Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Droit de réponse de la Commission des Droits de l'Homme (CNDHCI)
 

Côte d'Ivoire : Droit de réponse de la Commission des Droits de l'Homme (CNDHCI)

 
 
 
 9868 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 16 octobre 2018 - 16:36

Namizata SANGARE-

© koaci.com – Mardi 16 Octobre 2018 -La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDHCI) apporte un droit de réponse suite à  notre article intitulé, « locales 2018, la Commission des droits de l'homme fait abstraction des morts mais interpelle la CEI sur la mauvaise organisation du scrutin ».

Ci-dessous le droit de réponse signé de sa présidente Namizata SANGARE

DROIT DE REPONSE DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L’HOMME DE COTE D’IVOIRE (CNDHCI)

Monsieur le Directeur de Publication de Koaci.com,


Suite à  l’article publié sur le site koaci.com intitulé : « Côte d'Ivoire : locales 2018, la Commission des droits de l'homme fait abstraction des morts mais interpelle la CEI sur la mauvaise organisation du scrutin », sous le lien http://koaci.com/cote-divoire-locales-2018-commission-droits-lhomme-fait-abstraction-morts-mais-interpelle-mauvaise-organisation-scrutin-124226.html,

La Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire proteste contre cet article diffamatoire et attentatoire à  l’image de l’institution.


Dans cet article, l’auteur Donatien KAUTCHA, s’appuyant sur la déclaration de la CNDHCI relative aux élections couplées des conseillers municipaux et régionaux du 13 octobre 2018 (rendue publique le 14 octobre 2018), fait des amalgames et donne à  croire que la CNDHCI n’a pas vocation à  surveiller l’organisation d’élections et qu’elle se situerait dans une « posture politique » !


La CNDHCI relève qu’elle ne fait nullement « abstraction des morts » et souligne que la déclaration a évoqué notamment une atteinte aux droits à  la vie à  Lakota, la seule victime enregistrée le jour du vote au moment de la diffusion à  16 heures, dans les médias, de ladite déclaration.


En effet, au moment de la publication de notre déclaration, l’information de la mort de Monsieur Coulibaly Lanciné, couturier de son état, partisan d’un candidat à  Abobo, n’était pas encore connue. Par la suite, nous avons conduit des investigations non judiciaires auprès de la famille du défunt pour connaitre les circonstances de son décès. Notre rapport sera transmis aux autorités compétentes.


La CNDHCI ne pouvait donc passer « sous silence » (sic) une telle atteinte au droit à  la vie d’autant plus qu’elle a déployé une mission de 291 observateurs dans 107 localités de l’intérieur du pays et dans les 10 communes du District d’Abidjan pour surveiller le respect des droits l’Homme avant, pendant et après le processus électoral.

En effet, les élections font partie des droits de l’homme. Elles sont un droit de l’Homme. L’organisme de défense des droits de l’Homme ne pouvait donc se soustraire à  cette mission d’observation afin d’éclairer les électeurs sur leur droit au vote, à  l’information, à  la sécurité etc. De plus, la CNDHCI considère que les droits de l’homme sont un tout. Ils sont inséparables, indissociables.

Contrairement aux allégations contenues dans l’article en question, la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire, à  travers ce monitoring, met en œuvre son mandat de promotion, de protection et de défense des droits de l’Homme. Elle est bien fondée par la loi n° 2012-1132 du 13 décembre 2012 et les textes internationaux (la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Charte des Nations Unies, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance), à  observer les élections afin d’en surveiller le respect des droits des populations.

C’est pourquoi, depuis sa mise en place, la CNDHCI s’est fortement impliquée dans le monitoring du respect des droits de l’Homme en période électorale, car les élections engendrent de graves violations et atteintes aux droits de l’Homme.

Dans le cadre de l’observation de ces élections municipales et régionales, la CNDHCI a observé le respect de la période légale de campagne, les actes de mauvaise conduite perpétrés par les candidats et leurs partisans, les cas d’intimidations, les atteintes à  la liberté de circulation, les atteintes à  l’intégrité physique, à  la vie ainsi que les insuffisances du processus électoral pour améliorer les échéances à  venir.

