Logo Koaci
 
 
 
Burkina Faso : Aucun mort enregistré lors de l'assaut de la caserne des ex-putschistes
 
Kafando mercredi à Ouagadougou (ph KOACI)

© koaci.com – Mercredi 30 septembre 2015 - L'opération contre le camp Naaba Koom n'a fait aucun mort, pendant l’assaut mardi soir de la caserne du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) où les ex putschistes s’étaient retranchés, a indiqué le président Michel Kafando.

Les attaques à l’arme lourde –tirs de roquettes et de missiles- ont causé d’importants dégâts, a souligné le chef d’Etat-major général des armées, le général Pingrenoma Zagré qui accompagnait le président de la transition Michel Kafando, lors d’une visite sur le ‘’champ de bataille’’ du camp Naaba koom 2, situé derrière le palais présidentiel.

La hiérarchie militaire n’a non plus pas fait cas de blessés, précisant que les éléments de l’ex-RSP avait quasiment abandonné le camp avant l’assaut.

‘’En toute souveraineté, nous avons réglé nos comptes à la manière burkinabè", a déclaré le général Zagré, annonçant la fin d’un régiment de sécurité présidentielle. ‘’Plus de RSP pour humilier l'armée à toute épreuve, plus de RSP arrogant et dominateur’’, a-t-il martelé.
Selon lui, c’est ‘’toute la nation vient de sortir d'un long cauchemar’’, estimant que ‘’l'important c'est qu'elle en sorte grandie".

‘’Je suis venu exprimer aux forces armées nationales mes félicitations, mon admiration et mes encouragements pour l'avenir’’ a déclaré M. Kafando qui s’est dit ‘’fier des jeunes militaires qui ont lancé l’assaut contre les ex-putschistes’’.

Après un an à la tête de la transition, le président intérimaire a affirmé, avec amertume que c’est la première fois qu’il découvre ‘’le camp Naba Koom que tout le monde connaît, mais que personne n'a jamais vu’’.

Pour lui, c’est une page de l'histoire du pays qui se tourne tournée, souhaitant la reprise du processus électoral qui a été interrompue par le putsch à quelques trois semaines des scrutins.

Au lendemain de l’assaut, les forces de défense et de sécurité ont passé au peigne fin le Camp Naaba Koom en vue de dresser un bilan exhaustif des opérations militaires et aucun mort n’a été recensé, récusant donc les inquiétudes du général Gilbert Diendéré qui affirmait craindre ‘’beaucoup de morts’’.

'’Le général Gilbert Diendéré (chef des putschistes) est retranché dans une représentation diplomatique. Des négociations sont en cours pour sa remise aux autorités de la Transition'', a indiqué le gouvernement dans un communiqué transmis plus tôt à KOACI.

Peu avant la fin de l’assaut, cet ancien chef d’Etat-major du président déchu Blaise Compaoré, affirmait être en ‘’lieu sûr’’, affirmant vouloir se ‘’mettre à la disposition de la justice’’. ‘’ (…), cela ne saurait tarder, mais avant, je voudrai d’abord assurer ma sécurité’’, avait-il précisé.

Selon certaines sources, le chef des putschistes a trouvé refuge à la nonciature, la résidence du nonce apostolique située non loin du palais de Kossyam et de la caserne de l'ex-RSP, dissout par décret présidentiel après le coup d'Etat, après une vaine tentative auprès de l'Ambassade des Etats-Unis, également situé non loin du palais.

Du reste, la nonciature est sous haute sécurité, avec de nombreux soldats positionnés autour de la résidence, a constaté KOACI à Ouagadougou.

Boa, Ouagadougou
 
 
14046 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 30/09/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Catapilar
 
Chapeau à Koaci pour la couverture très professionnelle de la crise Burkinabé.Dites-moi: pourquoi le cabri mort Gilbert Diendéré a t'il peur du couteau? Il aurait fui comme un lapin...Chuann!
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login