Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Félicien Sekongo «Ouattara reconnaît enfin l'existence de prisonniers politiques»
 

Côte d'Ivoire: Félicien Sekongo «Ouattara reconnaît enfin l'existence de prisonniers politiques»

 
 
 
 15432 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 08 août 2018 - 08:45

Félicien Sekongo au micro


© koaci.com – Mercredi 8 Août 2018 –  L'adresse à  la nation du chef de l'État du 06 août dernier continue de susciter des vives réactions.


Félicien Sekongo, proche du président de l'Assemblée Nationale et président Mouvement pour la Promotion des Valeurs Nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI) dans un communiqué transmis à  KOACI hier mardi soutient que le chef de l'État reconnait enfin l'existence de prisonniers politiques en Côte d'Ivoire.

"Ce 06 août 2018, le Président de la République s’est adressé à  la nation ivoirienne, abordant les questions importantes des prisonniers politiques, des exilés, de la réconciliation et de l'épineuse revendication en rapport avec la Commission Electorale Indépendante.
Pour ce qui est des prisonniers politiques, le MVCI note que le Président a reconnu qu'il y avait en Côte d'Ivoire des prisonniers politiques et a décidé de les amnistier, en même temps que les exilés politiques sous le coup de poursuites judiciaires.
Pour la première fois, le Président de la République vient d’admettre que la Côte d’Ivoire avait un réel besoin de se réconcilier, désavouant du coup, les caciques de son propre camp, longtemps opposés aux initiatives conduites par le Président de l’Assemblée nationale", fait-il remarquer rappelant que le régime avait osé condamné Michel Gbagbo et Laurent Despas (propriétaire de KOACI, ndlr) après que le fils de l'ancien président eut à  contredire sur KOACI le président Ouattara sur la non existence de prisonniers politiques en Côte d'Ivoire.

Le premier responsable du MVCI remercie Soro Guillaume pour le combat mené avec méthode et perspicacité

"Il plait à  notre parti de dire un grand merci au Président de l'Assemblée Nationale pour le combat mené avec méthode et perspicacité. Rappelons qu'il est celui qui a remis au centre du débat politique ivoirien la question de la réconciliation et la précarité des conditions de vie sociale des Ivoiriens. Son appel du 3 avril 2017 avait permis à  l’Alliance du 03 avril de voir le jour pour poursuivre cet idéal cher au Président de notre Assemblée Nationale. Nos félicitations et reconnaissances vont aussi à  l'endroit des acteurs politiques, les leaders d'opinion au niveau national qui ont œuvré pour rendre possible cette avancée", précise-t-il

Pour Félicien Sekongo il faut poursuivre le combat pour la démocratisation de la Côte d'Ivoire, pour l'existence effective de l'état de droit, pour l'avènement d'institutions fortes et indépendantes les unes vis à  vis des autres.

"Il faudra pour ce qui est de la réconciliation aller à  une convention nationale pour définir un mécanisme à  mettre en place pour que les avancées soient irréversibles et les acquis pérennes. Il sera question de réfléchir à  une vraie politique d’indemnisation des victimes et à  une réinsertion des ex prisonniers politiques et des exilés, pour éviter de les exposer à  la prison qu'est la misère, l'indigence. C'est à  ce prix que leur dignité sera sauve", conclut-il.

Jean Chrésus pour KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Démission de Komlan Mally, lucidité ou nécessité?
 
 
Démission de Komlan Mally, lucidité ou nécessité?
Politique
 
Elections locales, la cenap accusée
 
 
 Elections locales,  la cenap accusée
30 novembre pour qui?
Politique
30 novembre pour qui?
Côte d'Ivoire il y a 11 mois
 
La confiance n'exclut pas le contrôle...
Politique
La confiance n'exclut pas le contrôle...
Gabon il y a 11 mois
 
Bédié, 75 ans, candidat idéal du PDCI ?
Politique
Bédié, 75 ans, candidat idéal du PDCI ?
Côte d'Ivoire il y a 11 mois
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Félicien Sekongo «Ouattara reconnaît enfin l'existence de prisonniers politiques»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
LICOUL2000
L'Etat ivorien doit réparer l'erreur de la condamnation de despas et gbagbo c'est une question d'honneur, d'humilité et de bon sens
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Seplou1er
Prisonniers politiques ou pas qu'est-ce que ça change, quand vous êtes reconnu comme coupable de fait grave. Le fait de dire prisonniers politiques ne dédouane en rien ces gens là . Le pays aspire à  la paix Donc ce geste viens à  point normé. Donc, vos verbiages on en rien à  cirer.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
baryond
Seplou Pourquoi tant d'arrogance ?Nous sommes différents avec des opinions politiques différentes mais nous sommes condamnés à  a vivre ensemble sur le même territoire. Autant donc manifester du respect les uns envers les autres.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LE BABATCHE
Les pseudo partis de Côte d'Ivoire...pff regardez sa tête même. !!
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Mais pourtant mon cher Félicien, le PResident l'a dit dans son discourt à  la nation, c'etait des prisonniers ayant effectué des crimes pendant la periode post electoral. Si tu veux dire que c'est pour leur bord politique libre a toi c'est ca la democratie
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
ciskiller
Que des arrivistes.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre