Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun :  Le camp de l'opposant Kamto reconnaît (enfin) Biya comme «président de la République»  ?
 

Cameroun : Le camp de l'opposant Kamto reconnaît (enfin) Biya comme «président de la République» ?

 
 
 
 6111 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 19 novembre 2018 - 09:43

Maurice Kamto ( Ph)


© koaci.com – Lundi 17 novembre 2018 – Les dirigeants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) s'adressent au "président de la République" dans une correspondance du 14 novembre.

Dans la correspondance adressée au " Président de la République" et rédigée depuis Addis-Abeba
Alain Fogue le signataire était avec son candidat Maurice Kamto, les dirigeants du MRC interpellent Biya en ces termes, "Excellence".

Dans le fond il s'agit d'une "alerte républicaine", où ils dénoncent, "les graves dérives tribalistes, les humiliations publiques, les traitements inhumains et dégradants et les actes de tortures infligés par les forces de sécurité au président Kamto, à  ses militants et sympathisants engagés dans la résistance contre les résultats officiels du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018".

Pour le MRC, le Cameroun traverse une crise post électorale grave qui rappelle celle de 1992 avec en plus la guerre civile en cours dans les deux régions du nord ouest et du sud ouest.

"Le niveau de haine anti-Maurice Kamto, anti Mrc et anti-Bamileke dans lequel certains de vos collaborateurs ont plongé le pays pour préserver votre pouvoir est si profond que je sais être une cible de choix pour des miliciens" écrit Alain Fogue Tedom.

Après la proclamation des résultats de l'élection présidentielle du 7 octobre, donnant Biya vainqueur à  71,28%, Kamto deuxième avec 14,23%, le camp du MRC avait indiqué qu'il n'acceptera pas les chiffres du conseil constitutionnel, "nous n'accepterons jamais ces résultats. Et nous ne reconnaissons pas monsieur Biya comme le président de la République. Le président élu c'est Maurice Kamto", avait déclaré Paul Éric Kingue au sortir de l'audience du conseil constitutionnel.

Un plan de résistance "pacifique" et non "insurrectionnel" contre le "hold up électoral" avait alors été mis sur pied.

Les manifestations interdites par les autorités et peu suivies, ont débouché sur de brèves interpellations des militants et sympathisants du MRC.

Pour information, Maurice Kamto et Alain Fogue s'étaient rendus à  Addis-Abeba en Ethiopie où étaient réunis les chefs d'État africains, pour faire connaître la situation post électorale que traverse le Cameroun et soumettre leur doléance de "recomptage des voix". Visiblement, leur doléance semble ne pas avoir connu de suite heureuse.

Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Affaire de la préfecture de policie, le comportement des forces spéciales a-t-il brisé leur myhthe?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
CPI: Procès de Gbagbo et Blé Goudé, Bensouda fait-elle appel pour gagner du temps en...
 
2643
Oui
74%  
 
900
Non
25%  
 
17
Sans Avis
0%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008