Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Abidjan, la BAD annonce que son portefeuille a été multiplié par cinq sur la période 2013-2017
 

Côte d'Ivoire: Abidjan, la BAD annonce que son portefeuille a été multiplié par cinq sur la période 2013-2017

 
 
 
 10632 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 03 septembre 2018 - 18:56

© koaci.com - Lundi 3 septembre 2018 -Un séminaire de dialogue sur la stratégie 2018-2022 du groupe de la Banque africaine de développement pour soutenir le plan national de développement (PND 2016-2020) s’est tenu ce jour à  Abidjan.

La stratégie 2018-2022 qui a été présentée se nourrit des enseignements tirés de la mise en œuvre de la précédente stratégie pays, (PND 2013-2017), des leçons apprises dans le cadre de la revue de performance du portefeuille de la BAD en Côte d’Ivoire.

La stratégie 2018-2022 proposée se nourrit aussi du diagnostic participatif, réalisée après les consultations avec des parties prenantes.

La Directrice générale de la BAD pour l’Afrique de l’Ouest, Marie Laure Akin-Olugbadé a annoncé que le portefeuille de la Banque en Côte d’Ivoire a été quasiment multipliée par cinq sur la période 2013-2017, passant de 193,8 millions d’unités de compte soit 152,2 milliards de FCFA à  930,5 millions d’unités de compte en 2018, soit 730,6 milliards de FCFA.
Selon elle, un des défis pour l’utilisation de ces ressources et l’atteinte des résultats au bénéfice des populations réside dans la capacité d’une bonne maturation et exécution des programmes d’investissement par le pays.

Pour aider la Côte d’Ivoire à  atteindre les objectifs du PND 2016-2020 qui traduit la vision de l’émergence de Ouattara, la stratégie de la Banque propose deux piliers d’intervention.

Ces piliers tiennent compte du souci de sélectivité des avantages comparatifs de la Banque, de la nécessité de consolider les résultats des interventions antérieures, du besoin de synergie et de complémentarité avec les autres partenaires techniques et financiers, des leçons tirées du portefeuille.

Les deux piliers de la stratégie pays sont, d’une part, renforcer les infrastructures structurantes et la gouvernance pour la compétitivité de l’économie et l’efficacité des investissements et d’autres part, développer les chaînes de valeurs agro-industrielles, pour une croissance inclusive et durable.

Organisé conjointement par le gouvernement ivoirien et la BAD, ce séminaire consacré au dialogue de haut niveau sur le document combiné de Stratégie pays (DSP 2018-2022) et revue de la performance du portefeuille pays (RPPP) pour la Côte d’Ivoire s’est déroulé en présence de la ministre du Plan et du développement ainsi que du Secrétaire d’état auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

La ministre Nialé Kaba a déclaré que l’élaboration du DSP 2018-2022 confirme l’excellente coopération entre la Banque et la Côte d’Ivoire et l’engagement de la BAD à  soutenir les priorités nationales.

Elle a affirmé que le taux d’investissement privé est passé d’environ, 6,3% en 2011 à  plus de 14,3% en 2017.

En vue de maintenir l’élan du secteur privé, elle a annoncé que le gouvernement accéléra la dynamique de réformes pour renforcer la bonne gouvernance, la justice et l’amélioration du climat des affaires.

Pour permettre à  la Côte d’Ivoire de consolider ces résultats positifs et atteindre les objectifs du PND 2016-2020, la Banque confirme son engagement auprès du pays à  travers l’élaboration du DSP 2018-2022.

Selon Nialé Kaba, le premier pilier soutient les trois axes stratégiques 1,4 et 5 du PND 2016-2020.

Et l’objectif recherché est de développer les infrastructures de Transport–TIC, de développement urbain et d’énergie au plan national et régional.

Le second pilier soutient les deux autres axes stratégiques 2 et 3 du PND 2016-2020 et visent une montée en gamme dans les processus de transformations agro-industrielles des filières porteuses en vue de diversifier les sources de croissance de l’économie ivoirienne pour la rendre plus inclusive et moins vulnérable aux chocs externes résultant des fluctuations des cours des matières premières et des aléas climatiques.


Wassimagnon, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008