Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: L'opposition introduit un recours en justice contre le nouveau code électoral
 

Burkina Faso: L'opposition introduit un recours en justice contre le nouveau code électoral

 
 
 
 9056 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 09 août 2018 - 20:49

©Koaci.com - Jeudi 9 août 2018 - L’opposition parlementaire du Burkina Faso, constituée des groupes parlementaires de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et de Paix, Justice et Réconciliation Nationale (PJRN), a introduit un recours en justice contre la modification du code électoral auprès du Conseil constitutionnel.

Selon l'opposition, ce recours qui n’exclut pas d'autres actions légales vise à  "protester contre ce code électoral divisionniste et dangereux, voté par la seule majorité présidentielle".

Le parlement burkinabè a adopté en fin juillet un nouveau code électoral qui n'autorise pas l'usage de la carte consulaire comme documents de votation, contrairement au précédent code voté en 2015.

Pour l'opposition, les dispositions du nouveau code électoral, qui ne "font pas consensus au sein de la classe politique, permettent au Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), de préparer des fraudes à  grandes échelles aux prochaines échéances électorales et ce, sans laisser de trace, grà¢ce notamment, à  l’arrimage de la liste de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à  celle de l’Office national d’identification (ONI), contrôlé par le Gouvernement d’une part, et d’autre part, grà¢ce au système d’enrôlement des électeurs par SMS et par appels téléphoniques".


"La Majorité gouvernante remet en cause très officiellement la fiabilité de la carte consulaire biométrique, mettant ainsi en danger nos compatriotes vivant à  l’étranger. Pour rappel, le même MPP et la plupart de ses alliés (UNIR/PS, PDS/Metba, RDS, et des dizaines d’autres partis), qui étaient représentés au Conseil national de la transition (CNT) en 2015, avaient marqué leur accord pour que les Burkinabè de l’extérieur votent avec la carte consulaire biométrique".

Cette carte tant décriée par le gouvernement, comporte pourtant clairement à  son verso, la mention selon laquelle elle tient lieu de carte d’identité burkinabè, précise l'opposition qui trouve "curieux que ce soit le gouvernement lui-même, qui remet en cause, aussi officiellement, la fiabilité d’un document administratif qu’il délivre à  ses concitoyens, à  partir d’un fichier établi par lui".

Le nouveau code électoral confine les lieux de vote des électeurs burkinabè de l’étranger dans les ambassades et dans les consulats, a dénoncé l'opposition pour qui cette "restriction entrainera, sans doute, un très faible taux de participation de nos compatriotes de l’extérieur aux prochains scrutins. Car, techniquement, ces lieux (au nombre de 04 en Côte d’Ivoire par exemple) n’ont pas et n’auront pas les capacités de recevoir tout le monde. Les distances à  parcourir achèveront de décourager la participation aux scrutins de la plupart des électeurs".

Par conséquent, l'opposition parlementaire dit inviter les "citoyens burkinabè de l’intérieur comme à  l’étranger, à  se mobiliser et à  se tenir prêts pour la lutte engagée contre cette loi qui consacre le recul de la démocratie dans notre pays".

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Saluez vous le fait qu'Alassane Ouattara se soit excusé de n'avoir tenu sa promesse de campagne de transfert de capitale ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
1
Oui
0%  
 
900
Non
98%  
 
17
Sans Avis
2%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008