Logo Koaci
 
 
 
BÉNIN : Un nouveau gouvernement de Boni Yayi sous les mentaux
 
Boni Yayi (ph)

BÉNIN - COTONOU LE 21 JUIN 2012 © koaci.com - Le nouveau gouvernement de Boni Yayi Search Boni Yayi est presque prêt. Il sera rendu public au début du mois prochain. Selon les indiscrétions, la nouvelle équipe comptera 25 ministres en raison de deux ministres par département (le Bénin compte douze départements).

Les Fcbe Search Fcbe et alliés (Majorité présidentielle) seront au nombre de quinze. Parmi les nouveaux venus figurent le Prd, et l’Union fait la Nation avec cinq et trois portefeuilles ministériels respectivement.

Le PRD de Me Adrien Houngbédji, candidat malheureux aux dernières élections présidentielles, se taillerait la part du lion avec cinq portefeuilles ministériels.

La Renaisance du Bénin passerait de un à deux ministères. Si jusqu’à présent aucun nom n’est connu, les informations font état de ce que la répartition géographique serait faite au sein de certaines formations politiques.

Ainsi au niveau du Prd, deux portefeuilles reviendraient à l’Ouémé Sud c’est à dire Sèmé Podji, Porto Novo, Adjarra et Avrankou. La vallée de l’Ouémé c’est à dire Missérété, Adjohoun, Dangbo, Bonou et les Aguégués auront également deux des leurs représentants au prochain gouvernement. Le dernier portefeuille du Prd Search Prd irait soit à Cotonou, soit au Plateau de l’Ouémé et probablement à un natif de Pobè. Une répartition géographique qui fait dire à certaines personnes que, Me Adrien Houngbédji Search Adrien Houngbédji est décidé à reconquérir ses fiefs originels. Au niveau de l’Union fait la nation, les dernières informations font état de ce que les points de vue ne sont pas encore harmonisés. Mais ce dont on est sûr, c’est que le Psd et le Madep seront sur la ligne de départ. Le seul handicap actuel au sein de ce regroupement politique est la position ambiguë de l’Alliance Force Clé de Lazare Sèhouéto. On espère que le dernier round des discussions prévues pour ce week-end fera bouger les lignes, a affirmé très confiant un haut responsable de l’Union fait la nation.

Toutefois, il convient de rester prudent car, dans cette affaire, le dernier mot revient au Président de la République, le Dr. Boni YAYI.


Guerre ouverte entre le PRD et l’UN

Les déclarations se succèdent et se ressemblent : le PRD veut ravir la vedette à l’UN. La sortie médiatique du porte-parole du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), Charlemagne Honfo apparait en effet comme l’amorce de la campagne anti-UN entamée au lendemain de la récente audience accordée par le Chef de l’Etat au leader de l’opposition, Me Adrien Houngbédji.

Au sortir de cette séance, Me Adrien Houngbédji Search Adrien Houngbédji s’est présenté comme le chef de l’opposition béninoise. Il reste donc le seul interlocuteur valable, si le Chef de l’Etat décidait de constituer un gouvernement de large union nationale pour faire face à la situation de crise que traverse le pays


C’est donc à juste titre que Charlemagne Honfo a rappelé dimanche sur une radio de la place que le parti ne serait pas opposé à une entrée au gouvernement s’il était question de solliciter son expérience. Parallèlement, les structures à la base sont sollicitées autant pour donner leur avis sur la question que pour les besoins de la sensibilisation.

Si donc il est question de constituer une équipe de large union, l’UN est écartée d’office au profit du PRD. Ce parti ne voit d’ailleurs pas d’un bon œil le fait que certains cadres de l’UN, notamment ceux du PRD, trouvent déjà leurs comptes au sein de l’appareil d’Etat à travers diverses nominations. C’est pourquoi, au cours de l’entretien qu’il a accordé en avril à la chaine de télévision Canal 3, Adrien Houngbédji Search Adrien Houngbédji n’a eu de cesse d’émettre des doutes quant à l’appartenance réelle de l’Union fait la Nation à l’opposition.

Une manœuvre qui fera fureur

Derrière l’entrée présumée au gouvernement du PRD subsistent également d’autres réalités. Après près de deux décennies d’opposition, les cadres du parti comme les commerçants qui en constituent un important point d’ancrage, semblent décidés à ne pas s’aventurer dans une nouvelle croisade anti-gouvernementale. Leurs cris de détresse ont commencé à faire mouche au sein des organes dirigeants du parti.

A cela s’ajoute Me Houngbédji qui ne verrait pas d’un mauvais œil que le gouvernement le soutienne pour un poste dans une institution internationale de grande envergure d’ici deux ans. Mais le PRD serait surtout utile pour contrebalancer le poids écrasant de la RB à Cotonou. Son entrée au gouvernement, suppose-t-on, sonnera le glas de l’hégémonie des Soglo sur Cotonou depuis une décennie.

Sékodo, KOACI.COM COTONOU, copyright © koaci.com
 
 
4457 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 21/06/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login