Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Centrafrique : Au moins 100 morts à Bangui, Hollande actionne l'armée française
 
Des corps à Bangui Search Bangui après les violences ce 05 décembre 2013 -

RCA - le 05 décembre 2013 © koaci.com – Le conseil de sécurité de l’ONU a adopté ce jeudi comme convenu, la résolution française ouvrant la voie à une 16e opération de maintien de la paix en République centrafricaine (RCA) après les violences de la matinée à Bangui Search Bangui qui ont fait au moins 100 morts.

La résolution de l’ONU autorise un recours à la force, donne mandat à la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous la conduite africaine (Misca) de se déployer " pour une période de douze mois ", avec une clause de révision à six mois.

Le président François Hollande a annoncé dans la foulée une action immédiate de la France en RCA. 250 militaires Français ont été déployés en urgence dans le pays.

L’attaque a été menée dans plusieurs quartiers de la capitale centrafricaine Bangui Search Bangui dès l’aube ce jeudi par des rebelles de l’ex Séléka Search Séléka notamment dans la zone du PK-12, dans le nord de Bangui Search Bangui et au centre-ville.

Le bilan partiel fait état d’au moins cent morts en partie découverts à la mosquée du quartier PK5, dans le centre de la capitale et de nombreux cadavres abandonnés sur les routes avoisinantes.

Le président Djotodia qui a imposé un nouveau couvre-feu désormais 17H00 à 06H00, GMT contre 22H00 auparavant a tenu à rassurer la population en rappelant que venait en amie.

La situation est toujours tendue dans la capitale même si à 13H00 GMT, les tirs avaient nettement diminué d'intensité avec néanmoins des tirs épisodiques encore signalés dans certains quartiers.

Un peu plus de 250 militaires français sont déployés en urgence dans Bangui Search Bangui pour assurer la sécurité des ressortissants français et "des points sensibles" de la capitale centrafricaine dans l’attente du feu vert du conseil de sécurité de l’ONU pour l’intervention Française pour ramener l’ordre dans le pays.

Selon une source militaire, ces attaques impliquent des éléments des milices d'autodéfense, dites " anti-Balaka " qui agissent depuis septembre dans le nord-ouest du pays, en réaction aux nombreuses exactions de la Séléka Search Séléka appuyés par d'anciens militaires fidèles à l'ex-président François Bozizé, chassé par les rebelles de la Séléka Search Séléka en mars.

Nanita
 
 
7129 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 05/12/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login