Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Locales 2018, la commission des Droits de l'Homme fait abstraction des morts mais interpelle la CEI sur la mauvaise organisation du scrutin
 

Côte d'Ivoire : Locales 2018, la commission des Droits de l'Homme fait abstraction des morts mais interpelle la CEI sur la mauvaise organisation du scrutin

 
 
 
 13896 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 15 octobre 2018 - 08:52

Coulibaly Lassiné, membre du RACI, tué durant les locales 2018 au PK 18 à  Abobo

© koaci.com– Lundi 15 Octobre 2018 – La Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) fait étrangement abstraction des victimes recensées des locales 2018 (au moins 6 morts, ndlr) mais préfère interpeller la Commission Électorale Indépendante (CEI) sur la mauvaise organisation du scrutin.

Avant d'être situé sur les raison de ce silence sur les morts de la part de cette organisation dite des droits de l'homme, dans une déclaration transmise ce lundi à  KOACI, la présidente Namizata Sangaré.

Alors qu'aucune mention liée à  l'organisation d’élection figure dans la charte des droits de l'homme, dans une posture "politique" la CNDHCI note des insuffisances auxquelles il conviendra de remédier impérativement pour améliorer les échéances électorales à  venir.

Ce sont notamment : l’ouverture tardive des bureaux de vote allant jusqu’à  13 heures, toute chose qui affecte le droit de vote des populations ; la non-ouverture de bureaux de vote observée dans la commune de Port-Bouët ; le non-affichage de la liste des électeurs à  l’entrée de certains bureaux de l’absence de stickers destinés à  authentifier les bulletins de vote ; la non-disponibilité d’encre indélébile et d’isoloirs dans certains centres de vote ; le convoyage massif d’électeurs vers les communes du plateau et d’Agboville; la tenue du scrutin le samedi, jour de travail, non conforme à  l’article 33 du code électoral ; le déplacement de bureaux de vote sans information préalable des électeurs, comme observé à  Notre Dame du Plateau ; la non-conformité des données des tablettes avec la liste électorale ; le non-respect de la durée légale des opérations de vote (article 33 du Code électorale) ; la difficulté d’accès à  des bureaux de vote situés à  l’étage pour des personnes de grand à¢ge et des personnes vivant avec un handicap. La destruction de matériels électoraux : Yopougon (Collège SEPI), Bonoua, (Centre école méthodiste), Lakota.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) a déployé une mission de 291 observateurs dans 107 localités de l’intérieur du pays et dans les 10 communes du District d’Abidjan. Cette observation s’inscrivait dans le cadre de la surveillance du respect des droits l’Homme avant, pendant et après le processus électoral.

En dépit des appréhensions liées au scrutin du samedi 13 octobre 2018, la CNDHCI note l’adhésion des populations au processus électoral. En témoignent le calme et la discipline dont elles ont fait preuve.

De ce qui précède, la CNDHCI formule les recommandations suivantes pour les élections à  venir : Au Gouvernement de : Instruire le procureur de la République pour enquêter sur les cas d’atteintes aux droits de l’homme et en poursuivre les auteurs ; procéder à  une harmonisation de la législation électorale (Constitution, Code électoral…) ;

A la Commission Électorale Indépendante (CEI) de, Assurer la distribution du kit électoral dans les délais afin de pallier les retards observés ; Procéder à  la mise jour régulière du fichier électoral ; Rendre les tablettes entièrement opérationnelles ; Renforcer les capacités du personnel électoral ;

Aux partis politiques de : Faire le pari de la sagesse et de la responsabilité en acceptant le verdict des urnes et en adoptant un comportement républicain ; Renforcer la formation de leurs militants afin de promouvoir la culture démocratique ; Privilégier les recours aux voies légales en cas de contestation afin de préserver la paix, la cohésion sociale et la stabilité du pays.

La CNDHCI reste attentive à  l’ensemble des opérations post-électorales notamment, l’annonce des résultats par la CEI et la bonne gestion d’éventuels contentieux électoraux.


Elle reste disposée à  accompagner les efforts des autorités pour l’amélioration du respect des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire, souligne-t-elle.

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 8 mois
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Locales 2018, la commission des Droits de l'Homme fait abstraction des morts mais interpelle la CEI sur la mauvaise organisation du scrutin
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
pssss chut on tue ! C'est aussi pathétique que terrible reflet de la réalité, constat clair, on peut meme pas compter sur ceux qui se prévale de défendre les droits de l'homme au pays, ils prefèrent faire de la politique et commenter des organisations d'elections.... c'est pour dire à  quel niveau de merde on est...
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Une election bà¢clé par la malhonnêteté de ce Bakayoko Youssouf et acolytes à  la CEI. Mais 2020 ça bardé.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LICOUL2000
CNDHCI c'est pouvoir pourquoi ils vont parler des vrais choses? ils font de la distraction c'est tout, des plaisantins complices des atrocités
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Igwe Ikemefuna
Inutile declaration.Vous êtes tous responsables.C'est votre pouvoir et tu es nommée par le president du rhdp.Ne venez pas faire semblant de parler de droit de l'homme ici.Il n'y en a pas sous dramane.Des gens poignardés et enlevés pour se declarer vaincu et ça ce n'est pas assez grave pour votre organisation.Diantre!
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Will_Bill
CNDHCI? Structure très biaisée, très proche du pouvoir actuel, sa patronne membre du RDR et pistonnee pour son militantisme...pas étonnant qu ils sortent ce genre de communiqué.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spéciales a-t-il brisé leur myhthe?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008