est ce la justice dont mérite notre pays. La justice d'hier a fauté, est ce pour cela que nous devons accepté qu'elle continue de la sorte. Soyons tout de même ambitieux et concourons tous à  ce qu'il y a de meilleur pour nous même en n'acceptant pas le dilatoire et l'esprit partisan. Notre seul et dernier refuge devrait être la justice alors, si cette justice juge non pas sur des preuves mais simplement des hypothèses alors je te le dis, nous sommes foutus et avec nous nos enfants.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
Ce que je retiens de ce discours attribué a Wodié, à  l'image d'un tweet de Alain Lobognon la veille de la Noël, des sorties médiatiques de Tiburce koffi, de certains pro soro et d'autres individus (comme niamien Konan) virés de l'administration ou du gouvernement de dramane Ouattara ou du rhdp (dont anaky Kobena),... c'est que lorsqu'on est plus aux affaires aux cotés de ce génocidaire, on retrouve soudainement la mémoire et cette capacité de se repentir: on découvre l'existence des prisonniers politiques, de la justice à  deux vitesses, du côté monstrueux du sanguinaire de sindou et de son incapacité à  réconcilier les ivoiriens, le rattrapage des nordistes dans les concours et administrations publiques, la corruption, la gabegie, l'injustice sociale,... Et pourtant, ce sont des dangers que sème cette dictature que nous, les petites gens dénonçons au quotidien. Il n'y a donc rien de nouveau sous nos cieux.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
kkskof
SRIKA, tu es accusé de complicité de meurtre avec SEPLOU 1er. Ce dernier dans son témoignage affirme n'avoir rien reçu de ta part. Toi même tu le confirmes dans ta déposition. Dans l'enquête, aucun élément matériel ne vient attester que tu aies remis 2 millions à  SEPLOU. La police affirme que des miliciens libériens (non identifiés) témoignent avoir reçu de l'argent de votre part. Aucun PV d'audition de ces miliciens n'existe. au lieu de ces PV la police produit une synthèse (donc redigé par un policier sans la moindre signature de quiconque). Et avec cela, la justice vous condamne pour 20 ans. trouveras tu cela normal? Wodié dans cette missive attire notre attention surtout nous les jeunes en nous invitant à  nous interroger sur le type de société dans laquelle nous voulons passer notre vie. élevons le débat au lieu de rester cloitrer dans vos argument de pour ou contre ADO ou GBAGBO.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
chient mechant
les singes tombent tjrs dsles paneaus
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zott
Francis Wodié n'a jamais été un bon orateur... Il parle comme une poète. Il reste toujours dans le flou. On ne comprend jamais clairement ce qu'il veut dire... Il s'exprime comme un petit élève de 3eme qui ne comprend pas très bien le sens des mots qu'il emploie... Pour un magistrat et de surcroît Docteur en droit, c'est très carentiel... D'habitude les hommes de droit parlent clairement, ils vont droit au but, leur discours est structuré... Ça n'a jamais été le cas de Francis Wodié.... Je n'ai rien compris de tout ce qu'il a raconté dans son article...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Gougnon
Les chiens aboient la caravane passe!!!!!!. L'un des trois homme par qui la gauche Ivoirienne a toujours eu maille à  se regrouper accuse aujourd'hui ceux avec qui il s'est toujours associé?????. Il devient senil, le vieux père, ou il ne reçoit plus rien ???.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
ILLUSIONS PERDUES
Foutez ns la paix.... !!! Bne chance au Mossi, qu'il continue de ns mettre en prison!!! Gbagbo aurait bombardé le golf, la RCI aurait été epargné de tout ça. mais helas!!! Aujourd'hui c'est le tps de mangue, ado fait de ns, cme bon te semble. Que chacun tire une léçon.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
@ILLUSIONS PERDUES.Tu dis : "Gbagbo aurait bombardé le Golf .." Oui j'avais meme entendu un gradé des FDS dire que s'ils avaient eu le dessus le corps de Ouattara serait decoupé et expedié au Burkina. Ouattara ne tuera pas Gbagbo, mais il faudrait qu'il passe le reste de sa vie á la CPI.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
cydi
@ d'Ankara Quand le FPIPI fera amende honorable comme les AFRIKANERS enAFSUD On passera l éponge sur certaines choses
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008