Logo Koaci
 
 
 
Cameroun: Maga, un camp militaire attaqué par les populations suite aux exactions de l'armée
 
© Koaci.com-Vendredi 23 Octobre 2015- Un camp militaire a été attaqué ce jeudi à Maga, par des jeunes gens en colère, apprend KOACI d’une source sécuritaire de premier plan. 

De violents affrontements ont opposés de jeunes gens à de nouvelles recrues de l’armée ce mercredi 21 et jeudi 22 octobre à Maga, dans le département du Mayo-Danay, région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

A l’origine, la tentative de racket initiée par les nouvelles recrues de l’armée, déployées à Maga, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Les jeunes de cette partie du pays, se sont opposés au racket des jeunes militaires. Cette résistance a entrainé, d’abord un mouvement d’humeur le mercredi, qui a viré à l’affrontement entre les jeunes de la localité et nouvelles recrues militaires le lendemain du jeudi.

Au bilan, un camp militaire et des armes saccagés, apprend-on. Le Cameroon people’s party (Cpp) un parti politique de l’opposition, dirigé par Edith Kah Wallah,-le seul parti politique à avoir réagi pour l’instant-, a appelé le gouvernement et les différents corps en charge de la défense et de la sécurité à mettre un accent important sur la formation des militaires et la sanction des brebis galeuses.

« Des militaires sans formation éthique et civique sont des bourreaux en puissance pour les populations », peut-on lire dans le communiqué du Cpp, en réaction à cette « bavure » militaire.

Il y a plus d’un mois, Amnesty international rendait public un rapport sur les exactions de l’armée camerounaise, contre des civils, en temps de guerre. Des accusations démenties par Yaoundé qui accusait l’organisation spécialisée dans la défense des droits de l’homme, de « partialité ».

Sur le terrain des affrontements avec la secte islamiste, deux villages dans les environs de Blamé Search Blamé sont partis en fumée, ce jeudi 22 octobre 2015, dans un incendie attribué à Boko Haram.

A Kerawa, une autre localité de l’Extrême-Nord du pays, confronté aux incursions attribuées à la secte nigériane, 8 civils ont été tués et une vingtaine de femmes enlevées, au cours d'une attaque attribuée au groupe terroriste nigérian.

Armand Ougock, Yaoundé

KOACI.COM est à Yaoundé ! Une info? Appelez la rédaction camerounaise de koaci.com au + 237 691 15 42 77 – ou cameroun@koaci.com

 
 
17553 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 23/10/2015
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login