Burkina Faso Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Vers le renforcement du secteur privé dans la gouvernance démocratique en Afrique
 

Burkina Faso: Vers le renforcement du secteur privé dans la gouvernance démocratique en Afrique

 
 
 
 9441 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 17 janvier 2018 - 17:42

©koaci.com - mercredi 17 janvier 2018 - Le Burkina Faso accueille depuis mardi la première réunion panafricaine pour le renforcement de la gouvernance démocratique et du climat des affaires sur le continent qui se tient sous le thème « Gouvernance, Démocratie et Affaires ».

Cette conférence, organisée conjointement par le Mouvement Mondial pour la Démocratie, le Centre pour l'Entreprise Privée Internationale (CIPE) et leU.S. Chamber of Commerce, Africa Business Center (ABC) et le Gouvernement du Burkina Faso, vise à  impliquer le secteur privé des pays africains dans la gouvernance démocratique, à  travers un dialogue entre les entreprises, la société civile et les décideurs.

Lors de la session inaugurale, le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré a interpellé l'assistance sur les questions décisives de cette rencontre : « Comment en effet créer une interaction dynamique entre les pouvoirs publics, le secteur privé, la société civile et les partenaires sociaux, acteurs différents mais complémentaires, pour faire de la bonne gouvernance le socle d’un développement économique et social durable, au profit de tous ? Comment les entreprises peuvent-elles être renforcées, afin qu’elles soient à  leur tour en mesure de soutenir la démocratie et la gouvernance ? »

Il a ensuite « salué la perspicacité et le mérite des initiateurs de la présente rencontre. Comme eux, nous avons la conviction qu’une synergie bien comprise et harmonieuse entre ces acteurs contribuera à  accroître les opportunités de participation citoyenne à  la gestion de la cité, et à  élargir les espaces de liberté économique».

Cette rencontre appelle les entreprises à  contribuer à  la bonne gouvernance économique de leurs pays en aidant à  renforcer les institutions démocratiques, et encourage la collaboration consultative en vue de développer les opportunités d'affaires en Afrique.

Elle propose également la création de nouvelles voies de participation et de libertés économiques, permettant l’amélioration des économies de marché existantes et ainsi de façonner un développement démocratique durable pour une société prospère et libre.

D’éminentes personnalités politiques, dont les présidents malien Ibrahim Boubacar KEITA et nigérien Mahamadou ISSOUFOU, ou économiques et de la société civile ont pris part aux travaux et discussions de cette initiative.

Le Burkina Faso a été choisi en vue de ses progrès dans la bonne gouvernance économique et ses avancées démocratiques. Ainsi les experts ont observé des tendances positives en matière de liberté économique ainsi que des réalisations considérables à  travers l’élaboration d’un cadre réglementaire pour les partenariats publics-privés ou encore les réformes prévues dans les industries de la construction, du transport et de l'énergie.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008