Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal: Grève dans l'éducation, les «Fausses nouvelles» du ministre qui ont poussé les enseignants à  la radicalisation
 

Sénégal: Grève dans l'éducation, les «Fausses nouvelles» du ministre qui ont poussé les enseignants à  la radicalisation

 
 
 
 3997 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 24 avril 2018 - 11:45

Le ministre de l’éducation en conférence de presse, samedi à  Dakar (Ph KOACI)

©koaci.com-Mardi 24 Avril 2018- Le ministre de l’Éducation nationale Serigne Mbaye Thiam a animé, samedi, une conférence de presse pour fait le point de l’évolution de la crise scolaire et de l’évaluation de la situation actuelle de l’école sénégalaise, comme relevé sur place par KOACI.COM.

Secouée par des mouvements de grève depuis le mois de décembre dernier et cela de l’élémentaire au moyen-secondaire, l’école sénégalaise s’étouffe. Ainsi pour mettre un terme à  cette léthargie, le gouvernement du Sénégal avait décidé de sévir pour rétablir l’ordre au sein du secteur de l’éducation, comme l’a si bien insinué le ministre de tutelle qui animait une conférence de presse sur la question.

« (…) Le droit de grève est reconnu… mais notre constitution précise que le droit de grève ne peut ni porter atteinte à  la liberté du travail, ni mettre en péril l’entreprise», a dit Serigne Mbaye Thiam .

C’est ainsi que lors de son face à  face avec les journalistes, le ministre a fait état de la décision « officieuse » de quatre des six centrales syndicales de lever le mot d’ordre.
Une déclaration que du ministre que plusieurs syndicats ont démenti, certains allant même jusqu’à  décrété l’échec de Serigne Mbaye Thiam .

Ainsi quelques heures seulement après la déclaration du ministre, plusieurs leaders syndicaux ont marqué leur surprise. Parmi ceux-ci, le Sels/authentique qui, par la voix de son secrétaire général, Abdou Faty a tenu à  démentir ces propos de leur ministre de tutelle.

Estimant que le ministre a franchi le rubicond, Abdou Faty a dénoncé une intoxication gouvernementale.
« Le G6 était en rencontre avec les Ong qui s’activent dans le milieu de l’Education mais aussi avec Madame la présidente du haut conseil du dialogue social pour, ensemble voir les moyens pour sortir de la crise… En tout cas, ce qu’il a dit ne nous engage pas et n’engage que sa personne », précise Abdou Faty qui dénonce cette attitude de Serigne Mbaye Thiam qui, selon lui, n’a pour objectif que de « diviser les enseignants ».

D’autres enseignants qui ne sont pas prêts à  reprendre la craie, ceux affiliés au Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems). Leur Secrétaire général Saourou Séne a déclaré que pour ce qui concerne le syndicat qu’il dirige, les propositions du gouvernement sont en-deçà  de leurs attentes.

«C'est la raison pour laquelle, même si nous respectons les décisions de syndicats qui décident de suspendre, nous nous réaffirmons la détermination de nos camarades à  continuer la lutte. Le Saems reste dans la dynamique de lutte jusqu'à  la satisfaction de ses préoccupations.», a déclaré à  Seneweb Saourou Sène, secrétaire général du Saems.

Même son de cloche au niveau du Cadre unitaire des syndicats d'enseignants du moyen et du secondaire (Cusems) dirigé par Abdoulaye Ndoye . « Le Cusems n’a jamais suspendu, n’a pas suspendu», a tranché le patron du syndicat.

Sidy Djimby Ndao , Dakar

KOACI.COM est à  Dakar ! Vous avez une info? Appelez la rédaction sénégalaise de koaci.com au + 221773243692– ou sn@koaci.com

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Gabon: Remis après son AVC, Ali Bongo vous apparait il désormais apte à bien présider le pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: DJ Arafat était il véritablement un exemple pour la jeunesse ivoirienn...
 
721
Oui
22%  
 
2511
Non
75%  
 
98
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008