Togo Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo: «Prescription» des églises Évangélique et Méthodiste pour une sortie de crise
 

Togo: «Prescription» des églises Évangélique et Méthodiste pour une sortie de crise

 
 
 
 7035 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 27 juillet 2018 - 11:20

Un pasteur en prière

© koaci.com– Vendredi 27 Juillet 2018 –Les églises Evangélique et Méthodiste au Togo exhortent les protagonistes de la crise politique qui perdure dans le pays au respect des engagements, des promesses et la parole donnée qu’ils vont donner dans le cadre des recommandations de la CEDEAO et ont prévenu que les conséquences d’un éventuel échec du dialogue politique pourrait être la non prise en compte des aspirations légitimes du peuple togolais.

Pour l’appel lancé le 24 juillet dernier à  Lomé, le pasteur Sename Mensa Avinou, le modérateur de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) et Rév. Martine Grà¢ce Zinsou-Lawson, la présidente de l’Eglise Méthodiste du Togo (EMT), ont mis au point que « L’espérance en la réussite du dialogue en cours nous a poussés à  attirer l’attention des acteurs impliqués au dialogue sur l’impératif de tenir des discussions dénuées de tout esprit d’opacité, de tricherie ou d’hypocrisie ».

En exhortant tous à  aller vers un règlement de la crise qui a des impacts sur les populations dans le pays, les responsables de l’EEPT et de l’EMT ont souligné que « le lot des souffrances qu’elle continue d’engendrer peut occasionner un sentiment de défaitisme et de fatalisme qui déboucherait sur un manque de confiance en la capacité du peuple togolais à  prendre son destin en main … ».

Dans l’espérance d’un avenir radieux pour le pays et en perspective des recommandations qui seront soumises aux acteurs politiques, les deux églises exhortent les principaux acteurs de la résolution de la crise à  mesurer la gravité de la situation afin que les propositions de solution n’engendrent pas un nouveau cauchemar pour les populations.

En tirant les conséquences du passé, les responsables des deux églises ont d’abord admis que s’il a fallu organiser 27 dialogues au Togo depuis 1990, c’est la preuve que les acteurs et protagonistes n’avaient pas fait preuve de volonté pour respecter les engagements pris de part et d’autre et que pour l’avenir les engagements, les promesses et la parole donnée doivent être respectés.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les craintes vis à vis d'une dégradation du climat des affaires en vue de la présidentielle de 2020 sont elles compréhensibles?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Meeting conjoint FPI-PDCI, peuvent-t-ils vraiment s'entendre en vue de...
 
2462
Oui
65%  
 
1122
Non
30%  
 
183
Sans Avis
5%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008