Prétendre qu’une telle posture est « politique », c’est faire preuve de dénigrement systématique et d’une volonté délibérée de nuire à  l’image de la Commission.

De ce qui précède, la CNDHCI proteste contre cet article tendant à  la discréditer et à  dévoyer sa mission de promotion, de protection et de défense des droits de l’homme.

Monsieur le Directeur de Publication,

La Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) vous prie, conformément à  l’article 184 de la loi 2017-867 du 27 décembre, portant régime juridique de la presse, de publier sur votre site et dans les mêmes conditions le présent droit de réponse pour rétablir la vérité.



Fait à  Abidjan, le 16 octobre 2018

La Présidente

Namizata SANGARE


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux,...
 
 
Gabon : Depuis Rabat, Ali Bongo s'adresse aux gabonais «je vais mieux, et me prépare à  vous retrouver très vite»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 dét...
 
 
Côte d'Ivoire : Voeux 2019, Ouattara annonce la libération de 2532 détenus de droit commun et réitère la réforme de la CEI pour 2020, intégralité du discours
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider pour consolider la paix et l'unité du pays
Politique
Cameroun : Voeux 2019, Biya appelle les camerounais à  l'aider po...
Cameroun il y a 8 mois
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées contre Alain Lobognon
Politique
Côte d'Ivoire : Mairie de Fresco, de graves accusations portées c...
Côte d'Ivoire il y a 8 mois
 
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, seuls 7 candidats admis d'office, 3 reçus au 2nd tour et 19 ajournés
Politique
Sénégal : Vérification des parrainages pour la Présidentielle, s...
Sénégal il y a 8 mois
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Droit de réponse de la Commission des Droits de l'Homme (CNDHCI)
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jsuisla
Dixit la CNDHCI : "Par la suite, nous avons conduit des investigations non judiciaires auprès de la famille du défunt pour connaitre les circonstances de son décès. Notre rapport sera transmis aux autorités compétentes." Merde alors de quelles autorités compétentes, on parle. Merde alors.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
couly
koaci t'a gbé et tu viens te ridiculiser. Ya morts pas que un ou deux mais sept dans une affaire delection et tu viens pondre un rapport on dirait t'es observateur d'election et non droit de l'homme. Va la bas sangaré quoi quoi la, koaci avait 1000% fois raison de souligner que vous etes des plaisantins à  la solde du pouvoir "chut on tue" comme je lisais la dernière fois ici
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
fmk
elle aurait mieux fait de se taire car on a tous lu son rapport pourri et on a tous vu ce qui s'est passé au pays lors des éléctions entachées de fraude ça on s'en tape nous autres, mais de sang, ça non on s'en tape pas, c'est gravissime et pas un mot de cette soi disant CNDHCI on sait de cndhci ou de koaci qui est le plus crédible AU PAYS
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
nanita
Droit de l'homme n'a rien à  voir avec supervision de scrutin suis désolée, par contre ça a à  voir avec mort d'homme. Rapporter ce qui s'est passé sur le terrain durant ces élections avec les morts en pagaille, aura été le travail une fois de plus de Koaci.com (merci enormement), taire la réalité des choses le rôle d'une organisation d'Etat comme la CNDHCI ou la Rti ou encore frat mat, abidjan net ou encore jeune afrique. Qui mieux que Koaci.com aujourd'hui pour nous informer? Répondez cndhci
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Drmec
Je lis les commentaires et j'ai peur pour le pays... les commentateurs sont téléguidés ou bien ils sont vraiment idiots. Le droit de réponse est clair comme l'eau de roche. C'est a se demander si vous avez vraiment pris le soin de lire l'article. Essayez de vous cultivez avant de commenter. C'est un juste un conseil
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
@drmec moi j'ai comme l'impression que c'est vous qui avez été téléguidé pour venir poster. Moi ce que je lis des commentaires précédents comme dans le papier à  l'origine du droit de réponse, une erreur selon moi, c'est que koaci a eu raison de dire que une organisation dite des droits de l'homme s'est tue sur les morts mais est venue parler d'organisation d'election, c'est pas son rôle sinon faut retirer la mention droits de l'homme, l'homme a le droit ou non de voter mais pas de mourrir dans election.
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spéciales a-t-il brisé leur myhthe?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008