Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Mévente de la noix de cajou, les efforts de la Fenacaci pour sauver la campagne seraient-ils vains?
 

Côte d'Ivoire: Mévente de la noix de cajou, les efforts de la Fenacaci pour sauver la campagne seraient-ils vains?

 
 
 
 9635 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 25 avril 2018 - 15:51

©Koaci.com- Mercredi 25 avril 2018 - L’on est amené à  se poser la question de savoir si la lutte contre la fuite des productions de noix de cajou vers les pays frontaliers, constatée depuis l’ouverture de la campagne, pourra aboutir tant la bataille fait rage.

Malgré les mesures de sécurité annoncées avec le renforcement des brigades mobiles des forces de sécurité et la mutualisation des efforts des responsables, le mal va de mal en pis avec « à  peine 40% des stocks d’anacarde vendus depuis la campagne 2018 », dont plus de 200.000 tonnes déjà  écoulées au Ghana, contrairement aux campagnes passées où à  la même date, 80% à  90% des stocks étaient déjà  vendus.

Tant que les réalités inégales de vente par kilogramme au Burkina Faso à  900 F CFA, Ghana 1000 F CFA et la Guinée Bissau 1000 F CFA contre 500 F CFA en Côte d’Ivoire, ajoutés au fait que plus de la moitié de la production reste stockée dans les magasins, la mésentente entre acteurs de la filière et le ministère de tutelle, ainsi que le jeu trouble auquel se livre certains agents des forces de l’ordre qui facilitent la fuite de production de noix de cajou en complicité avec certains producteurs, comme rapporté par des sources digne de foi, ce phénomène prospérera, ce en dépit de la volonté de la Fédération nationale des associations des producteurs d’anacarde de Côte d’Ivoire (FENACACI) de mettre sur pied une interprofession pour apporter la solution notamment en formant les producteurs à  la qualité et faire la surveillance faire la surveillance pour empêcher la fuite des produits vers les pays limitrophes.

A cette allure, la Côte d'Ivoire premier producteur mondial avec une production annuelle de 700.000 tonnes pourrait être titillée au prochain classement.

Casimir Boh, Abidjan

Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de koaci.com en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Economie
 
Côte d'Ivoire : Le prix du super baisse de 20 FCFA, le gasoil reste in...
 
 
Côte d'Ivoire : Le prix du super baisse de 20 FCFA, le gasoil reste inchangé à  610 FCFA/ le litre
Economie
 
Cameroun : Satisfecit du gouvernement suite au déblocage de 76,3 milli...
 
 
Cameroun : Satisfecit du gouvernement suite au déblocage de 76,3 millions $ du FMI
Côte d'Ivoire : Taux  de pauvreté estimé à  47%, un expert révèle que l'ENSEA et l'AFD se sont trompés
Economie
Côte d'Ivoire : Taux de pauvreté estimé à  47%, un expert révèle...
Côte d'Ivoire il y a 7 mois
 
Côte d'Ivoire : Malgré les premiers bons signes, des importateurs de véhicules d'occasion appellent Alassane Ouattara à  réviser son décret
Economie
Côte d'Ivoire : Malgré les premiers bons signes, des importateurs...
Côte d'Ivoire il y a 7 mois
 
Cameroun : Sanctions de la Cobac contre des patrons de banques
Economie
Cameroun : Sanctions de la Cobac contre des patrons de banques
Cameroun il y a 7 mois
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Mévente de la noix de cajou, les efforts de la Fenacaci pour sauver la campagne seraient-ils vains?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
CD
Tout est dit dans l'article la différence est trop grande. Savez vous que le planteurs payent ses ramasseurs avec la moitié ou le 1/3 de sa production? Si en plus de cela il doit perdre sur le prix au kg c'est pas la peine. Je compte en faire après le cacao, café, hévéa et poivre mais je suis déjà  déçu par les prix. J'entendais un ministre dire dans un forum international que les jeunes se sont lancé à  40% dans la cacaoculture et que les planteurs d’anacarde sont heureux. Mieux que les prix de ces deux spéculations ont doublé depuis qu' eux les savants sont aux affaires. Mr le ministre her is the result of your maestria. Sincèrement si j'étais en production je ferais tout pour vendre à  l'extérieur tant qu'on ne me justifie pas la différence de prix étant donné que nous avons les mêmes prix à  l'international.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
XIX
Le gouvernement ivoirien qui travaille essentiellement pour des intérêts étrangers veut pousser les Ivoiriens à  brader leurs terres aux multinationales étrangères et autres vautours aux aguets. C'est bien ce qui explique ses manœuvres pour détruire toutes les filières agricoles : Café, Cacao, hévéas, Palmiers à  huile, anacarde. Le gouvernement donne des prix de misère pour que la population à  bout de souffle brade les terres. Sinon comment expliquer que les prix d’achat aux producteurs soient toujours les plus bas du monde ? Pendant ce temps, Dramane se tape un budget de poche de plus de 300 milliards de FRANCS CFA par an. Pauvre C.I. Ce qui me plait dans tout cela, c’est qu’à  part les « rattrapés » qui occupent les hautes fonctions et peuvent tranquillement voler, tous les autres Ivoiriens, du Nord ou du Sud en pà¢tissent. La prochaine fois, faites la guerre pour quelqu’un parce qu’il est musulman ou du Nord. Ne vous préoccupez ni de sa compétence, ni de sa moralité
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
A-FREE-CA
Notre economie est en chute libre même l agriculture ne rapport plus.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008