BURKINA: Mutinerie: Blaise Compaoré contre-attaque
 
Blaise Compaoré (ph) et son gouvernement, victimes des militaires?

:: Article de la rédaction de Koaci.com au Burkina Faso::


Le président du Faso, Blaise Compaoré a pris d’importantes décisions le 15 avril 2011 au lendemain de la mutinerie Search mutinerie du régiment de sécurité présidentielle (RSP). Il a dissout le gouvernement et nommé un nouveau chef d’état major général des armées.


Autour de 19h ce vendredi, trois décrets présidentiel ont été diffusés dans les médias publics. Il s’agit principalement de la nomination d’un nouveau chef d’Etat major général des armées, le relèvement du chef de corps du régiment de sécurité présidentielle et son remplacement par le commandant Boureima Kéré.

Ces nominations interviennent après la mutinerie Search mutinerie des hommes de la garde présidentielle qui réclamaient des indemnités de logement et des primes Search primes sur leurs soldes.

Toute la journée a été marquée par des discussions entre les soldats et la hiérarchie du régiment de sécurité présidentielle, soldées par un accord sur le paiement des sommes dues. Ces négociations selon nos informations ont été en partie conduites par le commandant Kéré, précédemment chef du cabinet militaire de la présidence. Ce colonel de l’armée a évolué dans le sillage du président. Il fut pendant quelques années son aide de camp avant d’aller se former à l’extérieur. Il a la lourde mission de ramener l’ordre et la discipline au sein de ce corps d’élite de l’armée burkinabè. Il succède ainsi au colonel Omer Bationo.

Le remplacement du chef d’état major général des armées était quant à lui attendu. Depuis les manifestations des 22 et 23 mars 2011 où les soldats ont pris d’assaut son domicile et y ont mis le feu, l’opinion publique s’attendait plus ou moins à son départ vu que son autorité avait été publiquement remise en cause. Celui quoi le succède est le colonel major, Honoré Nabéré Traoré. Il était le commandant du camp militaire Guillaume Ouédraogo, un camp situé au cœur de la capitale. Proche du président, cet officier supérieur a été révélé au public par ses fonctions de président de la fédération burkinabè de foot ball (FBF) entre 1997 et 2002.

Pour ce qui concerne, la dissolution du gouvernement, le président a trouvé un bon prétexte pour repartir du bon pied. Le gouvernement issu des élections du 21 novembre 2010 avait fait l’objet de critiques de la part de l’opposition et d’une partie de l’opinion sur son nombre pléthorique qui s’interrogeait sur la capacité de ce gouvernement à conduire le programme vers « un Burkina émergent ». C’est donc une occasion de corriger cet écueil. On surveillera donc l’identité de celui qui sera commis au poste de Premier ministre. Il est peu probable que Tertius Zongo soit reconduit. Mais si tel était le cas, il aura donc eu carte blanche pour former sa propre équipe parce que tout Ouagadougou opine sur le fait que la composition précédent n’était pas celui attendue.

Malgré ces mesures, la nuit n’a été totalement calme à Ouagadougou. Des tirs ont été entendus dans la nuit du 15 au 16 avril 2011, moins intense cette fois que la veille. Des magasins ont encore été pillés dont une grand alimentation située dans le quartier de la La patte d’Oie. Ce matin, on apprend que les commerçants, excédés d’être les victimes expiatoires des militaires à chacune de leur sortie, ont décidé de marcher sur le camp militaire Guillaume Ouédraogo.


Hasanata, Koaci.com Ouagadougou
 
 
14138 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 16/04/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login