Logo Koaci
 
 
 
Burkina Faso: Calme précaire à Ouagadougou, des tentatives de regroupements empêchées après l'appel à la résistance lancé par Chérif Sy
 
Un mort à Ouagadougou (ph1), Rassemblement dispersé (ph2, des motos saisies brûlées (ph3) 

© Koaci.com – Vendredi 18 Septembre 2015- Un calme précaire règne actuellement à Ouagadougou, où toute tentative de regroupement des populations anti-putch est réprimée par des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

A Ouagadougou, des tirs sporadiques étaient toujours en cours dans la matinée du vendredi, les éléments du RSP poursuivant des manifestants anti-putch et empêchant, à coup de feu en l’air, tout rassemblement pour une résistance à laquelle ont appelé les Organisations de la société civile (OSC), les syndicats et le président du parlement intérimaire Shérrif Sy ont appelé les populations à entrer en résistance.

Des courses poursuites entre éléments du RSP et des groupuscules de jeunes qui dressent des barrages sur les artères, très peu fréquentées, de la ville sont visibles par moment.

Si dans les quartiers périphériques, des commerces ont ouverts, au centre-ville, cœur de la tension, les bureaux et autres services sont restés fermés.

Dans les villes de l’intérieur, les populations qui ont peu respecté la première nuit du couvre-feu -19h à 6h- se mobilisent contre le coup d’Etat perpétré par le Général Gilbert Diendéré et ses hommes.

Ainsi, à Gaoua, les populations ont décidé d’instaurer une ville morte pour protester contre le coup de force de la garde prétorienne, favorable au camp Compaoré.

Les populations de Fada N’Gourma, Bobo Dioulasso, Banfora, et Ouahigouya ont appelé les commandants des différentes régions militaires à stopper le RSP dans sa ‘’prise en otage de tout le peuple burkinabè’’.

Selon des sources concordantes, les chefs de corps des différentes garnisons et le reste de la hiérarchie militaire sont en concertation à Ouagadougou pour examiner la situation nationale.

Pendant ce temps, le président du Conseil national pour la démocratie (CND), le Général Gilbert Diendéré, qui a dissout le gouvernement, a reçu les secrétaires généraux ce vendredi matin, pour leur demander d’expédier les affaires courantes dans leurs différents ministères et veiller au fonctionnement des services.

La société civile, les syndicats et les partis politiques vont former un front commun de la résistance. Et un appel commun sera bientôt lancé.

Si le président de la transition Michel Kafando et deux de ses ministres ont été libéré, le Premier ministre et lieutenant-colonel Isaac Zida est en résidence surveillée, a annoncé le général Gilbert Diendéré qui doit recevoir cet après-midi les émissaires de la CEDEAO, le président sénégalais Macky Sall le chef d’Etat béninois Boni Yayi médiateur de la Cédéao pour les élections présidentielle et législatives au Burkina. 


Le président du parlement intérimaire Chérif Sy appelle la population à entrer en résistance

Le président du Conseil national de la transition Moumina Shériff Sy appelait ce vendredi les populations burkinabè à entrer en résistance sur l’ensemble du territoire nationale et le RSP à déposer les armes, selon une déclaration lue à la Radio de la ‘’Résistance’’, nous apprenons des manifestants que des tirs nourris du côté du grand marché de Ouagadougou ont fait des victimes, vers le central Hotel. Ils ont ouverts le feu sur des jeunes qui refusaient de fuir malgré leur menaces.

Le président du parlement intérimaire, qui livre ce message en sa qualité de président intérimaire, a appelé au démantèlement du RSP, considéré comme une ‘’force terroriste et illégale’’.

Il a appelé les commandants des différentes régions militaires à se rallier au Chef d’Etat-major pour contrer les actions du RSP et à démanteler ce régiment ‘’par tous les moyens’’.

M. Sy a dit lancé une opération baptisée ‘’les frelons de la terreur’’, invitant les populations à se constituer en brigade de défense et de vigilance dans les quartiers et à dresser des barricades et faire de la capitale un guêpier pour les éléments du RSP en dressant des barricades sur l’ensemble des axes et artères de la ville.

Cette opération consistera pour les populations à s’ébranler tous ensemble ‘’comme un essaim d’abeilles’’ au camp militaire de la garde présidentielle situé derrière la présidence. 

Il a appelé les populations des autres villes à camper aux entrées de Ouagadougou pour attendre les mots d’ordre, tandis que les habitants de Ouagadougou sont invités se mobiliser par tous les moyens à la place de la révolution, située au cœur de la capitale et présentement occupée par des soldats du RSP.


Ces communiqués et appels sont diffusés en boucle sur la 108.0 FM, une radio Search radio ‘’pirate’’ émettant depuis jeudi nuit à Ouagadougou.

Réouverture des frontières terrestres et aériennes

Les frontières terrestres et aériennes ont été réouvertes au Burkina Faso ou des éléments Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont pris le pouvoir, selon un communiqué lu à la télévision publique.

‘’Les frontières terrestres et aériennes sont ouvertes pour compter de ce jour 18 septembre à 12heures’’ a déclaré le lieutenant-colonel Mamadou Bamba, lisant un communiqué signé du général Gilbert Diendéré.

