Sénégal Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal: Interdiction tout azimut des manifestations, Amnesty International vilipende Dakar sur internet
 

Sénégal: Interdiction tout azimut des manifestations, Amnesty International vilipende Dakar sur internet

 
 
 
 10318 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 05 août 2018 - 15:42

Les membres d'Amnesty International Sénégal (Ph)

©koaci.com-Dimanche 05 Aout 2018 –Dans le but de dénoncer la multiplication des cas de décès dans les commissariats de police et brigades de gendarmerie, le collectif pour la justice et contre les violences policières a voulu organiser une marche, pour « exiger justice pour les nombreuses victimes et pour dire ‘’plus jamais ça !’’». Mais le préfet de Dakar a décidé de s’y opposé, poussant Amnesty International a dénoncé le Sénégal auprès de l’Onu, comme constaté par KOACI.COM.

Pour Guy Marius Sagna et Cie, trop c’est trop. Ils ont ainsi tenu à  siffler la fin de cette violence policière. En guise de preuve, ils rappellent, comme pour livrer le fondement de leur combat : «en avril 2018, la police tue le citoyen Abdoulaye Timéra sur les allées du Centenaire. En mai 2018, la gendarmerie tue l’étudiant Fallou Sène à  l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. En juin 2018, la police assassine le citoyen Seck Ndiaye dans sa chambre. En juillet 2018, la police torture le citoyen Pape Sarr jusqu’à  ce que mort s’ensuive. Au mois de février 2017, le dénommé Elimane Touré est mort dans les locaux de la police du port». 

Poursuivant, ils indiquent : «tous ces décès ont des points en commun» : «ils sont tous des citoyens assassinés par la police et la gendarmerie du Sénégal», déplorent-ils. 

Mais, c’était sans compter avec la détermination du préfet de Dakar, qui ne voulait pas l’entendre de cette oreille. Et les activistes ne sont pas les seuls à  être vexés par la décision de l’autorité administrative. C’est aussi le cas de l’organisation de défense des droits de l’homme, Amnesty International Sénégal.

En effet, après l’interdiction de la manifestation par le préfet de Dakar, le directeur d’Amnesty International s’est attaqué à  Aly Ngouille Ndiaye, vilipendant le Sénégal auprès du Secrétaire général des Nations-Unies.

«Monsieur le Ministre de l'intérieur Aly Ngouille Ndiaye, cette interdiction enlève tout crédit à  votre récente déclaration sur les violences policières. Votre message aux familles des victimes est clair : pleurez vos morts et taisez-vous», s’est indigné Seydi Gassama dans un tweet sur lequel il a pris le soin d’identifier le Président Macky Sall, mais aussi et surtout le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres


Sidy Djimby Ndao , Dakar

L'information du continent en temps réel via l'appli Android de KOACI (cliquez ici)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

KOACI.COM est à  Dakar ! Vous avez une info? Appelez la rédaction sénégalaise de koaci.com au + 221773243692– ou sn@koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spéciales a-t-il brisé leur myhthe?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008