Logo Koaci
 
 
 
BÉNIN : Ce qui plombe la refondation
 
Boni Yayi (ph)

BÉNIN - COTONOU LE 25 JUILLET 2012 © koaci.com - Au Bénin, la gouvernance sur tous les plans, peine à trouver ses lettres de noblesse. Le temps passe, des actes se posent mais au finish, sans grand résultat. Malgré les réformes mises en œuvre au bénéfice des grandes politiques de développement, les fruits n'ont malheureusement pas tenu la promesse des fleurs. Toutes choses qui révèlent un déficit d'efficacité dans la gestion des affaires publiques et l'on est tenté de se demander si l'Etat n'est pas en panne de compétences... Malgré son statut de pays phare en matière de bonne pratique démocratique et de stabilité politique, c'est un secret de polichinelle de dire que le Bénin va très mal. Et pour cause ! Les plaintes et complaintes sont le lot quotidien des Béninois qui ne savent plus à quel saint se vouer. En effet, depuis quelques années, la stabilité et la croissance économique peinent à maintenir le cap capable de créer la richesse. La preuve, c'est que devant les producteurs de coton, le Chef de l'Etat a reconnu que son pays tient la lanterne rouge en matière de croissance économique au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine(Uemoa). Il ne pouvait en être autrement puisque les chiffres incontestables d'organismes internationaux mais aussi la réalité perceptible de la morosité économique ne laissaient pas d'autres choix que de reconnaître l'évidence. Ceci est d'autant plus inquiétant dans la mesure où la non-maîtrise du chômage a donné lieu à l'émergence des canaux d'escroquerie telles que la cybercriminalité et les structures illégales de placement d'argent avec tout ce que cela a engendré comme conséquences jusqu'à ce jour.

En marge donc de ces problèmes préoccupants où les dirigeants ont déjà montré leurs limites, on peut souligner les crises sectorielles qui affectent le développement du pays depuis quelques temps : il s'agit de la suspension du Programme de vérification des importations de Nouvelle génération (Pvi-Ng) dont pourtant le gouvernement et son chef étaient les ardents défenseurs. En arrivant au pouvoir en 2006, l'objectif du régime de Boni Yayi Search Boni Yayi était de faire du Bénin, un pays émergent à l'horizon 2015. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a initié cette réforme majeure qu'est le Pvi-Ng. Quelques mois après, ce Programme qui était censé renflouer les caisses de l'Etat est devenu malheureusement selon le même régime, une vache à lait au profit d'un seul individu, d'où sa suspension. Ce qui a naturellement entraîné la déstabilisation des politiques de développement en cours sans oublier la bonne marche de la Refondation. Autre secteur en crise, le coton est en déclin en dépit de toutes les réformes. La campagne cotonnière 2012-2013 est certes sauvée mais les objectifs du Chef de l'Etat sont déjà compromis avec les champs de coton qui attendent désespérément les insecticides. Dès lors, tout devient difficile à gérer.

Cette crise actuelle que vivent les Béninois depuis un certain temps n'est pas prête de s'améliorer. Bien au contraire, elle ira de mal en pis car même les indices de développement sont au rouge. C'est conscient de ce fait que le Président Boni Yayi Search Boni Yayi a laissé entendre récemment lors d'une de ses nombreuses tournées dans les champs de coton que le reste de son mandat va être dur et qu'il va falloir que les Béninois s'y préparent, certainement à cause des difficultés que son équipe et lui ont à résoudre les problèmes actuels du pays. C'est donc pour tirer la sonnette d'alarme que toutes les couches sociales montent au créneau : l'opposition, les syndicats, les membres de la société civile, les femmes et depuis le week-end, les rois et dignitaires. Tous reconnaissent que la situation économique du Bénin est plus que préoccupante et en appellent au sens de responsabilité du Chef de l'Etat quant à ses choix économiques. Bref, les grandes politiques de développement sont à revoir et le Bénin doit cesser de se vanter de sa démocratie. Car, comme l'a si bien dit, Boni Yayi Search Boni Yayi lui-même, une démocratie qui ne nourrit pas son peuple, n'est pas une démocratie. Il doit donc plutôt chercher des solutions à sa gouvernance en panne afin d'éviter un éventuel printemps arabe car les raisons d'indignation des populations deviennent de plus en plus grandes et importantes.

Sékodo, KOACI.COM COTONOU, copyright © koaci.com
 
 
4812 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 25/07/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Kapele
 
Mais comment çà se fait qu'un homme aussi futé que Yayi Boni aille chercher un mot comme "Refondation" ?! C'est un mot qui constipe l'esprit...
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login