Les frontières avaient été fermées hier jeudi et tous les vols commerciaux annulés.

Un couvre-feu, instauré de 19h à 6h sur l’ensemble du territoire est toujours en vigueur.


Lancement d'une radio Search radio de la «Résistance» pour mener la lutte

Une nouvelle station de radio Search radio dite de la "Résistance" émet depuis jeudi nuit à Ouagadougou, alors que plusieurs médias - radios et télévisions- ont été fermés par la garde présidentielle qui a perpétré un coup d'État à quelque jour des élections présidentielle.

Émettant sur la 108.0 FM, la radio Search radio de la résistance diffuse depuis jeudi à 22h des chansons engagées hostiles aux actions antidémocratiques mais aussi des chansons de paix.

Cette radio Search radio "pirate" se veut un canal de d'information et de mobilisation des populations en cette période confuse où des stations de radio, aussi bien nationales que privées comme Oméga FM, ne sont plus autorisées à émettre.

Dans une déclaration, les professionnels des médias avaient appelés à la mobilisation et la résistance citoyenne.
"La résistance est perpétuelle et on ne peut que poursuivre la lutte" a commenté le rappeur Smockey, co- fondateur du mouvement le balai citoyen, en pointe dans la chute de Compaoré, appelant à une mobilisation contre ce coup de force du RSP.

Au cours de ce coup d’Etat, des journalistes ont vu leur matériel confisqué ; certains ont même été menacés et frappés par des membres du RSP.

Selon Amnesty international, "Il n’y a aucune raison d’empêcher des stations de radio Search radio d’émettre ou d’intimider des journalistes".

« La liberté d’expression doit être protégée. Des mesures doivent être prises de toute urgence afin que les médias puissent faire leur travail librement et sans restriction, et que le droit à l’information soit respecté», ajoute l’ONG.


Click to enlarge
Burkina Faso: Calme précaire à Ouagadougou, des tentatives de regroupements empêchées après l'appel à la résistance lancé par Chérif Sy
 L’ex chef de la diplomatie Search diplomatie de Compaoré Search Compaoré appelle les putschistes Search putschistes à ‘’expliciter leur intention Search intention et leur agenda’’


 Le général Djibril Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale du président déchu Blaise Compaoré Search Compaoré a appelé la ‘’la hiérarchie militaire et en particulier le Président du CND, doit très clairement expliciter leur intention Search intention et leur agenda Search agenda de restaurer dans les meilleurs conditions un ordre républicain’’, selon une déclaration officielle parvenue à Koaci.com.

‘’En tout état de la hiérarchie militaire et en particulier le Président du CND, doit très clairement expliciter leur intention Search intention et leur agenda Search agenda de restaurer dans les meilleurs conditions un ordre républicain qui consacre le retour à une vie constitutionnelle et institutionnelle normale par la tenue d'élections libres crédibles et apaisées’’, a écrit M. Bassolé dont la candidature à la présidentielle du 11 octobre a été rejeté par le conseil constitutionnel.

‘’Je suis affligé par les récentes évolutions de la situation de sécurité au Burkina Faso et profondément préoccupé pour l'avenir de notre pays. Nos ambitions communes de bâtir un Burkina paisible et prospère seront irrémédiablement compromises si l'usage des armes et de la violence vient à prendre le pas sur une véritable promotion de la démocratie et des libertés fondamentales’’, a-t-il indiqué.

‘’J'invite par conséquent les acteurs de la classe politique à surmonter les frustrations, les rancœurs et les antagonismes qui ont pu émailler l'évolution de la vie politique ces dernières années, afin que nous menions un débat politique sain, utile et constructif pour nos concitoyens’’, a poursuivi M. Bassolé.

Détenus depuis mercredi par les soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), auteur du coup d’Etat, le président de la transition Michel Kafando et ses ministres ont été libérés après une médiation de la communauté internationale.

Le président du Conseil pour la démocratie (CND, nouvel organe dirigeant), le Général Gilbert Diendéré a appelé s’est engagé à établir des contacts avec toutes les composantes de la Communauté nationale (partis politiques, OSC et syndicats, ndlr) en vue d'engager le dialogue pour une sortie de crise durable.

Les partis politiques de l’ex opposition avaient exclu toute négociation avec le CND avant la libération des dirigeants détenus.

Le président sénégalais Macky Sall, par ailleurs en exercice de la CEDEAO est attendu ce vendredi à Ouagadougou pour entamer une médiation. Il sera accompagné sera accompagné du président béninois Thomas Yayi Boni, désigné médiateur pour les élections, initialement prévues le 11 octobre, au Burkina.

Boa, Ouagadougou

Articles liés:  18/09/2015: Burkina Faso: Les putschistes Search putschistes décident de libérer les dirigeants retenus 

 
 
 
 
34299 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 18/09/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Catapilar
 
Je suis en phase avec Chérif Sy. Le peuple Burkinabais doit se lever comme un seul homme pour montrer le chemin de la prison à ce oisillon nommé Gilbert Diendene.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login