Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana: Le directeur des Enquêtes nationales limogé, Anyidoho en liberté provisoire
 

Ghana: Le directeur des Enquêtes nationales limogé, Anyidoho en liberté provisoire

 
 
 
 9217 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 29 mars 2018 - 16:27

Direction de la police à  Accra et Koku Anyidoho

© koaci.com– Jeudi 29 Mars 2018 – William Akwasi Appiah, le directeur du Bureau des Enquêtes Nationales (BNI) au Ghana est limogé de son poste d’après de sources concordantes à  Accra. Pendant ce temps, Koku Anyidoho, le Secrétaire général adjoint du parti d’opposition, National Democratic Congress (NDC), a été libéré sous caution après avoir passé deux nuits dans les locaux du BNI.

La première information portant su le remerciement de Akwasi Appiah est confirmée par le ministre ghanéen de la Sécurité nationale, Albert Kan Dapaah. Le limogeage de Akwasi Appiah est intervenue suite à  une réunion présidée par le ministre Kan Dapaah ce jeudi au bureau du BNI à  Accra. L’intérim au BNI sera assuré par l'ambassadeur Rashid Seidu Inusah.

L'appli KOACI Android avec les notifications en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)


Aucune raison officielle n’est encore avancée pour expliquer le limogeage du directeur du BNI mais certaines supputations laissent croire que l’affaire pourrait être liée au suite de l’arrestation de Koku Anyidoho et à  la façon dont certains responsables de l'opposition, y compris l'ancien Président John Mahama, ont pu rendre visite à  leur camarade qui était est en détention.

Anyidoho a été arrêté par la police le mardi dernier et a été inculpé de haute trahison pour avoir prédit un coup d'Etat civil contre le Président Nana Akufo Addo. L'ancien directeur des Communications du défunt Président ghanéen John Atta Mills a déclaré le lundi dernier sur une radio à  Accra que le régime du Président Akufo-Addo est susceptible d'être renversé comme ce fut le cas pour son père le 13 janvier 1972.

Sur les suites de l’arrestation de Anyidoho, une Haute Cour à  Accra a demandé hier au Département des enquêtes criminelles de la police ghanéen de saisir le ou les téléphone de Koku Anyidoho mais les iPhone et les iPad, lesquels sont censés contenir des informations sur les accusations pour des fins de l'enquête.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com – 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Accès à Internet, en proposant des "pass reseaux sociaux" les opérateurs téléphoniques jouent ils le jeu du système américain au detriment de l'économie africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des...
 
2432
Oui
67%  
 
1069
Non
29%  
 
153
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008