Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire : Affaire 20 mille tonnes de caoutchouc naturel bloquées au port, l'Association des exportateurs révèle le dépotage de certains conteneurs
 
Mobio jeudi à Abidjan (ph KOACI)

© koaci.com – Vendredi 19 Octobre 2018 – L’accord trouvé en septembre dernier entre le ministère de l’Agriculture et du développement rural-les armateurs et l’Association des exportateurs du caoutchouc Search caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (AEXCI) suite au blocage des 20 mille tonnes de caoutchouc Search caoutchouc dans le port n’est toujours pas mis en application.

Le président de l’Association des exportateurs du caoutchouc Search caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (AEXCI), Samuel Espérance Mobio Search Samuel Espérance Mobio nous a révélé mercredi que le produit stocké dans les entrepôts au port n’a pas été embarqué par les armateurs qui disent attendre l’autorisation du siège.

Selon lui, certains conteneurs ont été dépotés alors que l’accord de l’embarquement du produit a été arrêté avec l’ensemble des acteurs de la filière.

Depuis plusieurs mois le caoutchouc Search caoutchouc est bloqué au port et Samuel Mobio estime le préjudice lié au non embarquement du produit à environ 4 milliards de FCFA.

Il reste par ailleurs inquiet face à la situation qui prévaut puisque, les producteurs ont sous la main environ 80.000 tonnes de caoutchouc Search caoutchouc naturel qu’ils ne peuvent pas écouler.

«Nous appelons, le président du Conseil en charge de la filière à se pencher résolument et au plus tôt sur la situation afin de trouver des solutions,» a lancé M. Mobio.

La Côte d’Ivoire produit près d’un million de tonnes de caoutchouc Search caoutchouc par an et est le premier producteur africain.

Le Président de l’AEXCI reste convaincu que si rien n’est fait, le premier producteur africain connaîtra une crise sans précédent dans la filière hévéa.

Car ce blocage oblige l’Association à ne plus acheter le caoutchouc Search caoutchouc chez les producteurs pour l’acheminer vers les clients de l’extérieur.

Pour rappel, dans cet accord, les différentes parties avaient convenu que les conteneurs seront chargés dans les différents sites en brousse ensuite dirigés vers les ports. Une fois en ville, ils seront stockés pendant au moins une semaine afin qu’ils puissent être égouttés avant d’être fumigués de sorte à détruire toutes larves qui pourraient infester les navires.

Wassimagnon
 
 
10361 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 19/10/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login