Angola Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Angola: Joao Lourenço  limoge le chef de l'armée, impliqué dans une affaire de corruption
 

Angola: Joao Lourenço limoge le chef de l'armée, impliqué dans une affaire de corruption

 
 
 
 10155 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 23 avril 2018 - 20:12

Joao Lourenço

© Koaci.com- Lundi 23 Avril 2018 – Le Président angolais Joao Lourenço a démis lundi son chef de l’armée, le général Geraldo Sachipengo Nunda mis en cause dans une affaire de corruption , selon un communiqué.

Le chef d’ Etat major de l' armée , Geraldo Sachipengo Nundaa été limogé lundi par le Président Joao Lourenço qui l’a remplacé immédiatement par le général Antonio Egidio de Sousa Santos.

En effet , le général Geraldo Sachipengo Nunda aurait été mis en cause par le bureau du procureur général dans une affaire de corruption.

En mars dernier , le procureur général adjoint du pays, Luis Benza Zenga, avait révélé l'inculpation du général Sachipengo Nunda et de trois autres officiers supérieurs dans une enquête portant sur une fraude chiffrée à  50 milliards de dollars.

Depuis son arrivée au pouvoir, le Président Lourenço a décidé de faire de la lutte anticorruption l’une de ses priorités.

Plusieurs proches de son prédécesseur Eduardo dos Santos dont deux de ses enfants sont visés par la justice pour des détournements présumés de fonds.

José Filomeno, a été récemment inculpé pour une tentative de détournement de 1,5 milliard de dollars tandis qu’ Isabel dos Santos , est accusée d’avoir autorisé des virements suspects alors qu’ elle était à  la tête de la Sonangol.

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008